La Chine va construire des barrages hydroélectriques au Kirghizstan

La compagnie étatique chinoise ‘China State Power Investment Corporation’ (SPIC) a signé un accord, le 6 avril 2016 avec le gouvernement kirghiz pour la construction de plusieurs barrages hydroélectriques sur la rivière Naryn d’une puissance cumulé de 1160 MW.

Alors que la Russie a annoncé au début de 2016 ne plus construire les projets du haut Naryn et de Kambarata 1 par manque de financement, lié à un contexte de crise économique, la Chine semble avancer sur ce qui était hier encore les chasses gardées de la Russie.

A lire aussi sur Novastan : Crise énergétique au Kirghizstan : l'histoire se répète 

La Chine a déjà construit des raffineries, aujourd’hui bloquées pour divers problèmes administratifs parfois mystérieux, conduisant à la continuité de la dépendance du Kirghizstan aux imports de produits raffinés de Russie. Elle a plus récemment achevé la ligne de transmission Datka-Kemin qui permet au Kirghizstan de ne plus dépendre des lignes de transmissions ouzbèkes et Kazakhes, afin d’acheminer son électricité depuis ses principaux sites de production hydroélectrique (situé en dessous du réservoir de Toktogul) jusqu’au Nord du pays.

A lire aussi sur Novastan : Russie et Chine : levier pétrolier sur l'Asie centrale 

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *