Charte éditoriale

 

Novastan.org se base sur plusieurs valeurs fondamentales :

La Formation

Novastan.org veut donner une chance à des jeunes d’Asie centrale motivés et éduqués de s’exprimer sur leur pays et leur région. De plus, il s’agit de former ces jeunes (professionnels et/ou étudiants) aux pratiques du journalisme et du web grâce à une équipe de professionnels et de spécialistes de l’Asie centrale (journalistes, écrivains, développeurs Web, web-designers…) parrainant Novastan.org et son équipe. Dans ce sens, la plupart des auteurs ne sont pas des journalistes professionnels, mais des jeunes citoyens partageant leur regard sur leur pays ou leur région.

Dans la mesure où nos auteurs écrivent dans une langue qu’ils apprennent, la formation linguistique seconde la formation journalistique. Cette formation se déroule au cours de la rédaction d’articles, et à l’aide de correcteurs natifs en français ou en allemand. Une autre modalité de l’apprentissage au niveau linguistique est la traduction : Novastan.org publie également des articles de nos partenaires locaux, traduits en allemand et/ ou en français. Au delà de l’écriture purement journalistique, le projet permet à nos collaborateurs de s’exercer à l’exercice de la traduction (du russe et des langues centre-asiatiques vers l’allemand/ le français, voir à l’inverse).

A l’inverse, Novastan.org veut former les journalistes non centre-asiatique aux spécificités de l’exercice journalistique dans des pays post-soviétiques, ainsi qu’informer nos lecteurs et sur les sujets d’actualités de l’Asie Centrale, comblant ainsi la faible couverture de la part des médias traditionnels.

Dans ce sens, Novastan.org s’inscrit également dans la perspective plus large de l’amélioration de la sphère médiatique en Asie Centrale et de l’amélioration de la couverture de cette région par les médias francophones et germanophones.

Partage

Novastan.org offre un espace de partage entre l’Europe et l’Asie, mais aussi et surtout entre des rédacteurs centre asiatiques et des natifs français ou allemands. Le projet comprend un grand réseau de membres, collaborateurs et partenaires en Europe comme en Asie Centrale, dont les échanges participent d’échanges plus larges entre les deux régions. A son échelle, Novastan.org s’inscrit dans le dialogue entre les peuples et les régions.

Du côté pratique, la majorité des articles sont co-écrits par un jeune membre de l’équipe et un natif afin d’offrir une expérience et un point de vue original au lecteur.

Esprit critique

Le système éducatif centre asiatique ne favorise souvent pas l’exercice d’un esprit critique de la part des étudiants sur l’environnement qui les entoure. Novastan.org cherche à insuffler ce raisonnement dans leur manière d’aborder les problèmes relatifs à leur région natale.

D’autre part, Novastan cherche à se démarquer des nombreux clichés et stéréotypes dont fait l’objet l’Asie Centrale dans les espaces francophone et germanophone, offrant une image plus proche de la réalité et des sujets actuels de la région. Nos articles doivent donc permettre à nos lecteurs de se familiariser avec la région et ses enjeux ainsi qu’avec les réalités propres à chacun des pays couverts.

Rigueur et transparence

Une bonne information est une information vérifiée et rigoureusement écrite. Novastan.org s’engage à publier des articles sourcés et vérifiés, en toute transparence éditoriale.
Une devise :  “ L’erreur est le premier pas vers la connaissance»

Cette devise de Novastan.org depuis sa création est la maxime des jeunes qui apprennent le français et l’allemand et qui participent à Novastan.org pour progresser dans ces langues. C’est aussi le reflet d’une région souvent décriée pour ses problèmes, ses manques, ses dictatures, lesquels résultent des chocs incroyables dont elle est le théâtre depuis une vingtaine d’années.

Les calculs faux donnent des résultats plus justes : ce qui peut être vrai en mathématique est une règle d’or pour l’apprentissage et la maîtrise d’une langue. Novastan.org donne l’opportunité à des jeunes d’Asie centrale de montrer leurs talents dans une langue et un alphabet qu’ils étudient. Le but est d’aider les rédacteurs à mieux maîtriser les langues française et allemande avec un style journalistique. Leurs articles sont corrigés par des natifs afin que leurs erreurs soient fécondes. Pour tous, ces langues sont sans conteste une ouverture. Ils veulent partager leurs expériences, leur histoire et leurs espoirs avec toute la francophonie et tout le monde germanophone.

Pour ceux qui méconnaissent bien souvent l’Asie centrale, qui considèrent ces « pays en stan» (Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan) comme des endroits dangereux, où il ne ferait pas bon vivre, Novastan.org offre un regard nouveau et authentique. La réalité n’est pas rose, mais l’image lointaine que l’on peut en avoir est erronée. Elle est induite par les associations d’idées produites par les médias de masse, que Novastan.org tâchera de transformer en connaissances, et qui sait, peut-être en passion, en implication, ou en amour.

L’erreur, pour les jeunes centre-asiatiques, est aujourd’hui vécue et malheureusement souvent imposée. L’erreur depuis les soviets et leur Union, l’erreur dans l’indépendance, ou plutôt l’effondrement, et l’erreur dans la tyrannie, comme dans la révolution. La corruption, les mafias, les inégalités, les injustices, les massacres même, le terrorisme parfois, et les combats des grandes puissances mondiales pour l’énergie : «Mais après tout, l’histoire des hommes est l’histoire de leurs erreurs et non de leur vérité. La vérité est probablement comme le bonheur, elle est toute simple et elle n’a pas d’histoire» (Albert Camus dans «La Crise de l’Homme» 1946). Ces erreurs originales – que vit l’Asie Centrale – valent toujours mieux qu’une vérité banale ; elles seront, pour les jeunes qui écrivent ici, les germes d’un avenir meilleur et nouveau. Malgré les drames passés et à venir, ils continueront à porter haut les couleurs de leurs pays, de leurs intelligences et de leurs cultures.

Le lecteur de Novastan.org

Novastan.org vise un public francophone, germanophone et centre-asiatique. Il ou elle a entre 20 et 40 ans, est diplômé(e), urbain(e), Francophile et / ou germanophile. (ces qualificatif ne sont pas exclusif mais constitue une cible moyenne d’après les données récoltées sur le site web actuel)

Intéressé par la politique internationale ou des régions peu connues, le public de Novastan.org a voyagé ou est intéressé par les voyages et par l’Asie.

Novastan.org vise une publication d’un article par jour et par langue.

L’organisation de la rédaction

La rédaction de Novastan.org dépend directement de la Fondation Novastan, enregistrée au Kirghizstan.

Par ailleurs, suivant les deux langues de publications (français et allemand), Novastan.org dispose de deux rédactions. Chaque rédaction est organisée autour de trois personnes :

  • Un(e) rédacteur(trice) en chef
  • Un(e) coordinateur(trice) éditorial
  • Un(e) directeur(trice) pays