Train Chemin de fer Asie centrale Compétition Région Transports

Compétition et blocage autour des voies ferrées trans-centrasiatiques

DECRYPTAGE. En Asie centrale, presque tous les pays se présentent et se pensent comme des « hub de transport eurasiatique ». Construction de routes internationales, d’aéroports et surtout de voies ferrées : la connectivité est à la mode dans les capitales centrasiatiques à l’heure du projet chinois des Nouvelles routes de la Soie. Pourtant, depuis février dernier, le Turkménistan bloque les camions et wagons destinés au Tadjikistan, et ce, selon les officiels tadjiks, à cause de l’abandon par le Tadjikistan de la construction de la voie de chemin de fer « Turkménistan-Afghanistan-Tadjikistan ».

Par ailleurs, avec l’ouverture de l’Ouzbékistan depuis la mort d’Islam Karimov en 2016, la coopération centrasiatique semblait relancée. Mais cela a également remis au goût du jour une féroce compétition régionale pour être au centre des nœuds de transport, principalement ferroviaires.

Décryptage des politiques nationales de connectivité ferroviaire qui s’entrechoquent.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos membres, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez devenir membre de Novastan à partir de 2 euros par mois ou en adhérant à notre association. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre mail : novastan.france@novastan.org .

Les pays centrasiatiques tentent chacun de devenir le « hub » de la région en matières de transports, notamment ferroviaires (photo d’illustration).
Anguskirk via Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *