Ouzbékistan charbon climat

Toujours plus de charbon en Ouzbékistan malgré la signature de l’accord de Paris sur le climat

DECRYPTAGE. Les autorités ouzbèkes ont annoncé le 10 juillet dernier leur plan de construire dans les deux ans, trois nouvelles centrales à charbon d’une capacité totale de production de 600 mégawatts. Afin d’approvisionner ces centrales, il est prévu de plus que doubler l’extraction de charbon dans le pays. L’Ouzbékistan,  prévoit de « dé-gasifier » son mix énergétique au profit du charbon principalement, alors même qu’il est le dernier des pays signataires de l’accord de Paris pour la lutte contre le réchauffement climatique.

Cette volonté d’augmenter davantage sa consommation de charbon n’est pas propre à l’Ouzbékistan : la majorité des économies émergentes d’Asie et d’ex-URSS le planifient  dans les années à venir. Cependant, aucune des principales économies mondiales (à l’exception de l’Inde) ne respectent pour l’instant les trajectoires de réduction de gaz à effet de serre d’ici à 2030 de l’accord de Paris. Ce qui est pourtant le cas de l’Ouzbékistan, qui reconnaissait officiellement faire partie des pays les plus vulnérables au changement climatique…

Décryptage du retour du charbon à l’aune de la crise climatique en Ouzbékistan.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos membres, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez devenir membre de Novastan à partir de 2 euros par mois ou en adhérant à notre association. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre mail : novastan.france@novastan.org .

L’Ouzbékistan va plus que doubler sa production de charbon d’ici à 2021.
Wikimedia
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *