Astana tour baiterek soleil couchant

50 nuances d’Astana

La tour Baiterek, c’est le symbole d’Astana, ville neuve, capitale du Kazakhstan indépendant depuis 1997. L’histoire veut qu’elle ait été dessinée d’un seul jet par le président kazakh Noursoultan Nazarbayev puis construite par l’architecte Norman Foster. La tour est censée représenter l’œuf doré de l’aigle se trouvant sur le drapeau kazakh, perché selon une vielle légende nomade en haut d’un arbre blanc. Le Baiterek est désormais le porte-étendart de la nouvelle capitale et donc du pays indépendant. Il se retrouve partout – des plaquettes de chocolat de la compagnie kazakhe «Rahat» aux bouteilles de vodka en passant par les billets de banque de la monnaie nationale, le tengué.

A lire sur Novastan.org : Astana : Capitale des travailleurs et des 4×4

Astana, située au milieu de l’immense steppe kazakhe, est souvent réputée pour son vent glacial, faisant de la métropole la seconde capitale la plus froide au monde (après Oulan-Bator en Mongolie). La rudesse de son climat, qui varie de -50°C l’hiver à +35°C l’été, ne saurait pour autant faire oublier la beauté de la lumière qui nimbe la ville. Une lumière unique aux immensités kazakhes, offrant une  palette de couleurs aussi brutes que changeantes au travers des saisons et des heures de la journée. Novastan vous offre un photo-reportage du Baiterek, symbole d’Astana, sous toutes ses lumières.

 

Le matin rosé, bleu ou blanc

Astana tour Baiterek soleil levant

Un matin d’octobre où les premières neiges baignent sous une lumière rose et un ciel bleu.

Astana tour Baiterek soleil levant

Une matinée rose, bleue et grise où la vive lumière de l’aube dégèle à peine la glace de décembre.

Astana tour Baiterek soleil levant

Aube bleue sombre qu’on confondrait presque avec la nuit si la lumière du soleil ne se reflétait pas dans les gratte-ciels irréels d’Astana.

Astana tour Baiterek soleil levant hiver Un matin gelé de février, mois le plus froid de l’année, quand la nuit ne semble plus s’arrêter, les couleurs brillent toujours au soleil levant.

 

Les jours baignés de lumière et de ciel bleu ou gris comme les nuages qui descendent si bas

Astana tour Baiterek matin

Journée de printemps éclatante de bleu et de vert.

Astana tour Baiterek matin nuages

Journée d’été par grand ciel bleu avec une lumière forte.

Astana tour Baiterek matin brouillard

Journée de début d’automne, lorsque le ciel s’accroche au Baiterek et touche presque la steppe déjà saupoudrée de neige.

 

Les couchés de soleil de tout feu

Astana tour Baiterek brouillard hiver

Le jour s’éteint embrumé mais toujours entouré d’une lumière grandiose.

Astana tour Baiterek nuage éclairée

Sous le ciel ennuagé mais toujours clair de l’automne, le Baiterek brille déjà de ses feux de nuit.

Astana tour Baiterek soleil couchant

Le soleil orangé lance ses derniers rayons sur Astana entre les nuages qui parsèment le ciel de la steppe.

Astana tour Baiterek soleil couchant

Tableau d’un maître de l’impressionnisme, la palette des rose, rouge, orange sur les nuages étirés par les violents vents d’altitude.

Astana tour Baiterek soleil couchant

Bleu, violet, rouge, une explosion de couleurs pour ce coucher de soleil d’automne.

Astana tour Baiterek soleil couchant nuage

Dernier rayon de soleil d’hiver, chaud malgré tout, sous la couverture nuageuse grise.

 

Les nuits colorées du Baiterek

Astana tour Baiterek nuit brouillard

Brouillard givrant nocturne – même les lumières semblent gelées.

Astana tour Baiterek nuit brouillard

Nuit de neige avec peu de visibilité, le Baiterek fait office de phare dans le blizzard.

Astana tour Baiterek nuit brouillard

Une brume nocturne enveloppe encore le Baiterek à potron-minet.

Astana tour Baiterek nuit

La nuit noire et claire fendue par les lumières des gratte-ciels.

Astana tour Baiterek nuit

Coucher de lune sur le Baiterek.

Novastan.org

 

 

Astana tour baiterek soleil couchant
Anatole Douaud
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *