Abai

«ABAI 45» : une application Ipod au secours de la littérature kazakhe

Mots-clefs

L’application Abai45 offre un second souffle à la littérature traditionnelle kazakhe. Inspirée par des artistes désirant refaire la place du grand auteur national Abaï Kunanbaïouli, elle a su utiliser les nouveaux outils numériques pour retrouver l’intérêt d’un public jeune. Le pari des acteurs est réussi : le téléchargement du programme est massif. Comment expliquer ce succès?

Le 11 janvier à Almaty a été lancé une nouvelle application mobile gratuite «ABAI 45», actuellement disponible sur iPhone et Ipad. Les créateurs de ce projet présentent l’association créative indépendante «Lutch». Cette application est une version sonore des «Paroles Edifiantes», un oeuvre philosophique d’Abaï Kunanbaïouli (1845-1904), grand poète kazakh dont le nom a été souvent entendu dans le cadre d’événements en Russie l’année dernière.  Dans ce travail fondamental qui se compose de 45 textes courts et de traités philosophiques, Abai discute des problèmes de l’éducation nationale kazakhe, d’idéologie, de morale, de Droit, ainsi que l’histoire du peuple kazakh.

Indira Suleimenova, une des créatrices de ce  projet, explique les origines du projet :

« C’était à la fin de l’été où mes amis, les gens qui sont toujours prêts à l’expérimentation créative – Aissulu Azimbayeva et Chingiz Kapin – ont exprimé une idée qui pourrait unir les jeunes acteurs kazakhstanais (et pas seulement eux) afin de faire revivre l’œuvre d’Abai en lui donnant une forme plus moderne au format habituel du livre audio. Le choix de l’œuvre littéraire n’était pas très difficile à faire : nous sommes arrivés à l’avis unanime que ce devaient être les «Paroles Edifiantes».

L’ensemble des 45 «Paroles» ont été sonorisées en Russe par 45 cinéastes kazakhstanais, y compris Assel Sagatova, Sanjar Madiyev, Anuar Nurpeisov et bien d’autres. En ce qui concerne l’équipement technique de cette application, chacun des morceaux contient la version audio accompagnée du texte original. Le point particulier du projet reste son interface – le texte est accompagné par les images des artistes stylisées à la manière du début du XXème siècle.

Les créateurs
Les créateurs : Indira Suleimenova, Chingiz Kapin et Aissulu Azimbayeva. Credits : abai45.kz

Ces «antiquités» combinées aux compositions de Kuat Shildebaev, un musicien kazakh renommé de nos jours, créent une ambiance véritablement «à la kazakh». A la dernière page, le lecteur peut obtenir des informations supplémentaires, laisser des commentaires sur l’application et aller sur le site officiel où il est possible d’écouter tous les épisodes de «Paroles».

Comme l’expliquent les créateurs du projet, « tous les participants, y compris les web designers, comédiens, techniciens du son, ont accepté de participer à ce projet entièrement gratuitement. Le projet est une initiative qui a pour but de promouvoir les œuvres de la littérature kazakh et de l’héritage culturel du pays ».

C’est en réalité une fine manière de rapprocher les jeunes kazakhstanais, qui deviennent inévitablement de plus en plus «numériques», de leur passé, de leur propre identité. Les créateurs du projet «ABAI 45» ont réussi à atteindre leur objectif par les gadgets électroniques : cette application est actuellement en troisième place dans le nombre de téléchargements dans la catégorie «Éducation» sur l’App Store kazakh.

A présent, le projet est réalisé uniquement en Russe, mais les auteurs espèrent que grâce à un soutien financier approprié cela pourra être fait en Kazakh et qu’ils pourront sonoriser d’autres œuvres importantes de la littérature nationale.

art
Crédits abai45.kz

Les “Paroles Edifiantes » ont été écritespar Abai sur et pour le peuple kazakh. Chacune d’elles montre une réflexion d’auteur sur les différents aspects de la vie de son peuple et porte un caractère éducatif et mémoriel. En voici un extrait traduit en français :

45ème Parole
45ème Parole. Crédits abai45.kz

« La preuve de l’existence du seul Dieu, unique et omnipotent, est donnée par le fait que pendant des milliers d’années, des peuples de langues différentes ont parlé de Dieu, et, aussi nombreuses que puissent être et avoir été les religions, toutes considèrent que l’amour et la justice sont les attributs de Dieu.

Nous ne sommes point des démiurges, mais des mortels qui ne connaissent ce monde que par les choses qui ont été créées. Nous sommes les serviteurs de l’amour et de la justice. Et nous différons les uns des autres dans la manière dont nous appréhendons les créations du Très Haut.
La source de l’Humanité est l’amour et la justice. Elles sont omniprésentes et décident de tout. Elles sont la couronne de la Création Divine. Même la façon dont un étalon saille une jument est une manifestation de l’amour.

Quiconque demeure sous l’emprise des sentiments d’amour et de justice est un homme sage et savant. Incapable d’inventer science et apprentissage, nous ne pouvons que contempler et percevoir le monde créé, et tâcher de comprendre son harmonie par notre Raison.»
Traduit par E.Dupas

* illustrations issues de l’application Ipad

Malika Murzagaliyeva

        Abai en français:
1. http://www.abebooks.com/9785766724483/Paroles-Edifiantes-Qunanbaev-Abai-5766724489/plp
2. http://www.worldcat.org/title/paroles-edifiantes/oclc/470950294
3. http://books.google.kz/books?id=75ECPgAACAAJ&hl=ru

        Bibliographie:
1.http://tengrinews.kz/books/mobilnoe-prilojenie-slov-nazidaniya-abaya-vyishlo-na-3-e-mesto-po-skachivaniyu-226503/ (ressource: Tengri News)
2.http://www.caspionet.kz/rus/general/Prezentacija_proekta_Abaj_45_proshla_v_Almati_1357999943.html (ressource: CaspioNet)
3. http://fiction.gazeta.kz/?mod=news&id=1087 (ressource: Lenta.kz)
4. http://indirolik.yvision.kz/post/315312 (Auteur: Indira Suleimenova)

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *