Aéroport Almaty Kazakhstan ADP Rachat Négociation

ADP en lice pour racheter l’aéroport d’Almaty

Le groupe ADP est entré en négociation pour acquérir le plus gros aéroport d’Asie centrale. L’entreprise française devrait laisser la gestion au groupe turc TAV Airports, qu’il contrôle majoritairement. 

ADP a jeté son dévolu sur Almaty. Le groupe français, autrefois appelé Aéroports de Paris, a annoncé le 8 novembre dernier être entré en négociation pour racheter l’aéroport de la capitale économique du Kazakhstan. La discussion « pourrait aboutir dans les prochaines semaines / mois », rapporte le groupe ADP dans un communiqué.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Cet achat positionnerait d’entrée ADP comme un acteur majeur de l’aérien en Asie centrale. De fait, l’aéroport international d’Almaty est le plus important d’Asie centrale, avec 6 millions de passagers en 2018, « dont la moitié de liaisons internationales », précise ADP. Situé dans le sud du Kazakhstan, il est idéalement placé pour couvrir la région et plus largement l’Asie.

Une propriété de l’homme le plus riche d’Asie centrale

La perspective de cette vente a été acceptée le 12 novembre dernier par le ministre kazakh de l’Industrie, Beibout Atamkoulov, rapporte le média kazakh Inbusiness. Comme le rappelle le média kazakh The Village, l’aéroport d’Almaty est la propriété de Timour Koulibaïev, l’homme le plus riche d’Asie centrale, via deux de ses entreprises. Dans le détail, l’aéroport est officiellement possédé par Venus Airport Investments B. V., une entreprise enregistrée aux Pays-Bas, elle-même entièrement contrôlée par Steppe Capital Pte, une entreprise singapourienne de Timour Koulibaïev.

Pour acquérir cet aéroport, le groupe ADP a également recours à ce jeu de poupées russes. Les négociations sont menées par un consortium entre TAV Airports, une entreprise turque contrôlée majoritairement par ADP, et VPE Capital, un gestionnaire de fonds spécialisé sur les anciens pays soviétiques. Comme le rappelle l’Agence France Presse, TAV Airports gère déjà 14 des 24 aéroports contrôlés par le groupe ADP.  Contacté par Novastan, ADP n’a pas souhaité faire plus de commentaires.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Le groupe ADP est en cours de privatisation par le gouvernement français. Pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, un référendum d’initiative partagée (RIP) a été lancé contre cette privatisation. Le 12 novembre dernier, 909 000 citoyens français ont soutenu le RIP, rapporte Checknews. Pour que la privatisation soit annulée, 5 millions de signatures sont nécessaires d’ici à mars 2020.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le groupe ADP négocie pour racheter l’aéroport international d’Almaty, au Kazakhstan.
Groupe ADP
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *