Air Liquide Kazakhstan Atyraou Usine Nitrogène Oxygène Gaz industriels

Air Liquide investit 15 millions d’euros au Kazakhstan

La multinationale française, spécialisée dans la production d’hydrogène, d’azote et d’oxygène à destination de l’industrie va construire une usine à Atyraou, dans l’ouest du Kazakhstan. 

Petit à petit, Air Liquide s’installe au Kazakhstan. Après être arrivée dans le pays le plus étendu d’Asie centrale en septembre 2018, la multinationale française va investir 15 millions d’euros dans la construction d’une usine entièrement automatisée à Atyraou, dans l’ouest du pays. Comme le rapporte le média kazakh Kazinform, Air Liquide, via sa co-entreprise kazakhe avec KazMunaïGaz, a signé le 9 octobre dernier un partenariat avec Kazakhstan Petrochemical Industries (KPI).

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Selon le contrat qu’a pu consulter Kazinform, l’usine pourra produire des gaz dit « techniques », c’est-à-dire à destination des industries. Dans le détail, Air Liquide vendra à KPI de l’air comprimé et de l’azote qui permettront à l’entreprise kazakhe de fabriquer du polypropylène, un plastique très utilisé dans la vie courante.

Atyraou, cœur industriel kazakh

Avec cette usine, Air Liquide montre clairement son intérêt pour le Kazakhstan. Deuxième producteur mondial de gaz industriels avec près de 21 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018, l’entreprise française fondée en 1902 veut continuer de grandir pour rattraper l’Allemand Linde. Ce dernier a détrôné Air Liquide en 2018 après avoir racheté l’Américain Praxair.

La décision de s’implanter à Atyraou n’est pas entièrement un hasard. La ville et sa région, déjà au cœur de la politique industrielle kazakhe avec ses usines de production d’hydrocarbures, devrait accueillir le premier complexe intégré de production de gaz pétrochimiques, propriété de KPI, d’ici quelques années.

Lire aussi sur Novastan : Violences et inégalités au cœur de la principale région pétrolière du Kazakhstan

Cette profusion d’entreprises et d’intérêts étrangers est également à la source de conflits récurrents dans la région. Les ouvriers kazakhs contestent notamment les inégalités de salaires avec leurs confrères expatriés. En juin dernier, une bagarre entre employés kazakhs et libanais d’une entreprise pétrolière avait fait 30 blessés.

Un forum franco-kazakh propice

Cet accord a été obtenu durant un forum d’investissement franco-kazakh organisé le 9 octobre dernier à Paris. L’évènement a rassemblé 150 entreprises françaises et des représentants kazakhs de Kazakh Invest ainsi que d’entreprises semi-publiques et publiques du Kazakhstan. La réunion a été organisée par le Medef International, le ministère kazakh des Affaires étrangères et Kazakh Invest. La délégation kazakhe était menée par le vice-Premier ministre Roman Sklyar.

Comme le rapporte le média kazakh Zakon, l’intérêt des entreprises françaises a été manifeste, notamment du fait de l’emplacement du Kazakhstan sur les routes entre l’Europe et l’Asie. La France est d’ores et déjà le 3ème investisseur étranger dans le pays et l’un des cinq principaux partenaires commerciaux du Kazakhstan. Paris importe notamment de l’uranium, essentiel pour faire fonctionner les centrales nucléaires françaises, ainsi que du titane qui entre dans la fabrication des avions Airbus.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Durant la rencontre franco-kazakhe, dix réunions bilatérales ont eu lieu, notamment pour des projets énergétiques, d’extraction minière et d’hydrocarbures. Parmi elles, on trouve par exemple Airbus, Orano ou encore IFP Energies Nouvelles.

Vers une visite d’Emmanuel Macron ?

Signe de cet intérêt, une réunion entre entreprises françaises et kazakhes aura lieu du 27 au 29 novembre prochain à Nur-Sultan, la capitale kazakhe, toujours sous l’égide du Medef International.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : vers une visite d’Emmanuel Macron « dans un futur proche » ?

Côté kazakh, ces relations pourraient être encore plus fortes en cas de visite d’Emmanuel Macron dans le pays. Pour l’heure, même si Nur-Sultan affirme que le président français se déplacera « dans un futur proche », rien n’a a été confirmé du côté de Paris.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Air Liquide va construire une usine dans l’ouest du Kazakhstan (photo d’illustration).
Air Liquide
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *