Archéologie Kazakhstan Découverte Histoire Kzakhstan-Oriental Routes de la Soie, Culture, Kazakhstan-Oriental

Des fortifications médiévales découvertes au Kazakhstan

Dans l’est du Kazakhstan, une mission archéologique a découvert les traces de deux ensembles de fortifications datant de l’époque médiévale. Pour l’archéologue Abdech Toleoubaïev, célèbre pour avoir découvert un « homme d’or » en 2003, ces sites pourraient avoir servi de caravansérails le long de l’itinéraire septentrional des routes de la Soie.

Les anciennes routes de la Soie passaient-elles par les steppes du Kazakhstan ? Le 8 juin dernier, l’agence de presse kazakhe Kazinform a rapporté que des restes de fortifications médiévales avaient été trouvés dans le district de Zaïssan, situé dans la province du Kazakhstan-Oriental. Selon l’archéologue Abdech Toleoubaïev, qui dirige les fouilles sur le site, ces fortifications auraient pu servir de caravansérails le long de l’itinéraire nord des routes de la Soie. En direction de l’est, cet itinéraire traversait probablement la chaîne du Tarbagataï, avant de suivre le cours du fleuve Irtych jusqu’en Chine.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

L’expédition a permis de mettre au jour deux ensembles de fortifications, distants d’une petite trentaine de kilomètres. D’après Abdech Toleoubaïev, cité par le média kazakh Inbusiness.kz, le premier ensemble, situé quatre kilomètres au nord du village de Sarijira, comprend des remparts et plusieurs cours, formant un carré de 130 mètres de côté. Des restes de tours peuvent être distingués aux angles du quadrilatère. Le second ensemble est de taille plus conséquente, mais sa configuration n’a pas été précisée. Ces constructions, qui se sont effondrées au fil du temps, n’ont pas encore été exactement datées. Néanmoins, l’archéologue estime qu’elles ont été bâties entre les Vème et XIIème siècles.

Plusieurs objets en céramique et en cuivre retrouvés

Lors de la mission archéologique, qui est toujours en cours, plusieurs objets et fragments ont été trouvés. Comme l’a rapporté Kazinform, des vases en céramique, de la vaisselle et un couteau en cuivre, ainsi que des fragments de bijoux en pierre, ont notamment été repérés par les archéologues. « Nous avons seulement mené une étude en surface et trouvé principalement des fragments de céramiques médiévales. Les excavations n’ont pas encore été effectuées », a déclaré Abdech Toleoubaïev, cité par Inbusiness.kz.

Lire aussi sur Novastan : La Route de la soie a-t-elle vraiment existé ?

Si les découvertes de traces de fortifications médiévales sont relativement fréquentes au Kazakhstan, celles appartenant à d’anciens caravansérails sont beaucoup plus rares. Abdech Toleoubaïev, qui mène un programme de fouilles archéologiques dans la province du Kazakhstan-Oriental depuis 2016, pense donc que cette découverte pourrait marquer un tournant dans les recherches sur l’histoire de la région.

Des monuments funéraires également découverts

Peu de temps avant la découverte des deux sites médiévaux, la mission archéologique a trouvé plusieurs sites funéraires dans les districts d’Aïagouz et de Tarbagataï, tous deux situés à l’ouest du district de Zaïssan. Selon Abdech Toleoubaïev, cité par Inbusiness.kz, ces sites, vieux de moins de 5 000 ans, datent principalement de la fin de l’âge du bronze et du début de l’âge du fer. Le plus grand « kourgane » (tumulus) découvert mesure 4,5 mètres de hauteur, pour un diamètre de 45 mètres.

Lire aussi sur Novastan : La tombe d’un aristocrate kouchan découverte lors de fouilles au Tadjikistan

Au total, les archéologues ont découvert plus de 150 monuments funéraires de tailles et d’époques différentes dans ces deux districts. Plusieurs monuments présentent des traces d’effractions et de pillages.

« Homme d’or »

Toutefois, l’archéologue Abdech Toleoubaïev est avant tout célèbre pour sa découverte du troisième « homme d’or » du Kazakhstan. À l’origine, ce terme désigne des ossements retrouvés dans le tumulus de Iessik, dans le sud-est du Kazakhstan, en 1969. Le squelette, probablement celui d’un guerrier scythe âgé d’environ 18 ans, a été découvert avec son armure et 4 000 objets en or, qui lui ont donné son nom. L’« homme d’or » est ainsi devenu le symbole du Kazakhstan moderne, et une statue le représentant trône désormais sur la place de la République, à Almaty. Comme l’a rapporté le média kazakh The Astana Times, l’armure du guerrier, normalement exposée au musée national de Nur-Sultan, a récemment été prêtée à des musées de 12 pays différents, avant de revenir au Kazakhstan en décembre dernier.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

En 1999, un second guerrier a été exhumé lors de fouilles dans la province d’Atyraou, située à l’extrémité occidentale du pays. Mais, en 2003, dans le district de Zaïssan, Abdech Toleoubaïev effectue une découverte encore plus remarquable. En effet, il excave un troisième « homme d’or », entièrement vêtu de ce métal et paré de bijoux, qui aurait vécu au VIIème siècle avant notre ère. Selon l’archéologue, cité par le média kazakh Today.kz, l’homme est certainement un roi, et non pas un simple guerrier. Depuis cette découverte, au moins deux autres « hommes d’or » ont été exhumés. Cependant, leurs chambres funéraires n’atteignent pas le faste de celle de l’ « homme d’or » découvert par Abdech Toleoubaïev.

Quentin Couvreur
Rédacteur pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Deux ensembles de fortifications médiévales, peut-être d’anciens caravansérails, ont été découverts dans l’est du Kazakhstan.
Abdech Toleoubaïev (via Inbusiness.kz)
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *