France Kazakhstan Drapeaux Abai Verne Education supérieure Université Bourse

Education : la France et le Kazakhstan mettent en place leur programme boursier

Quatre mois après l’annonce du projet « Abaï-Verne », le programme de bourse franco-kazakhstanais est officiellement devenu réalité.

La coopération franco-kazakhe a franchi un nouveau stade. Le 19 avril dernier, l’accord de création du programme « Abaï-Verne » a été signé entre le ministre de l’Education kazakh Yerlan Sagadiev et l’ambassadeur de France au Kazakhstan Phillipe Martinet. Le but de ce programme de bourse est de renforcer le partenariat franco-kazakh en matière d’éducation supérieure.

Lire aussi sur Novastan : La France et le Kazakhstan dévoilent une bourse étudiante « Abaï-Verne »

Il permettra d’envoyer près de 100 étudiants kazakhs étudier en France, avec une priorité donnée aux étudiants diplômes de programmes franco-kazakhs ainsi qu’aux doctorants provenant d’universités qui ont des partenariats avec la France. Cette envie est partie d’un constat : il n’y a que 600 kazakhstanais sur les 310 000 étudiants étrangers qu’accueillent l’Hexagone. Ces chiffres sont « bien en deçà de notre potentiel de coopération en matière universitaire et scientifique », explique l’ambassade de France à Astana.

Une centaine de bourses 

Selon le communiqué de l’ambassade, une centaine de bourses par an seront données à des étudiants en deuxième année de master et à des doctorants. Toutes les disciplines sont concernées par ce programme. Le montant de la bourse est de 800 euros pour les étudiants en master et de 1200 euros pour ceux en doctorat.Les étudiants de master pourront passer une année complète à étudier en France. Les doctorants suivront un programme sur trois ans comprenant un semestre universitaire en France chaque année. 

Lire aussi sur Novastan : « Le Kazakhstan est le premier partenaire de la France en Asie centrale » affirme Jean-Baptiste Lemoyne

« La République française se réjouit déjà d’accueillir des étudiants et chercheurs kazakhstanais en plus grand nombre à la rentrée prochaine et est très satisfaite de sa coopération avec le ministère de l’Education. Elle se réjouit de pouvoir au travers du programme Abaï – Verne apporter sa contribution à la stratégie de développement du capital humain du Kazakhstan lancé par le président Nazerbaïev » indique le communiqué. 

Augustin Forissier
Rédacteur pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

La France et le Kazakhstan veulent renforcer leur coopération universitaire
Photo credit: www.steveconover.info on VisualHunt.com / CC BY-SA
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *