Kassym Jomart-Tokaïev Sinistre Arys Incendie Explosion Kazakhstan

Explosions en chaîne dans un entrepôt de munitions à Arys, au Kazakhstan

À Arys, dans le sud du Kazakhstan, plusieurs explosions sont survenues dans un entrepôt de munitions et ont provoqué des incendies. L’importance du danger a nécessité l’évacuation des habitants de la ville. Une enquête a été lancée pour établir l’origine des explosions.

Le 24 juin dernier, dans la ville d’Arys de la province du Turkestan, dans le sud du Kazakhstan, une série de fortes explosions a eu lieu dans une zone militaire. La première d’entre elles aurait eu lieu vers 9h20 du matin dans un entrepôt de munitions, provoquant plusieurs détonations en chaîne. À leur tour, ces explosions ont embrasé une partie de la ville en propageant des incendies qui auraient, selon le média kazakh Tengrinews, atteint au moins 19 habitations. Le nombre de victimes est encore très incertain. Le média kazakh Informburo annonce pour l’heure 3 morts et 165 blessés.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Dès les premières explosions, de nombreux habitants ont commencé à quitter la ville par leurs propres moyens. Les autorités n’ont pas tardé à annoncer, par l’intermédiaire du gouverneur de la province du Turkestan, Oumirzak Choukeïev, la mise à disposition de moyens de transport pour une évacuation officielle. La plupart des sinistrés ont pu évacuer de manière autonome, mais ceux qui ne peuvent se déplacer par eux-mêmes, en particulier les patients des hôpitaux, ont profité des moyens déployés par l’État. Tous les services publics ont été mobilisés, à la fois pour assurer la sécurité des habitants et pour maîtriser les explosions et les incendies.

Une origine encore incertaine

La localité d’Arys, qui comprend plus de 40 000 habitants, fait partie de l’agglomération de Chimkent ; c’est donc vers cette ville que la plupart des sinistrés ont été dirigés. Ils ont passé la nuit du 24 au 25 juin dans les mosquées, les écoles, et les bureaux de poste de la ville, mais certains d’entre eux ont dû dormir à l’extérieur.

L’origine de l’explosion initiale est encore très incertaine. Un incendie accidentel dans l’entrepôt de munitions pourrait en être la cause, mais plusieurs autres pistes sont envisagées. L’hypothèse criminelle est explorée par le gouvernement. Le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev, s’est déplacé ce mardi 25 juin sur les lieux du sinistre.

Toujours est-il que ces explosions sont survenues dans un entrepôt vétuste datant de la période soviétique. Tengrinews relève en effet que cet entrepôt, qui est en activité depuis les années 1960, a déjà subi 3 incidents du même type au cours des dix dernières années : en mars 2009, en juin 2014 et en novembre 2015.

Des dégâts importants

Le ministère de l’Ecologie, de la géologie et des ressources naturelles a annoncé qu’il mobiliserait des experts dès le mercredi 26 juin afin d’évaluer les dégâts sur l’environnement, qui s’annoncent importants. L’Institut de recherche en géophysique a déjà établi une corrélation entre l’activité sismique de la région et les explosions à Arys. Une activité significative a effectivement été repérée entre 9h30 et 12h le lundi 24 juin, au moment des premières explosions. L’information a été communiquée par le Centre national des données.

Démineurs Obus Arys Kazakhstan Explosion

Bien que les explosions se soient estompées au cours de la journée du 25 juin, le danger qu’elles posent est toujours important, et leurs conséquences sont très difficiles à maîtriser. Les incendies ont atteint de nombreux bâtiments, mais ont également endommagé plusieurs voies ferrées. La compagnie ferroviaire nationale a annoncé la mise en place de mesures exceptionnelles relevant à la fois de l’altération du trafic et de la prise en charge des passagers. Un certain nombre de lignes de train ont notamment été fermées. Par ailleurs, le ministère de la Défense du Kazakhstan a déployé 9 équipes de démineurs à Arys afin de neutraliser tous les obus qui pourraient conduire à de nouvelles explosions, et qui ont été éparpillés à travers la ville.

Un défi pour le gouvernement et la société civile

La ville d’Arys a été complètement vidée de ses habitants, qui ont dû être évacués et relogés en masse et en urgence, essentiellement à Chimkent. Une grande partie de leurs habitations ont été considérablement endommagées ; soit complètement consumées par les flammes, soit partiellement détruites par le souffle et les retombées des explosions. Le média russe Sputnik affirme à ce sujet que près de 7 600 maisons ont vu leurs fenêtres brisées, et que les toits de 80 à 85 % des habitations d’Arys ont été endommagés.

Cette situation représente bien entendu un lourd défi pour le gouvernement du Kazakhstan, mais également pour sa société civile. Sans parler des blocages occasionnés, du ralentissement de l’activité, la population est appelée à contribuer à l’accueil des sinistrés et à leur relèvement. Selon Informburo, la solidarité est générale, et prend notamment la forme de fonds de soutien. Le fonds « Turkestan » est le plus important et reçoit des contributions aux sources variées. Les membres de plusieurs organisations gouvernementales (députés, membres des ministères) ont par exemple décidé d’y contribuer par une retenue d’une journée sur leurs salaires. Le fonds Bulat Utemuratov a également été mobilisé, et doit être délivré en coopération avec le Croissant-Rouge kazakh.

Magomed Beltouev
Rédacteur pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le président kazakh, Kassym Jomart-Tokaïev, s’est rendu sur les lieux du sinistre à Arys
akorda.kz
Des démineurs de l’armée du Kazakhstan parcourent Arys pour neutraliser les obus propagés par les explosions.
mod.gov.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *