EXPO 2017 Astana

EXPO 2017 à Astana : 174 hectares pour faire le tour du monde

Le 10 juin dernier à Astana, capitale du Kazakhstan, l’EXPO 2017 a ouvert ses portes. Le thème de l’événement : « L’énergie du futur ». Novastan est allé à la rencontre des premiers visiteurs de l’EXPO et a recueilli leurs impressions.

Pour la réalisation de l’EXPO 2017, le Kazakhstan a investi environ 3 milliards de dollars. Malgré cette somme très importante, une impression de retard dans la préparation de l’événement a été ressentie jusqu’à la dernière minute, notamment concernant la construction des différents sites accueillant l’EXPO.  Le 10 juin dernier, l’EXPO a pourtant été inaugurée dans les délais prévus par le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev lors d’une impressionnante cérémonie d’ouverture. L’EXPO d’Astana est une « petite » exposition internationale avec un thème précis, contrairement aux « grandes » expositions universelles, comme celles de Hanovre en 2000 ou de Milan en 2015. Néanmoins, au Kazakhstan, on attend plus de 2 millions de visiteurs. Pour le pays, l’exposition est une chance unique d’accroître sa visibilité sur le plan international et de promouvoir la « marque Kazakhstan » dans le monde.

Pavillon Français EXPO

Oljas, Français d’origine kazakhe, travaille à Astana dans une grande compagnie internationale. Il a eu la chance de pouvoir assister à la cérémonie d’ouverture fermée au grand public : « Si je devais décrire la cérémonie d’ouverture en 3 mots, je dirais que c’était magnifique, innovant et une grande première pour le pays. » En effet, d’après Oljas, de l’entrée sur le site au bouquet final du feu d’artifice, tout s’est déroulé parfaitement. « Le show d’ouverture était impressionnant avec l’utilisation de nouvelles technologies : drones, sons, images, musique très bien adaptée et costumes futuristes. »

Architecture futuriste et organisation excellente

Kouanych, juriste de 29 ans, habite à Astana et s’est rendu à l’exposition avec son épouse dès le premier jour. « L’EXPO m’a impressionné dès la première minute de par sa dimension. De plus, le service et l’organisation sont excellents. En allant d’un pavillon à l’autre, on avait l’impression de voyager dans le monde entier. »

Nour Alem Pavillon Kazakh

Aïma, une jeune fille d’Astana, a été réellement impressionnée par l’architecture sur le site de l’EXPO : « J’avais l’impression d’avoir atterri dans le futur. »

Une possibilité de briller à l’échelle internationale

La cérémonie d’ouverture, présidée par le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a réuni 17 chefs d’États et de gouvernements. Parmi eux, non seulement tous les 4 autres chefs d’États centrasiatiques, mais aussi le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping. « Au-delà de l’événement en tant que tel, cette EXPO a permis de contribuer à la promotion du pays à l’échelle internationale, d’attirer des investissements étrangers, de développer les infrastructures au sein du pays, de booster l’innovation intérieure et le tourisme intérieur. », explique Oljas. « Ces derniers temps, on a pu constater des changements, certes petits, mais agréables à Astana, comme la création d’une voie pour les bus et taxis, l’ouverture de nouveaux centres commerciaux, une nouvelle gare et un agrandissement de l’aéroport. »

« L’énergie du futur » financée par l’argent du pétrole

Astana a été choisie en 2012 par le Bureau international des Expositions au détriment de la ville belge de Liège. Cette dernière n’aurait sûrement pas investi autant d’argent dans l’événement. L’EXPO 2017 est la première exposition sur le territoire de la Communauté des États indépendants (CEI). Le thème de l’exposition, « L’énergie du futur », est pour le moindre remarquable lui aussi pour un pays qui tire sa richesse des exportations de pétrole. Après la Russie, le Kazakhstan est le principal extracteur de pétrole de la CEI. L’EXPO elle-même a été financée en grande partie par l’argent du pétrole.

Nour Alem Bâtiment Sphérique

Le site s’étend sur une superficie totale de 174 hectares. Au centre, le pavillon kazakh « Nour Alem » (monde lumineux en kazakh, ndlr). Selon les organisateurs, avec un diamètre de 80 mètres et une hauteur de 100 mètres, il serait le plus grand bâtiment sphérique du monde.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : derrière les feux de la rampe, la réalité

Dans les pavillons environnants se trouvent les expositions de plus de 100 pays. « Pendant que l’Allemagne présente sa nouvelle BMW hybride et comment produire de l’énergie avec des algues, d’autres pavillons comme celui du Vatican et celui des États-Unis se concentrent sur le pouvoir des idées et comment chaque citoyen peut contribuer à un meilleur avenir pour la planète. D’autres pays comme l’Iran et la Malaisie soulignent leurs caractéristiques culturelles uniques et comment celles-ci sont liées à l’énergie de l’avenir. Les pavillons suisses et autrichiens sont conçus de manière hautement interactive. On peut y découvrir les Alpes suisses sur écran depuis une cabine de ski ou bien produire de l’énergie soi-même sur des vélos. », nous explique Paulina, l’une des 40 ambassadeurs-étudiants américains russophones qui ont étés choisis pour travailler dans le pavillon des États-Unis.

BMW Hybride Pavillon Allemand

Un programme culturel riche

Paulina se réjouit aussi du programme culturel très divers à Astana lors de l’EXPO : « Outre de nombreux concerts pop-rock comme, par exemple, avec les Russes Igor Krid et Polina Gagarina ou le groupe américain 30 Seconds to Mars, il y aura aussi des festivals d’opéra et de folk kazakhs ainsi qu’une prestation de longue durée du Cirque du Soleil. »

Mais il existe une ombre au tableau. Sur les réseaux  sociaux, beaucoup se plaignent des prix excessifs de la nourriture et des boissons sur le site de l’exposition. Des récits sur le traitement indigne réservé aux sans-abris qui ont été déportés dans d’autres régions du pays ont également fait scandale. Aïma, de son côté, reste convaincue que l’EXPO est un grand succès pour le pays : « Je suis sûre que l’EXPO répondra à toutes les attentes.» En effet, jusqu’à maintenant, la majorité des visiteurs garde une bonne impression grâce à une organisation sans faute et un service exemplaire de la part des nombreux volontaires.

Charlotte Dietrich
Journaliste pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, TelegramLinkedin ou Instagram !

L’EXPO 2017 a débuté à Astana le 10 juin 2017.
Aima Tinaliyeva
Le pavillon français lors de l’EXPO 2017 à Astana (Kazakhstan).
Aima Tinaliyeva
Nour Alem, à l’intérieur du pavillon kazakh
Aima Tinaliyeva
Nour Alem, le plus grand bâtiment sphérique du monde
Aima Tinaliyeva
La nouvelle BMW hybride dans le pavillon allemand
Aima Tinaliyeva
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *