Jacques Attali Kassym Jomart Tokaïev Rencontre Kazakhstan Nur-Sultan

Jacques Attali discute de la visite d’Emmanuel Macron avec le président kazakh

L’économiste et conseiller politique français a rencontré Kassym-Jomart Tokaïev le 8 novembre dernier. Il s’agit de sa deuxième rencontre avec le président kazakh en moins de deux mois. Un entretien « de courtoisie » où la visite d’Emmanuel Macron au Kazakhstan a été évoquée.

C’est une rencontre pour le moins mystérieuse. Le 8 novembre dernier, Jacques Attali s’est entretenu en tête-à-tête avec Kassym-Jomart Tokaïev. L’économiste français a rencontré le président kazakh au palais présidentiel, l’Akorda, notamment pour évoquer la coopération bilatérale entre le Kazakhstan et la France.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Dans le très bref communiqué publié par la présidence kazakhe, un thème interroge tout particulièrement. Officiellement, les deux hommes ont discuté de la « visite prévue d’Emmanuel Macron au Kazakhstan. » Problème : cette visite n’a rien d’officiel. Si le président kazakh fait de nombreux appels du pied à son homologue français depuis plusieurs mois, les préparatifs sont encore en cours, sans date ni thème arrêtés pour le moment.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : vers une visite d’Emmanuel Macron « dans un futur proche » ?

L’Elysée ou la diplomatie française au Kazakhstan ont toujours refusé d’évoquer cette visite. Selon les informations de Novastan, la diplomatie française souhaiterait avoir des contrats concrets à signer pour qu’Emmanuel Macron se rende au Kazakhstan, ce qui ne serait pas encore le cas. En cas de visite, l’uranium serait un sujet majeur, le Kazakhstan étant le premier fournisseur d’uranium de la France, qui dépend à plus de 70% de ce combustible pour produire son électricité. Les transports, l’énergie ou encore l’aérospatial devraient également être au programme.

Pour le moment, les contacts s’intensifient entre la France et le Kazakhstan. Le secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a reçu le 8 octobre dernier le vice-ministre des Affaires étrangères kazakh, Roman Vassilenko. Le 8 novembre dernier, comme le rapporte Azernews, le président de la Chambre de commerce et d’industrie France-Kazakhstan Gérard Friès a rencontré le Premier ministre kazakh, Askar Mamin.

Aucun mandat officiel

Jacques Attali n’occupe officiellement aucune position au sein de l’exécutif français et n’aurait reçu aucun mandat de la part de la diplomatie française. Paris s’est doté en avril 2019 d’un représentant spécial pour l’Asie centrale en la personne de Pascal Lorot, qui n’a jamais eu ce genre d’entretien en tête-à-tête depuis l’élection de Kassym-Jomart Tokaïev en juin dernier.

Contacté par Novastan, l’entreprise de conseil de l’ancien conseiller spécial de François Mitterrand, « Jacques Attali et Associés » a décrit la rencontre comme « une visite de courtoisie », affirmant n’avoir aucun commentaire supplémentaire à faire sur ce dossier. Visiblement, la courtoisie se cultive : cette visite est déjà la deuxième en deux mois pour Jacques Attali. Un autre communiqué de la présidence kazakhe décrit une première entrevue le 21 septembre dernier.

Un vieil ami du Kazakhstan

Jacques Attali connaît le Kazakhstan depuis longtemps et semble relativement proche du pouvoir kazakh depuis plus de 20 ans. En 1995, le conseiller politique participe à la réécriture de la constitution kazakhe, accompagné de Roland Dumas. Le 21 janvier 2012, durant une visite de travail à Paris du président kazakh d’alors, Noursoultan Nazarbaïev, une rencontre est organisée avec Jacques Attali.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Plus récemment, l’ancien socialiste a dirigé un opéra dans la capitale kazakhe Astana (devenue Nur-Sultan) en 2015, avant de recevoir un diplôme d’honneur de la Nazarbayev University en 2017, un honneur réservé à peu de personnalités étrangères, comme le président chinois Xi Jinping par exemple.

La rédaction

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

L’économiste français Jacques Attali a rencontré le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev le 8 novembre 2019.
Akorda.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *