Léopard Kazakhstan Félin Panthère

Kazakhstan : la présence de léopards confirmée par une expédition

Pour la première fois, les scientifiques kazakhs ont réussi à photographier des léopards. Ils s’apprêtent à inscrire le rarissime félin sur la liste de la faune locale et sur la liste rouge des espèces menacées.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par le site d’informations kazakh Informburo.

Un groupe de scientifiques a confirmé la présence le 19 novembre dernier d’une famille de félins rarissimes : le léopard iranien, aussi appelé panthère de Perse. C’est ce qu’a fait savoir le porte-parole du Comité de la Faune et de la Flore du ministère de l’Agriculture du Kazakhstan, Saken Dildahmed, sur sa page Facebook.

L’animal a été photographié par deux fois durant la nuit du 29 septembre au cœur de la réserve nationale d’Oust-Ourt, dans la province de Manguistaou, dans le sud-ouest du pays. Cette nouvelle a suscité la surprise des scientifiques. Ils ont dépêché une expédition sur place, composée de zoologues, d’experts de la faune du bassin Aralo-Caspien et d’employés de la réserve.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Un animal venu du Turkménistan

« Après avoir suivi les traces du léopard pendant près de 15 jours (à partir du 6 novembre, ndlr), nous avons tout lieu de penser que l’animal s’est installé ici. En fonction des résultats de l’expédition, nous allons proposer d’inscrire le léopard iranien sur la liste de la faune du Kazakhstan ainsi que sur la liste rouge des espèces menacées (de l’UICN, ndlr)  », explique Saken Dildahmed.

Lire aussi sur Novastan : Le léopard des neiges, ce prédateur au bord de l’abîme

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire par ici.

Les experts considèrent la présence de l’animal dans la province de Manguistaou comme un espoir de préserver non seulement le magnifique félin, mais également la diversité unique de la faune et la flore de la réserve. D’après le Comité, le prédateur aurait migré depuis le Turkménistan avant de trouver refuge dans la réserve d’Oust-Ourt pour davantage de tranquillité.

Zarina Jakoupova
Journaliste pour Informburo

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Édité par Nicolas Ropert

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Un léopard photographié dans la réserve d’Oust-Ourt, dans le sud-ouest du Kazakhstan.
Ministère de l'Agriculture de la République du Kazakhstan
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *