Kazakhstan Transports Autoroute Xinjiang Construction BERD Chine Modernisation

Kazakhstan : l’autoroute entre Almaty et Nur-Sultan modernisée par la Chine et l’Europe

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement va financer le projet de reconstruction de l’autoroute entre Almaty et Nur-Sultan. Le chantier sera assuré par l’entreprise chinoise Xinjiang Construction. Une modernisation intégrée au projet chinois des Nouvelles routes de la Soie.

L’autoroute reliant la capitale Nur-Sultan (ex-Astana) et la capitale économique Almaty sera réaménagée par une entreprise chinoise grâce à des fonds européens. Le 19 novembre dernier, une cérémonie de signature a eu lieu au ministère de l’Industrie et du développement des infrastructures kazakhes entre la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et KazAvtoJol, l’opérateur national qui gère les infrastructures routières. Ce contrat prévoit l’allocation d’un prêt de 34,5 milliards de tengués (81 millions d’euros) pour financer la liaison de 67 kilomètres entre les localités de Kurty et Kapchagaï. Lors de cette cérémonie, le représentant de KazAvtoJol, Oulan Alipov, a déclaré que les travaux seraient menés par l’entreprise chinoise Xinjiang Construction.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

La majorité de l’autoroute entre Nur-Sultan, dans le nord du Kazakhstan, et Almaty, dans le sud, est déjà opérationnelle. Ce projet vise à la terminer en reliant Kurty et Kapchagaï, toutes deux situées dans le sud du pays. Cette signature intervient après un accord préliminaire signé le 8 mai 2018 entre le ministre des Finances kazakhes, Bakhyt Sultanov, et le président de la BERD, Suma Chakrabarti.

Les Nouvelles routes de la Soie, boussole des investissements chinois et européens au Kazakhstan

Le gouvernement kazakh a annoncé que le réaménagement du tronçon Kurty-Kapchagaï s’inscrivait dans le plan de développement national Nourly-Jol (« le chemin lumineux ») mis en place en 2014, dont l’objectif est d’impulser la modernisation économique régionale par la mise en réseau et le désenclavement du territoire. Ce plan réunit des fonds destinés aux infrastructures de transport ainsi qu’aux établissements scolaires.

Lire aussi sur Novastan : Malgré la crise, le Kazakhstan multiplie les grands chantiers de développement

La réunion d’acteurs européens et chinois dans le financement et la mise en œuvre des projets de développement des infrastructures de transport sur le sol kazakh s’inscrit dans le plus vaste projet des Nouvelles routes de la Soie, inauguré en 2013 par le président chinois Xi Jinping à Nur-Sultan. Ce mégaprojet place le Kazakhstan au cœur du « corridor économique eurasiatique », un des trois grands axes des Nouvelles routes de la Soie : la Chine cherche à développer les réseaux centrasiatiques afin de réduire les coûts de transport vers l’Europe en intégrant le pays à cet axe économique terrestre. Les investissements chinois bilatéraux visent à étoffer le faisceau logistique : les Nouvelles routes de la Soie empruntent les voies ferrées, les autoroutes, les ports terrestres (comme Khorgos) ou maritimes (comme Aktaou et Bakou).

Les projets internationaux intégrés tant bien que mal au développement territorial kazakh

Dans ce contexte, les investissements de la BERD au Kazakhstan sont symptomatiques de la volonté de nombreux pays de renouveler leurs relations diplomatiques avec l’Asie centrale et de jouer un rôle actif dans les projets des Nouvelles routes de la Soie. Depuis 2014, la BERD a financé 16 projets dans le secteur des transports au Kazakhstan, qui consistent en majorité en des rénovations autoroutières et des partenariats public-privé pour les aéroports.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

L’État kazakh profite des investissements européens et chinois sur son sol pour répondre à des impératifs de connectivité régionale. « La route fait partie du corridor Centre-Sud – un projet majeur pour notre pays, un lien entre le nord et le sud de la République », a affirmé le ministère de l’Industrie et du développement des infrastructures dans son communiqué officiel. Il n’en reste pas moins que les réseaux kazakhs et les Nouvelles routes de la Soie ne se superposent pas, et que des disparités profondes demeurent entre les régions qui profitent de ces projets et celles qui en sont éclipsées.

Arnaud Muller
Rédacteur pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Les réseaux de transport kazakhs sont au centre des projets internationaux.
Arnaud Muller
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *