Almaty Nur Sultan Quarantaine Coronavirus Santé

Kazakhstan : mise en quarantaine à Almaty et Nur-Sultan

Le Kazakhstan a de nouveau renforcé les mesures contre le coronavirus. Depuis le 19 mars, les deux plus grandes villes Almaty et Nur-Sultan ont été mises en quarantaine. Alors que les entrées et les sorties ont été restreintes dans les premiers jours, elles sont pratiquement impossibles depuis le 22 mars.

Novastan reprend, actualise et traduit ici un article publié le 18 mars 2020 par notre version allemande.

Après avoir fermé ses frontières et instauré l’état d’urgence le 16 mars dernier, le Kazakhstan met ses villes en quarantaine. Depuis le 19 mars, la capitale économique Almaty et Nur-Sultan sont en quarantaine. Le média kazakh Tengrinews a décrit le mécanisme le 17 mars, se référant à la Commission d’État destinée à assurer l’état d’urgence. Le Kazakhstan compte au 23 mars 62 cas, dont 32 à Nur-Sultan et 26 à Almaty, décrit Tengrinews. Le Kazakhstan a été le premier pays centrasiatique à déclarer officiellement des cas de coronavirus Covid-19 le 13 mars dernier.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre actif par ici.

« Chers citoyennes et citoyens d’Almaty ! C’est un moment particulier pour chacun d’entre nous. Le régime de quarantaine signifie que toute la vie de la métropole va être réorganisée selon de nouvelles règles », a déclaré à Tengrinews le maire d’Almaty Baqitjan Sagintaïev. Le 15 mars, le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokaïev a décrété l’état d’urgence, ce qui permet de prendre des mesures comme celles-ci.

Lire aussi sur Novastan : L’Asie centrale ferme ses frontières pour lutter contre le coronavirus

Depuis le 22 mars, les entrées et les sorties à Almaty et Nur-Sultan sont complètement interdites. En outre, toutes les liaisons aériennes et ferroviaires sont suspendues. L’annonce a été rapportée par le média kazakh Vlast.kz, citant l’adjoint au maire d’Almaty Erlan Qojagapanov le 18 mars dernier. « Tous les citoyens d’Almaty qui sont à l’extérieur de la ville et du pays ont 72 heures pour rentrer. Les mêmes règles valent pour la sortie des citoyens de notre pays et les étrangers qui sont à Almaty et veulent quitter la ville. À partir du 22 mars, tous les postes seront fermés à la circulation. », a déclaré le maire-adjoint.

Entre le 18 et ce lundi 23 mars, près de 5 000 Kazakhs à l’étranger sont attendus dans le pays, précise le média russe Sputnik. Le 22 mars, le média kazakh Kursiv.kz a publié plusieurs photos montrant Almaty désertée.

Les villes sont bouclées

Tandis que les liaisons ferroviaires internationales sont coupées depuis des jours, les liaisons aériennes ne devraient pas pour l’instant être concernées par les mesures. Comme l’a expliqué Erlan Qojagapanov pendant la réunion, 72 heures pourraient ne pas suffire, si l’on veut par exemple revenir du Canada ou de l’Asie du Sud-Est. L’adjoint au maire précise que ce n’est que temporaire. « À un moment donné, nous introduirons ici aussi des restrictions car nous négocions déjà avec les compagnies aériennes. Le monde sait que nous avons déjà mis deux villes en quarantaine, ainsi elles limiteront le trafic aérien jusqu’à un arrêt complet », a déclaré Erlan Qojagapanov.

Ce lundi 23 mars, le président kazakh a affirmé que les transports routiers, aériens et ferroviaires seront à nouveau restreints. Pour autant, les aéroports ne fermeront pas. Dans le détail, le chef de l’État a affirmé que tous les citoyens arrivant depuis les pays membres de l’Union économique eurasiatique (UEE) dans le pays, peu importe leur mode de transport, sont mis en quarantaine. Cela concerne les voyageurs provenant de Russie, de Biélorussie, du Kirghizstan et de l’Arménie.

L’armée mobilisée

Du 18 au 22 mars, les mesures prévoyaient entre autres que les entrées et les sorties dans la ville soient réduites. Le blocage de la ville ne s’applique ni aux personnes qui habitent à Almaty ni à celles dont le travail est lié à la sécurité des activités de la vie de la ville. L’interdiction ne touche pas les transports des biens de consommation dans la ville. La violation de la quarantaine doit être sévèrement sanctionnée.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Comme le rapporte Radio Azattyq, la version kazakhe du média américain Radio Free Europe, tous les centres commerciaux et les enseignes de divertissement seront fermés pendant la quarantaine. Les établissements de restauration et les restaurants ne vendront que de la nourriture à emporter.

Sur ordre du président et commandant en chef Kassym-Jomart-Tokaïev, des unités des forces armées sont déployées pour assurer la quarantaine à Nur-Sultan et à Almaty, décrit Tengrinews. En outre, l’armée doit garantir la protection d’institutions étatiques et militaires particulièrement importantes. Les soldats patrouilleront avec les unités de la garde nationale et la police pour maintenir l’ordre public.

Robin Roth
Rédacteur en chef de Novastan

Traduit de l’allemand par Eva Philippon

Edité et actualisé par Etienne Combier

Corrigé par Aline Simonneau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Les villes d’Almaty (en photo) et de Nur-Sultan ont été mises en quarantaine stricte le 22 mars 2020 (illustration).
pigelmann via Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *