Kazakhstan Société Accident Aktobe Industrie Mort

Kazakhstan : un accident dans une usine pétrochimique tue quatre personnes

Quatre employés d’une usine pétrochimique de la région d’Aktobe ont été tués suite à un dysfonctionnement technique dont l’origine reste encore incertaine. Trois responsables de l’usine ont d’ores et déjà été arrêtés et mis en garde à vue pour violation des règles de protection du travail. 

Quatre travailleurs de l’usine pétrochimique AZHS de la région d’Aktobe, dans l’ouest du Kazakhstan, ont été tués le 28 mai dernier lors d’un accident survenu sur leur lieu de travail.  L’accident s’est produit dans l’atelier numéro 4, tôt dans la matinée. La police n’a cependant reçu le premier signal d’alerte qu’à 13 h 20, heure locale, rapporte le média russe Fergana News

Selon les forces de l’ordre, lors d’une opération de nettoyage, les quatre travailleurs ont constaté un problème technique dans un réservoir de 50 mètres cubes qui contenait auparavant de l’hydroxyle, rapporte le média kazakh Tengrinews.kz. Ils sont alors descendus dans la cuve en question et ont été retrouvés morts quelques temps après, victimes de brûlures chimiques et d’empoisonnements. 

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Une enquête pour éclaircir les causes de cet accident a immédiatement été ouverte. Il apparaît, pour le moment, que les quatre victimes auraient été amenées à violer les règles de sécurité. Deux autres personnes, blessées lors de ce même accident, sont actuellement en soins intensifs, a rapporté le 1er juin le média kazakh Avestnik.kz. Il s’agit des deux seuls témoins de la tragédie.

La prise de position de l’industrie

L’usine AZHS a été construite en 1957 et emploie actuellement plus de 2 000 personnes, rapporte Fergana News. L’entreprise produit divers composés chimiques largement utilisés dans les industries du textile, de la chimie, de la pharmacie, du cuir et de la fourrure, ainsi que dans la construction mécanique, la fabrication d’instruments et la pyrotechnie.

L’usine a affirmé que le nettoyage des réservoirs était une procédure régulière et simple. Les employés de l’atelier dans lequel l’incident s’est produit sont considérés comme des personnes expérimentées qui connaissent leur travail et respectent strictement la discipline, rapporte Tengrinews.kz.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

« Le fait est que les travailleurs ne se sont pas installés hier. Les employés ont des instructions, ils sont équipés d’un équipement de protection individuelle et de vêtements de travail », a commenté Alexander Asyka, chef du département de production d’AZHS, selon Tengrinews.kz.

L’usine s’est par ailleurs engagée à participer à l’organisation des funérailles des victimes. “L’usine fournit une aide financière à l’organisation des funérailles. Tous les paiements dus seront également effectués. En outre, nous allouons 200 000 tengués (445 euros) au soin des blessés, qui sont maintenant à l’hôpital”, a déclaré Alexei Khimich, directeur d’AZHS.

Trois responsables de l’industrie ont été arrêtées

Suite à cet accident, le chef du site, le chef du département et le chef du 4ème atelier, dont les noms n’ont pas été communiqués, ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue, selon les autorités locales citées par Fergana News. De plus, tous les documents de sécurité, les journaux de bord et les informations sur les descriptions des postes ont été saisis.

“En cas de suspicion et conformément à l’art. 128 du Code de procédure pénale de la République du Kazakhstan, le directeur du site, le chef du département et le chef de l’atelier n° 4 ont été arrêtés. Une détention préventive a été retenue pour les trois. Tous les examens ont été attribués, des documents de sécurité, des magazines pour l’émission des ordres et des descriptions de tâches ont été saisis”, a déclaré le département de police de la région d’Aktobe, rapporte le média kazakh Mgorod.kz

Une procédure pénale a également été lancée par la direction de la région (oblast) d’Aktobe, conformément à l’article 156, partie 4 du Code pénal de la République du Kazakhstan (“Violation des règles de protection du travail, entraînant la mort de deux personnes ou plus”). Selon le média russe Sputnik, les trois responsables encourent une peine pouvant aller jusqu’à sept ans de restriction professionnelle, voire d’emprisonnement.

Tanguy Martignolles
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Quatre employés d’une société pétrochimique sont morts, le 28 mai dernier, en raison d’un accident technique. Suite à cela, trois responsables de l’usine ont été placés en garde à vue.
Avestnik.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *