Duet Almas Duo Musique Kazakhstan Francophone

Le duo « Almas », un air de France au Kazakhstan

Le duo « Almas », c’est l’union de deux musiciennes : Assem Abdykassymova et Polina Tyrina. Leur prochain album, « Français à la Kazakhe », propose un répertoire de chansons en kazakh comme en français, visant à rendre accessible la culture kazakhe au public francophone. Novastan les a interviewées pour en savoir plus sur leur projet.

C’est un mélange assez inédit, entre Kazakhstan et France. Le duo « Almas » constitué des musiciennes Assem Abdykassymova et Polina Tyrina espèrent lier deux cultures a priori très éloignées. Les artistes kazakhes veulent rapprocher le public francophone du registre en proposant des reprises de chansons françaises ou des chansons kazakhes traditionnelles.

Avec deux voix claires, Assem Abdykassymova et Polina Tyrina s’accompagnent d’une guitare, de ukulélé et un peu de piano. Elles collaborent également très souvent avec d’autres musiciens et une en particulier : Katerina Viloria. Originaire des Philippines, elle joue du cajon, un instrument à percussion.

Novastan : Depuis quand jouez-vous de la musique?

Polina Tyrina : J’ai commencé la musique à l’âge de 7 ans, en prenant des cours de chant et de guitare. J’ai ensuite approfondi le sujet en prenant des cours de théorie de la musique, sans jamais passer par un conservatoire.

Assem Abdykassymova : Je n’ai aucune éducation musicale officielle. J’ai toujours souhaité jouer du piano, mais je n’ai jamais eu l’opportunité, étant petite, d’étudier dans une école de musique. À l’âge de 13 ans, je me suis tout de même rendu à une école de musique, espérant au moins pouvoir apprendre le dombra, un luth traditionnel kazakh. Mais on m’a rétorqué que j’étais trop âgée pour participer aux cours pour débutants. J’ai finalement entendu parler d’un établissement où les cours de guitare étaient de qualité, et c’est dans cet établissement que j’ai rencontré Polina. J’y ai appris à jouer de la guitare et à chanter en accompagnement. Nous n’avons pas appris le solfège, juste les accords basiques et les tablatures. Cela me convenait parfaitement parce que j’étais plus intéressée par le chant que par la guitare.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Polina Tyrina : Nous nous sommes donc rencontrées durant ces leçons de guitare, il y a plus de 10 ans. Entre temps, Assem est partie étudier en France, et je suis devenue mère. Lorsque Assem est revenue à Astana (la capitale kazakhe, ndlr) en 2016, nous voulions de nouveau chanter ensemble, et c’est ainsi que le duo lmas” est né!

Comment définiriez-vous votre style musical ? Qu’elles sont vos principales influences ?

Assem Abdykassymova : Nous sommes un duo acoustique, soit deux voix et deux guitares. Dans certaines de nos chansons nous ajoutons du ukulélé. Définir notre style musical est un exercice difficile, mais le terme qui le définirait le mieux serait “musique acoustique”. Notre répertoire musical est très varié, comprenant des musiques folk, pop, jazz et même du rock russe. Nous adaptons chaque musique à nos capacités et nos envies pour qu’elles nous correspondent. Le cœur de notre répertoire reste cependant la musique traditionnelle kazakhe. Durant nos représentations, nous tâchons de préserver la beauté et la singularité des chants kazakhs tout en y ajoutant notre touche personnelle. Et, puisque j’ai vécu quelques temps en France, je suis aussi influencée par la musique française.

Polina Tyrina : Personnellement, je tire mes inspirations du jazz et de la bossa nova. La complexité des rythmes et des mélodies me poussent à améliorer ma maîtrise des instruments. Je suis aussi très influencée par la musique d’auteur russe, style dans lequel l’auteur interprète, seul, ses propres musiques, mettant l’accent sur des textes riches et jouant des accords simples à la guitare.

Almas Duo Kazakhstan Chanson Francophonie Musique Culture

Qu’est-ce qui vous a motivé à chanter en français et à créer vos propres musiques en français ?

Assem Abdykassymova : Le français est une langue incroyablement belle. J’ai toujours aimé chanter en français, et cela m’a grandement aidé dans l’apprentissage de cette langue. Durant mes études en France, j’ai rencontré Rustem Adbrakhamanov, qui écrit des poèmes en anglais et en russe. Ensemble, nous avons appris le français, et avons commencé à écrire des chansons : Rustem écrivait les textes tandis que je composais la musique.

En outre, le français est une langue internationale. L’idée que des chants traditionnels kazakhs peuvent être entendu par une large audience française m’inspire beaucoup.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Polina Tyrina : J’ai joué pour la première fois une chanson en français à l’occasion du “Printemps francophone” au Kazakhstan, en 2018. Je n’avais jamais chanté en français auparavant. J’ai décidé d’interpréter une fameuse chanson de bossa nova, “Garota de Ipanema”, en français. La bossa nova a donc été pour moi le pont menant vers la musique française. Les toutes premières chansons que j’ai interprété en français étaient cependant un véritable défi ! Je chante déjà en anglais, portugais, espagnol, kazakh et russe, mais le français s’est révélé difficile de prime abord. Avec de la pratique, j’ai appris à apprécier la beauté et la particularité de cette langue. Chaque langue a son énergie particulière, et nous essayons de la transmettre dans nos différentes chansons.

Comment vous sentez-vous à l’idée de participer au festival du “Printemps français” cette année ?

Polina Tyrina : Lorsque nous avons commencé le projet “Français à la Kazakhe”, nous ne réalisions pas complètement dans quoi nous nous embarquions. Nous n’avions simplement pas le temps de vraiment réfléchir à l’ampleur du projet au milieu de tant de travail. Nous sommes actuellement dans la phase finale du projet, et nous allons bientôt présenter notre album à Astana et Almaty. Après la publication de certaines musiques traditionnelles kazakhes traduites en français, nous avons été surprises de la réception par le public. Des milliers de personnes ont partagé notre chanson  »Kozymnyn Karasy”, qui a été la première interprétation des textes du poète Abaï Kounanbaïev en français. Je suis très honorée de présenter ce projet à notre audience.

Assem Abdykassymova : Nous ne réalisions en effet pas l’ampleur de la tâche dont nous avions pris la responsabilité. Je suis très enthousiasmée à l’idée de participer au festival du “Printemps francophone” au Kazakhstan. Je suis très reconnaissante d’avoir pu mener à bien un tel projet dans le cadre du festival.

Est-ce que “Français à la Kazakhe” est votre premier projet en français ? 

Assem Abdykassymova : “Français à la Kazakhe” est notre tout premier projet entièrement orienté vers le français. Nous avons cependant déjà participé à des évènements organisés par l’ambassade de France au Kazakhstan. Nous avons toutes deux remporté le concours annuel national de chansons françaises, moi en 2016, et Polina en 2018. Nous avons aussi joué aux côtés de la chanteuse Joyce Jonathan lors de son passage au Kazakhstan. L’année dernière, nous sommes allées en France pour donner deux concerts à l’attention du public français et de la communauté kazakhe en France.

Quels sont vos futurs plans pour votre duo ?

Assem Abdykassymova : La duo Almas a été créé dans la spontanéité. Si quelqu’un il y a un an m’avait dit que je travaillerais sur un tel projet, je ne l’aurais pas crû. Le projet “Français à la Kazakhe” est une grande aventure pour nous, et nous ne savons pas ce que le futur nous réserve.

Concernant ce projet, nous préparons donc, avec l’aide de l’Ambassade de France au Kazakhstan, la sortie de l’album. Il sera composé de cinq chansons kazakhes traditionnelles traduites en français, de cinq chansons kazakhes chantées dans leur langue d’origine, et de cinq chansons originales écrites par Rustem Abdrakhmanov et Assem Abdykassymova. Ces chants kazakhs n’ont jamais été traduits en français. C’est donc pour nous un grand honneur et une grande responsabilité de travailler sur ce projet. Traduire les chansons kazakhes en français permettra à l’audience française d’apprécier la beauté de ces chants. Nous présenterons l’album le 28 mars 2019 à Almaty.

Antoine Lacome
Rédacteur pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le duo Almas mêle musique française et kazakhe.
Duo Almas / DR
Le duo Almas sortira son prochain album le 28 mars 2019.
Duo Almas / DR
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *