Macron Tokaïev Kazakhstan France visite

Le Kazakhstan attend une visite d’Emmanuel Macron

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a annoncé sur Twitter attendre une visite de son homologue français, Emmanuel Macron. 

Suite à la visite du ministre français de l’Economie Bruno Le Maire à Nur-Sultan le 30 juillet dernier, où il a rencontré le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, ce dernier a annoncé sur Twitter « attendre une visite du président Emmanuel Macron« .

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Lire à ce sujet : Bruno Le Maire en visite diplomatique au Kazakhstan

Le président français devait déjà se rendre au Kazakhstan à la fin de l’année dernière, mais le mouvement des Gilets Jaunes a empêché toute visite du président français. Cependant, le président français devrait se rendre bientôt au Kazakhstan, alors que tous les président français, à l’exception de Jacques Chirac, se sont rendus au Kazakhstan depuis son indépendance en 1991. Contactée par Novastan, l’ambassade de France au Kazakhstan n’a pas souhaité faire de commentaires à ce sujet.

La visite au Kazakhstan : incontournable pour les présidents français

La dernière visite d’un chef d’Etat français à Astana remonte à décembre 2014, marquée par la photo de François Hollande habillé en costume traditionnel kazakh par son homologue Noursoultan Nazarbaïev, ce qui avait provoqué de nombreuses moqueries en France. Cependant, les enjeux économiques et stratégiques de la relation franco-kazakhe sont importants, notamment parce que le Kazakhstan est le premier fournisseur d’uranium de la France, qui dépend à plus de 70% de ce combustible pour produire son électricité.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Les visites au plus haut niveau sont nécessaires au Kazakhstan, comme dans les autres pays d’Asie centrale, afin de pouvoir nouer des liens commerciaux solides, comme l’a souligné Gilles Rémy, président du CIFAL, une entreprise de conseil spécialisée sur l’ex-URSS, à l’occasion d’une interview pour France24.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le Kazakhstan et son nouveau président, Kassym-Jomart Tokaïev attendent une visite du président français, Emmanuel Macron
Wikimedia (collage)
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *