Astana Kazakhstan Banque mondiale Entreprises Doing Business Report

Le Kazakhstan de plus en plus favorable aux entreprises, selon la Banque mondiale

Partager avec

Le Kazakhstan intègre cette année le Top 30 des pays « qui initient des réformes pour créer de l’emploi« , selon la 16e édition du « World Bank Doing Business report »

Comme chaque année depuis 15 ans, la Banque mondiale a publié son « Doing business report », un classement qui analyse le caractère favorable et incitatif des législations vis-à-vis du « business », et leurs conséquences sur les petites et moyennes entreprises. Cette année, pour la première fois, le Kazakhstan fait partie des 30 pays figurant en tête du classement.

Onze aspects des législations sur les entreprises sont décryptés par la Banque mondiale, parmi lesquels l’incitation à la création d’entreprise, l’obtention d’un crédit, le paiement des taxes ou encore l’exécution des contrats.

Incitation à la création d’entreprise et exécution des contrats

Le Kazakhstan se classe à la 28ème place du classement sur les 190 pays observés. En 2018, le pays a bondi de huit places par rapport à l’année précédente. D’après le rapport, trois domaines ont fait l’objet d’améliorations : l’incitation à la création d’entreprises, l’exécution des contrats et le commerce transfrontalier.

La Banque mondiale estime qu’Astana a simplifié les processus de création d’entreprises et gagne ainsi cinq places sur le plan de l’incitation à la création d’entreprise (36e position). Les autorités ont récemment allégées les procédures antérieurs à l’enregistrement d’une nouvelle société, tels que les démarches auprès des services fiscaux ou l’octroi de licences.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Comme l’année dernière, la Kazakhstan est le premier pays au monde en ce qui concerne la protection des investisseurs minoritaires. Qui plus est, Astana se hisse cette année à la 4ème position pour ce qui est de l’exécution des contrats, ce qui s’explique notamment par la mise en place d’un traitement automatisé des contentieux relatifs aux contrats, avec la création d’un système de gestion électronique des dossiers.

Des échanges internationaux facilités

Enfin, s’agissant du commerce international, le pays, grimpe de la 123ème à la 102ème place. Le gouvernement de Noursoultan Nazarbaïev a mis en place un système de déclaration douanière électronique (Astana 1 – IS) et a réduit les frais administratifs à la douane, permettant ainsi de fluidifier les échanges transfrontaliers.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire par ici.

Parmi les Etats membres de la Communauté des Etats indépendants (CEI), seul l’Azerbaïdjan, situé à la 25ème place, devance le Kazakhstan. Ce dernier est ainsi mieux positionné que la Russie (31ème), la Biélorussie (37ème) ou l’Arménie (41ème).

Notablement, le Kirghizstan gagne cette année sept places, atteignant la 70e place, alors que l’Ouzbékistan, malgré ses réformes dans le domaine du crédit, des taxes ou encore de l’enregistrement des biens, régresse en passant de la 74e à la 76e position. Loin derrière, on retrouve le Tadjikistan, classé 126e. Quant au Turkménistan, il n’apparait pas dans le classement

Roxane Poulain
Rédactrice en chef de Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le gouvernement du Kazakhstan s’emploie à favoriser la création d’entreprises, selon la Banque mondiale.
Amanante
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *