Antenne

Le Kazakhstan ferme 88 chaînes de télévision et radio étrangères

L’application d’une loi sur la diffusion audiovisuelle a mené à la fermeture de près d’un tiers des chaînes étrangères présentes dans le pays.

Le paysage audiovisuel kazakh vient de changer de visage. Le 8 août dernier, le Kazakhstan a interdit 88 chaînes étrangères de diffusion sur son territoire en vertu de la loi « sur la diffusion télévisée et radiophonique ». Cette loi, votée en décembre 2017, est officiellement appliquée depuis le 9 juin dernier.

Selon la loi (article 18-1), toutes les chaînes étrangères retransmises au Kazakhstan doivent s’enregistrer en tant qu’entité légale sur le territoire kazakh ou bien enregistrer un bureau représentatif et officiel sur place. L’État kazakh avait laissé un délai de six mois aux chaînes étrangères pour régulariser leur situation, à compter de l’entrée en vigueur de la loi le 9 janvier 2018.

Fermeture de près d’un tiers des chaînes étrangères

L’expiration du délai de régularisation prenant effet le 9 juillet dernier, le ministère de l’Information et de la Communication a annoncé le 8 août la fermeture de 88 chaînes étrangères parmi les 307 retransmises sur le territoire kazakh. En application de l’article 42 de la loi, les autorités kazakhes ont retiré le certificat légal de diffusion à toutes les chaînes n’ayant pas régularisé leur situation. C’est donc près d’un tiers des chaînes étrangères qui sont désormais interdites dans le pays.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : la répression des journalistes s’intensifie

Parmi elles, on trouve un grand nombre de chaînes russes comme «НТВ-ПЛЮС 3D» (NTV-NEWS 3D), «Дождь» (DOJD) ou Russia Today TV, mais aussi américaines comme Fox News et européennes telles que France 24 ou Sky News. Cette interdiction semble cependant temporaire, les autorités kazakhes n’ayant pas affiché de reproches formels quant au contenu de ces chaînes.

Une tendance à l’encadrement de l’information

La fermeture de ces chaînes étrangères intervient au Kazakhstan dans une période où l’État débat et légifère massivement sur l’utilisation et la diffusion des médias. Reporters Sans Frontière avait déjà tiré la sonnette d’alarme lorsque le pays avait adopté de nouveaux amendements promulgués en décembre 2017 qui réduisaient la liberté de la presse et la diffusion de l’information.

Dernièrement, ce sont des dispositions administratives qui semblaient aussi avoir été utilisées à des fins de contrôle et de répression contre des journalistes.

Léa Abramski
Rédactrice pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Près d’un tiers des médias audiovisuels au Kazakhstan ont été fermés par les autorités.
falco/Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *