Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères français, Jean-Baptiste Lemoyne lors du forum d'investissement Kazakhstan-France

Le premier forum d’investissement France-Kazakhstan porte ses fruits

Le premier Forum des investissements France-Kazakhstan s’est ouvert à Paris le 28 mai dernier, accueillant plus de 130 personnes, majoritairement des représentants d’entreprises françaises. Le Kazakhstan est le premier partenaire économique de la France en Asie centrale et tient à le rester.

Le secrétaire d’Etat français aux Aaffaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a ouvert aux côtés du président du Comité kazakh aux investissements Yerlan Khairov le premier Forum des investissements France-Kazakhstan le 28 mai dernier à Paris.

Cet événement intervient quelques semaines avant le dixième anniversaire du partenariat stratégique entre la France et le Kazakhstan, signé le 11 juin 2008.

La Kazakhstan a proposé 50 projets d’investissement aux investisseurs français

Ce forum, organisé par les Kazakhs, vise surtout à intéresser les investisseurs français aux privatisations de pans de l’économie kazakhe lancée en 2015 par le président Noursoultan Nazarbaïev et qui doivent êtres bouclées d’ici à la fin 2018. Selon ce plan de privatisations, certaines des plus importantes compagnies du pays, comme la compagnie aérienne nationale Air Astana, la compagnie nationale de pétrole KazMunaiGaz et la compagnie d’extraction d’uranium KazAtomProm doivent être en partie privatisées.

Lire aussi sur Novastan : « Le Kazakhstan est le premier partenaire de la France en Asie centrale » affirme Jean-Baptiste Lemoyne

Les investisseurs français se sont vues proposés durant le forum quelques 50 projets d’investissements préparés par le Comité kazakh aux investissements avec l’appui de la compagnie de conseil Deloitte, comme le souligne le communiqué kazakh.

Pour diversifier l’économie kazakhe, la France est un partenaire de choix 

La France est le troisième plus grand investisseur au Kazakhstan, où les entreprises françaises détiennent un stock d’Investissement Direct à l’Etranger (IDE) s’élevant à 13,3 milliards de dollars. La France est ainsi un partenaire de choix pour Astana dans sa politique de diversification de l’économie, comme l’a souligné devant les investisseurs françai, le président du comité aux investissements du ministère des Affaires étrangères de la République du Kazakhstan Yerlan Khairov. « Environ 25% des investissements étrangers au Kazakhstan ont été dirigés vers l’industrie manufacturière l’année passée. Cela montre que le Kazakhstan devient attractif pas uniquement dans l’industrie pétrolière. Et pour cela nous travaillons selon les normes internationales, l’année dernière le Kazakhstan est devenu membre du Comité d’investissement de l’OCDE », a expliqué Yerlan Khairov.

Le Kazakhstan est le premier partenaire économique et commercial de la France en Asie centrale, tandis que la France se classe 5ème au rang des principaux partenaires commerciaux du Kazakhstan. Les principaux produits constituants les importations françaises en provenance du Kazakhstan sont le pétrole, les métaux et les produits métalliques, ainsi que les produits chimiques.

La France exporte au Kazakhstan des équipements électriques, électroniques et mécaniques, des biens de consommation, des médicaments et des cosmétiques, des automobiles, des produits alimentaires et des matériaux de construction.

Lire aussi sur Novastan : Ouverture officielle de la Chambre de commerce et d’industrie France-Kazakhstan

« Lorsque nous parlons de partenariat stratégique avec le Kazakhstan, je peux dire que c’est une réalité »a souligné le secrétaire d’Etat français, Jean-Baptiste Lemoyne. « Dans ce partenariat, il est nécessaire d’inhaler de l’oxygène nouveau, afin de renforcer, en tenant compte des caractéristiques économiques et politiques de chacun. Le programme de privatisation du Kazakhstan est très intéressant pour la France. Je pense que la France a les connaissances et les compétences pour s’impliquer dans les projets proposés », a-t-il affirmé.

Lire aussi sur Novastan : Le FMI s’inquiète des conséquences des nouvelles routes de la soie en Asie centrale

Selon le secrétaire d’Etat français, ce sont surtout la France porte un intérêt tout particulier pour « la digitalisation de l’économie, à travers la stratégie « Digital Kazakhstan-2020 », le domaine de la protection de l’environnement, le développement durable et les projet de transport faisant partie de la « Nouvelle Route de la soie », où nous pouvons travailler ensemble – la France, le Kazakhstan et la Chine. »

Air Liquide et Décathlon bientôt sur le marché kazakh

Le président de la compagnie Kazakh Invest a annoncé que des investissements avaient été convenus à l’occasion de ce forum. « La société Air Liquide investira 200 millions d’euros dans le traitement du gaz, la société Idemia opérant dans le domaine des technologies de l’information, est prêt à investir 30 millions d’euros, et Décathlon à un projet d’investissement de 300 millions d’euros avec à la clef la création de 5000 emplois au Kazakhstan », a décrit Saparbek Tuyakbaïev.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : quand la France fait le show à l’expo 2017

D’autres accords ont été signés, notamment entre la société française ECM Technologies et le géant de l’uranium kazakh, KazAtomProm.  La dynamique des relations franco-kazakhstanaises semble se poursuivre.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères français, Jean-Baptiste Lemoyne lors du forum d’investissement Kazakhstan-France
mfa.gov.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *