Noursoultan Nazarbaïev gouvernement Kazakhstan Démission Limogeage

Le président kazakh destitue le gouvernement et annonce un tournant social

Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, a destitué le gouvernement, car il « n’a pas suffisamment fait pour le développement économique du pays » et que les conditions de vie des citoyens ne s’améliorent plus. Une première historique.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié par le média en ligne spécialisé sur l’Asie centrale, Fergana.ru.

C’est une surprise et une première historique. Ce jeudi 21 février, le chef de l’Etat kazakh Noursoultan Nazarbaïev a annoncé dans un communiqué vidéo officiel qu’il démettait le gouvernement. La raison : le gouvernement « n’a pas suffisamment fait pour le développement économique du pays ». De plus, le président kazakh a estimé que la situation des citoyens stagnait.

Les inégalités et la faible croissance économique qui n’élève pas le standard de vie des habitants évoqués par Noursoultan Nazarbaïev font écho aux protestations qui se sont multipliées au Kazakhstan ces derniers mois pour dénoncer le niveau de vie stagnant et le ralentissement de la croissance économique. Au début du mois de février, la mort de trois filles dans l’incendie d’une maison à Astana, la capitale, alors que leurs parents travaillaient de nuit, a déclenché des manifestations anti-gouvernementales exceptionnelles, principalement de la part de femmes.

« Cela ne suffit plus désormais »

La situation socio-économique des années précédentes était stable. C’est certainement une chose positive. Mais cela ne suffit plus désormais« , explique le président kazakh, au pouvoir depuis plus de 28 ans.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Noursoultan Nazarbaïev a noté que le gouvernement, conjointement avec la Banque nationale, n’a pas réussi à créer de véritables incitations et outils pour une croissance économique de haute qualité, et que la croissance du Produit intérieur brut (PIB) est principalement réalisée à l’aide de matières premières.

Un manque de création de richesse dans les campagnes

« Les emplois productifs ne sont pas assez créés, surtout dans les campagnes. Les petites et moyennes entreprises ne sont pas devenues un moteur de croissance, leur développement n’est pas devenu la tâche principale des gouverneurs de région et des ministres », a déclaré affirmé le président. Le chef de l’Etat kazakh a ajouté qu’il avait demandé à plusieurs reprises que les revenus et la qualité de vie de la population devaient être la priorité absolue de chaque membre du gouvernement et de chaque gouverneur de région.

À la fin de sa déclaration, Noursoultan Nazarbaïev a souligné l’absence de travail systématique sur les orientations qu’il avait définies et sur l’approche officielle des organes exécutifs à l’égard de leurs activités. « Tout cela se superpose à l’incapacité de travailler avec la population de la part des membres du gouvernement, des ministres, des gouverneurs de région, d’écouter leurs problèmes, d’expliquer le travail accompli et les politiques menées« , a déclaré le président kazakh, assurant qu’il décide de renvoyer le gouvernement, « en tenant compte des intérêts de la population ».

Bientôt des mesures pour soutenir les citoyens à faible revenu et améliorer leurs conditions de vie

Lors du prochain congrès du parti présidentiel « Nour Otan » qui aura lieu le 27 février prochain, le président proposera des mesures pour renforcer le soutien social des citoyens à faible revenu, améliorer les conditions de vie des couches socialement vulnérables de la population et modifier les politiques de développement régional.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Ces politiques devraient recevoir, selon Noursoultan Nazarbaïev, des fonds considérables à partir du budget et du Fonds national. « Le travail du gouvernement et des partisans de tous les niveaux devrait être orienté vers cela« , a déclaré le président kazakh.

Une première dans l’histoire du Kazakhstan

Plus largement, c’est la première fois de l’histoire du Kazakhstan indépendant que le président démet son gouvernement. D’habitude, il accepte  la démission du gouvernement après une déclaration du Premier ministre. Mais cette fois-ci, le président kazakh démet le gouvernement parce qu’il est incapable de faire son travail, écrit l’analyste politique Talgat Kaliev dans son canal Telegram. Il n’exclut pas non plus que la procédure d’approbation des nouveaux ministres puisse être retardée jusqu’au 27 février, c’est-à-dire avant le congrès du parti présidentiel.

Peu après l’annonce de la démission du gouvernement, Askar Mamin, auparavant premier vice-Premier ministre, a été nommé Premier ministre par intérim du Kazakhstan. Sous sa direction, le cabinet actuel a été chargé de poursuivre ses travaux jusqu’à l’approbation du nouveau gouvernement.

Le Premier ministre limogé Bakytjan Sagintaïev a posté une vidéo sur le site officiel du Premier ministre kazakh où il se dit  reconnaissant à l’égard de Noursoultan Nazarbaïev. Il y souligne que « le père fondateur (Noursoultan Nazarbaïev, ndlr) prend toujours des décisions fondées sur les intérêts de l’État. (…) Ce n’est qu’avec Elbasy (le leader de la nation, ndlr) que le peuple du Kazakhstan relie son présent et son avenir« . Au total, Bakytjan Sagintaïev sera resté deux ans et demi à la tête du gouvernement kazakh.

Article traduit du russe et édité par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, a démit son gouvernement le 21 février 2019, une première dans l’histoire du Kazakhstan indépendant.
Akorda.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *