Oust-Ourt

Les mystérieux guerriers d’Oust-Ourt

Partager avec

Le plateau d’Oust-Ourt, qui s’étend de la mer Aral à la mer Caspienne, est un site historique hors du commun. Il regorge de vestiges d’anciennes civilisations : une nécropole où se dressent de grands mausolées et des minarets, des temples enfouis sous terre, quelque 60 sites néolithiques, sans oublier les ruines de la ville antique de Chakhr-i-Vazir, le caravansérail Béléouli et le fort d’Allan. En 1983, la découverte d’une foule de statues de guerriers a bouleversé le site.

Cet article est une traduction d’un reportage publié sur TengriMIX.

Il y a trente-quatre ans, dans l’ouest du plateau d’Oust-Ourt, des archéologues ont fait émerger environ 70 statues de guerriers dans la zone dite des puits de Bayte. À titre de comparaison, il avait fallu cent ans de recherches dans la région de la mer Noire pour en rassembler un nombre similaire.

Lire aussi sur Novastan : Les pétroglyphes, miroir des peuples d’Asie centrale 

Une telle découverte justifiait évidemment qu’un groupe d’expert ad hoc soit envoyé à Oust-Ourt. « Certaines pièces étaient si massives qu’un homme seul ne pouvait pas les extraire du sol »  avait alors écrit Lev Galkin, le chef de l’expédition. « Quel spectacle impressionnant cela devait être, voir ces stèles alignées à la lumière du jour, leurs visages tournés vers le Levant, vers la ‘’cité des morts’’ »

Oust-Ourt 2

Plateau d’Oust-Ourt

Trois sites exceptionnels

Toutes les sculptures étaient surélevées et à une distance d’un à quatre kilomètres les unes des autres. Il y a trois sites en tout et malgré la distance, lorsque l’on se trouve sur l’un d’entre eux, il est possible de voir le suivant.

Oust-Ourt 3

Torse d’un des guerriers d’Oust-Ourt

Le site Bayte 1 se compose d’un kourgane (nom russe des tumulus) « royal » de quatre mètres de haut et de deux autres, plus modestes. Le premier kourgane, autrefois entouré d’environ 25 monuments, avait manifestement été pillé durant l’antiquité, ce qui explique que seul un autel de pierre en from d’arc-de-cercle ait été retrouvé sur place.

Bayte 2 se trouve à environ à un kilomètre de ce site et on n’y a pas retrouvé la moindre sculpture. Des archéologues ont toutefois découvert une carrière d’où provenait la pierre calcaire rose et blanche des sculptures.

Kourgane Oust-Ourt

Kourgane

Un groupe de kourganes se trouve à quatre kilomètres au sud-est de Bayte 2, c’est le site Bayte 3, dont l’agencement rappelle le premier site. Différence notable : cinquante statues brisées, disposée en trapèze compact situées à l’ouest du kourgane central de Bayte 3. Le site comprenait aussi deux autels de sacrifice. Tout laisse dès lors à penser que ce site était un sanctuaire.

Malgré le mauvais état des pièces exhumées, les scientifiques ont réussi à définir leur agencement originel : elles étaient rassemblées par groupes de deux à quatre stèles proches les unes des autres, formant une armée de pierre pouvant mesurer jusqu’à quatre mètres de haut.

Stèle

Stèle et runes

La majorité des statues représentaient des hommes debout, le bras droit ballant, le gauche collé à l’abdomen. Leurs pommettes saillantes et l’absence de barbe chez certaines d’entre elles laissent à penser qu’elles témoignent d’une origine mongole, bien que certaines statues présentent des traits européens. De plus, des bas reliefs de sabres, d’arcs et de poignards ont été clairement identifiés sur plusieurs débris de statues. La communauté scientifique pense que ces armes appartenaient aux Massagètes, un peuple ayant vécu au IIIème et IVème siècle avant Jésus-Christ et dont on ne savait rien.

Tête guerrier

Tête d’une des statues

Qui étaient les Massagètes ?

Les travaux d’Hérodote étaient pratiquement les seules sources évoquant ce peuple. Il y écrivait que les Massagètes étaient un puissant peuple de guerriers qui vénérait le soleil et lui sacrifiait des chevaux. Ils croyaient en une vie après la mort et construisaient donc des sanctuaires pour leurs ancêtres et se souciaient de leur protection.

Les Massagètes, toujours selon le père de l’Histoire, se battaient à cheval mais aussi à pied. Leur arsenal se composait d’arcs à flèches, de javelots, de sabres et de haches à double tranchant. Ils vivaient de façon simple : si un homme s’éprenait d’une femme, il pendait simplement son carquois à la carriole de son élue pour que personne ne les dérange lors de leurs « entrevues ».

Kourgane

Kourgane

Si les territoires occupés par ce peuple restent un mystère, il est certain qu’ils jouxtaient les pays d’Asie centrale qui faisaient alors partie de l’Empire achéménide. Quatre siècles avant Jésus-Christ, si l’on s’en réfère à plusieurs traces, les Massagètes et leur reine Tomiris ont endigué la marche vers l’est du roi perse Cyrus qui voulait conquérir leurs terres. Le peuple nomade a perdu la première bataille et Spargapis, le fils de la reine, a été fait prisonnier par les Achéménides. La deuxième bataille a scellé l’issue de la guerre.

Voici ce qu’en a dit Hérodote : « Cette bataille fut une des plus sanglantes jamais disputée entre des barbares… Les combats duraient une éternité, les deux camps refusaient de céder et prendre la fuite mais à la fin, ce sont les Massagètes qui eurent le dernier mot. Une grande partie de l’armée fut annihilée sur le champ de bataille et Cyrus lui-même n’eut pas la chance de survivre… ».

Kourgane

Vue d’un kourgane

Lors de la percée d’Alexandre le Grand vers l’Orient, ses ennemis les plus farouches ont encore été les guerriers massagètes. Il est possible qu’une partie des Massagètes, refusant de se soumettre à l’envahisseur, se soit alors retranchée sur la péninsule de Manguistaou et qu’une autre partie se soit dirigée vers l’Asie centrale où elle s’est dispersée en s’assimilant aux populations locales.  On retrouve leur présence dans des artefacts en pierre, dans leurs plats rituels et certains de leurs signes gravés sur les pièces de monnaie de Chorasmie antique.

Baite-3

Pierres issues du site Bayte-3

Mais revenons à nos guerriers d’Oust-Ourt. Pour quels guerriers massagètes a-t-on érigé des telles sépultures ? Pourquoi leur a-t-on fait un tel honneur ? Malheureusement, ces questions restent pour l’instant sans réponse…

Nourlyayim Noursain sur la base d’un texte de Nomad Explorer

Traduit du russe par Thomas Rondeaux pour Novastan 

Le plateau d’Oust-OurtTengriMix
Plateau d’Oust-OurtTengriMix
Torse d’un des guerriers d’Oust-OurtTengriMix
KourganeTengriMIX
Stèle et runesTengriMIX
Tête d’une des statuesTengriMIX
KourganeTengriMIX
Vue d’un kourganeTengriMIX
Pierres issues du site Baite-3TengriMIX
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *