CCIFK Astana

Ouverture officielle de la Chambre de commerce et d’industrie France-Kazakhstan

L’ouverture officielle de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Kazakhstan (CCIFK) s’est tenue le 24 mai 2016 à Astana. À cette occasion, les participants à la réunion mensuelle ont évoqué les perspectives de développement économique du Kazakhstan et les mesures d’accompagnement des investisseurs.

Parmi les nombreux participants figuraient notamment le vice-ministre pour les investissements et le développement de la République du Kazakhstan, Yerlan Khairov, le Chargé d’Affaires français, Daniel-Yves Taupenas, et la secrétaire exécutive du ministère des Finances de la République Kazakhe, Natalya Korzhova.

CCIFK Ouverture officielle

Dans son discours d’ouverture, le président de la Chambre de commerce et d’industrie France-Kazakhstan, Renaud Chamonal, a présenté la CCIFK qui a pour but d’aider les entreprises ayant investi au Kazakhstan à développer des partenariats solides entre les communautés des deux pays, mais également de supporter les entreprises à travers des actions de lobbying en les informant des opportunités existantes au Kazakhstan.

De nombreuses opportunités françaises au Kazakhstan

D’après Renaud Chamonal, le Kazakhstan peut offrir de nombreuses opportunités de développement aux investisseurs français et aux entreprises qui sont présentes dans la plupart des secteurs d’activités prioritaires du pays. Le vice-ministre pour les investissements et le développement de la République du Kazakhstan Yerlan Khairov a souligné que les relations économiques entre les deux pays sont en plein développement et apportent des satisfactions réciproques.

« Plus de 130 entreprises françaises existent sur le marché kazakhstanais. Leurs domaines d’activités principaux sont la production alimentaire, le secteur du pétrole et du gaz, la production de matières premières, le raffinage et le commerce de détail. Plus de 30 projets communs sont définis sur lesquels le gouvernement du Kazakhstan et le gouvernement de la France mettent l’accent. Si, au cours des années précédentes, les investissements étaient principalement tournés sur la production de matières premières, les investisseurs se sont désormais réorientés vers des priorités fixées par le gouvernement du Kazakhstan. En particulier, nous tenons à remercier les sociétés transnationales françaises qui viennent non seulement avec leurs investissements, mais aussi avec leurs nouvelles technologies, de nouvelles normes qui changent l’environnement de travail dans notre pays » a affirmé le vice-ministre, Yerlan Khairov.

Des zones économiques spéciales en développement

Il a également évoqué les zones économiques spéciales qui sont en train de se développer au Kazakhstan, et invité les investisseurs français à les considérer comme des plates-formes.  « Tout est fait pour veiller à ce qu’aucune initiative n’ait été perdue, a poursuivit Yerlan Khairov. Dans le même temps, nous avons un système de soutien aux investisseurs par le biais d’incitations fiscales, par l’octroi de subventions, et par l’exemption des droits de douane »

CCIFK Ouverture officielle

L’intervention de Ronan Venetz, chef du service économique de l’ambassade de France pour le Kazakhstan, le Kirgizistan, l’Oubekistan, et le Tadjikistan, a quant à elle porté sur la situation actuelle de la coopération commerciale et économique entre les deux pays. Selon lui, la France est le troisième investisseur étranger au Kazakhstan, avec un stock d’investissements d’environ 12 milliards de dollars. Elle est également le cinquième client et le neuvième fournisseur du Kazakhstan, tandis que le Kazakhstan est le premier partenaire de la France en Asie centrale.

L'énergie, prioritaire pour les Français au Kazakhstan 

Ronan Venetz a noté que le secteur de l’énergie était le principal bénéficiaire des investissements français au Kazakhstan, en raison d’une présence historique de grands groupes très connus comme Total ou Areva. En outre, d’après lui, les entreprises françaises jouent un rôle très important dans le développement et la diversification de l’économie du Kazakhstan en investissant dans les secteurs du transport et de l’agroalimentaire.

« A l’heure actuelle, le gouvernement du Kazakhstan contribue beaucoup à l’amélioration du climat d’investissement au Kazakhstan. Naturellement, chaque  investisseur choisit le pays où on peut trouver une main-d’oeuvre qualifiée, de professionnels compétents. C’est pourquoi on prête beaucoup attention à la compétitivité. Le Kazakhstan est à la 42ème place dans le classement du Forum économique mondial, dépassant de nombreux pays, comme la Turquie, le Kirgizstan et d’autres. » a ajouté le président du conseil d’administration de l’Agence nationale pour l’export et les investissements, Kaznex Invest, Borisbiy Zhangurazov.

L'avantage fiscal kazakh

Borisbiy Zhangurazov a aussi souligné le fait qu’au Kazakhstan la charge fiscale est plus faible que dans les pays limitrophes comme la Russie et la Chine. Et si l’on prend en compte l’appartenance du Kazakhstan à l’Espace économique unique ainsi qu’à l’Union économique eurasiatique avec la Russie, la Biélorussie, l’Arménie et le Kirgizistan, le Kazakhstan est alors suffisamment attractif pour l’implantation de la production.

Le vice-président de la Chambre nationale des entrepreneurs « Atameken »,  Tulemis Chotanov a quant à lui présenté lors de la réunion un instrument unique créé par la Chambre nationale des entrepreneurs. Il s’agit d’une carte régionale du développement de l’entreprenariat au travers d’un site internet auquel on peut accéder par le lien suivant : http://www.businessmap.kz/ 

Ce site, qui contient un maximum d’informations sur chaque région du Kazakhstan, permet d’analyser tous les facteurs existant dans les régions, telles que les ressources naturelles ou les conditions climatiques. En outre, la carte est basée sur la spécialisation économique de régions spécifiques. C’est un instrument très pratique pour les investisseurs potentiels. Ainsi, avant de venir au pays, les personnes intéressées pourront obtenir les informations initiales sur les opportunités pour l’investissement qui sont présentes au Kazakhstan.
 

CCIFK Ouverture officielle

C'est enfin le conseiller au commerce et directeur du bureau Business France au Kazakhstan, Laurent Damasse, qui a pris la parole afin de présenter les activités de Business France, le service de l’Ambassade de France dont la mission est d’inviter et d’accompagner les sociétés françaises au Kazakhstan.

La réunion a pris fin avec la signature de la CCIFK des mémorandums sur la coopération avec  l’Agence Nationale pour l’export et les investissements Kaznex Invest et la Chambre pour le Commerce Extérieur du Kazakhstan.

 

Aisaule Akkozhina,
Journaliste pour Novastan à Astana

Relu par Grégoire Domenach



CCIFK Astana
Ken & Nyetta
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *