Des policiers kazakhs (illustration)

Un journaliste français arrêté au Kazakhstan

Partager avec

Le journaliste français Vincent Prado a été arrêté à Aktaou au Kazakhstan alors qu’il tournait un reportage pour la chaîne française M6 sur le Kazakhstan. Il a été relâché le jour même avec une interdiction de filmer dans la région d’Aktaou.

Le 27 septembre dernier, vers neuf heures du matin, dans la ville d’Aktaou, selon des informations recueillies par des militants locaux rapporté par la branche kazakhe de RFERL, Azzatyq, la police a arrêté le journaliste français Vincent Prado accompagné par son interprète kazakhe, Danara Ismetova, à l’endroit même où ils discutaient avec certains des témoins des événements de décembre 2011 à Janaozen.

La grève des travailleurs du pétrole dans la ville de Janaozen en 2011 avait duré plusieurs mois et s’est terminée par un bain de sang : les autorités ont réprimé le mécontentement en utilisant des armes à feu contre des personnes non armées. Selon les chiffres officiels, 17 personnes sont mortes.

Arrêtés puis relâchés dans la même journée : interdiction de filmer à Aktaou

Selon le communiqué de Reporters sans frontières (RSF), le journaliste français « était en reportage pour Ligne de Front et M6. Après plusieurs heures de garde à vue à la police migratoire en compagnie de son interprète, le journaliste a été déféré au tribunal. Vincent Prado était accrédité auprès des autorités kazakhes. Il avait signalé à RSF être suivi depuis plusieurs jours. »

« Vincent Prado ne faisait que son travail, et son arrestation est une nouvelle atteinte à la liberté de la presse dans un pays qui en est coutumier », dénonce Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF. Contacté par Novastan, Johann Bihr, a annoncé que Vincent Prado a été libéré le jour même et n’a écopé que d’une amende et d’une interdiction de filmer dans la région d’Aktaou. Le tournage va se poursuivre à Almaty.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Des policiers kazakhs (illustration)
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *