Un million d’habitants à Astana

Le 4 Juillet 2016, Astana a vu naître son « millionième » citadin, ou plutôt citadine, puisque c’est une jeune fille, Saida, qui est née à un heure du matin à la natalité numéro une de la ville d’Astana, a annoncé par un communiqué le service de presse de la ville.

Cette annonce ressemble à une communication millimétrée pour ouvrir les festivités de l’anniversaire de la création de la ville d’Astana le 6 juillet. Le président Noursoultan Nazarbaïev donnait en effet le jour même le départ des festivités du « jour de la capitale » lors d’une cérémonie de levé du drapeau sur le plus haut mat dans le centre d’Astana.

Le président a tenu à féliciter dans son discours, rapporté sur le site officiel Akorda.kz, les parents de la millionième habitante d’Astana pour cette naissance : « Je veux, avec grand plaisir, annoncer que le millionième résident d’Astana est né aujourd’hui. Dans la famille Mouhamediarov, d’une mère éducatrice et d’un père éléctro-monteur. Maintenant Astana est une ville avec un million d’habitants. » Après avoir rappelé l’élection du Kazakhstan à un siège non-permanent du conseil de sécurité de l’ONU, le président a poursuivi sur l’avancement de la construction d’Astana, couronnée par ce millionième habitant : « Cette année nous fêtons les 18 ans d’Astana, l’âge de la majorité. (…) Astana grandit rapidement et change pour le mieux. »

Lire aussi sur Novastan : Le Kazakhstan obtient un siège (non permanent) au conseil de sécurité de l’ONU

Plus tôt dans la journée, c’est le nouveau maire d’Astana, Aset Issekeshev, nommé deux semaines auparavant à ce poste après un jeu de chaises musicales dans les sphère du pouvoir kazakh, qui a rendu visite à la petite Saida et ses parents pour leur remettre les clefs d’un appartement offert par la mairie à la millionième citoyenne de la capitale. La mairie d’Astana a également annoncé que depuis 18 ans (depuis qu’Astana est la capitale) le taux de naissance a été multiplié par deux et la mortalité infantile à été divisée par plus de cinq.

Lire aussi sur Novastan : Au Kazakhstan, jeu de chaises musicales dans les hautes sphères du pouvoir

L’annonce qu’Astana venait d’atteindre le million d’habitant s’inscrit dans une tradition d’annonces importantes sur la capitale, entre ouverture de nouveaux monuments, musées ou parcs, pour le jour de la capitale. De nombreuses célébrations et inaugurations vont émailler les trois jours de célébration des 18 ans de la capitale. Les services culturels de la ville ont déjà annoncé que serait inauguré une spectaculaire fontaine en forme de soleil, d’une hauteur de 20 mètres sur la rivière Esil qui traverse la ville.

Depuis 2006 le jour de la capitale – qui est aussi un jour férié dans tout le pays – prend place le 6 juillet, date d’anniversaire du président Noursoultan Nazarbaïev, montrant ainsi officiellement l’intime lien entre le projet de créer une nouvelle capitale à Astana et le président depuis l’indépendance.

Lire aussi sur Novastan : Astana : Capitale des travailleurs et des 4×4

L’annonce de la naissance du millionième citoyen d’Astana lors du jour d’ouverture des festivités du jour de la capitale (deux jours avant) a été vertement critiqué et l’objet de railleries sur les réseaux sociaux, comme le note le site d’information kazakh Tengrinews.kz.

Ce qui a poussé la mairie à s’expliquer avec une abondance de statistiques sur les habitants d’Astana. L’annonce est clairement un effet de communication, se calant parfaitement avec le calendrier des festivités et le message que veulent faire passer les autorités : Astana et le Kazakhstan sont dynamiques et continuent de croître – contrairement à son économie qui connaît son plus fort ralentissement depuis l’indépendance, avec une croissance de 1,1% prévue en 2016 selon la Banque Mondiale.

Cela n’en éclipse pas moins le fait que la capitale kazakhe devient peu ou proue une des 4 seules villes (Tachkent, Almaty, Bichkek – selon les estimations non-officielle – et maintenant Astana) en Asie Centrale post-soviétique à dépasser le million d’habitants. Démontrant ainsi la rapide urbanisation de la région, et le succès du projet d’urbanisation d’Astana, malgré les nombreuses critiques pour une ville érigée au milieu de la steppe, dans des conditions climatiques extrêmement rudes (de -40°C l’hiver à +30°C l’été).

Lire aussi sur Novastan : 50 nuances d’Astana

La Rédaction



Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *