Statue Hommage Victimes Violences Almaty

Une statue dédiée aux victimes de violences domestiques à Almaty

Les violences domestiques constituent un tabou pour les sociétés d’Asie centrale. En août dernier, à Almaty au Kazakhstan, un rassemblement féministe a conduit à l’installation d’un monument commémoratif en marge de la conférence de l’ONU sur les violences contre les femmes. L’initiative vise à dénoncer le silence des autorités kazakhes sur le sujet.

Novastan reprend ici un article initialement paru sur Sputnik.kz.

Le 28 août dernier, un rassemblement de victimes de violences domestiques s’est tenu à Almaty, ancienne capitale du Kazakhstan, à l’initiative de l’organisation féministe locale KazFem. Les organisateurs ont appelé les victimes de telles violences à sortir du silence.

Une statue commémorative

Le rassemblement s’est conclu sur l’installation d’une statue commémorative symbolisant une femme décédée sous les coups de son époux et vise à attirer l’attention de la société kazakhe sur la problématique des violences domestiques, en particulier contre les femmes. En déposant des gerbes de fleurs au pied de la statue, les participants au rassemblement ont rendu hommage aux victimes.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : seize journées d’actions contre les violences faites aux femmes

Le groupe d’activistes KazFem condamne la décriminalisation des violences domestiques et dénonce le peu de soutien médical et psychologique dont bénéficient les femmes victimes de violences conjugales. « Tant que nous n’aurons pas de structures publiques chargées de protéger les victimes de violences domestiques, nous ne pourrons pas parler d’une société égalitaire et saine », dénonce une des membres de KazFem.

Un problème de grande ampleur

Les activistes mettent l’accent sur l’ampleur du problème au Kazakhstan et sur le silence des autorités. Il est en général compliqué d’amener de tels cas devant les tribunaux, ces derniers refusant d’accepter les différentes plaintes, de mener des enquêtes et de sanctionner les responsables.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : une loi contre les violences familiales entre en application

Le 3 juillet 2017, une loi a été votée au Kazakhstan qui introduit de nouveaux articles dans le code pénal du Kazakhstan. Selon ces nouvelles dispositions, les responsables de violences domestiques peuvent être condamnés à une amende allant de 23 000 à 39 000 tengués (de 64€ à 108€).

Traduit du russe par Jérémy Lonjon
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Une statue en hommage aux victimes de violences familiales à Almaty
Sputnik.kz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *