Vainqueur Alpha Cup Tilek Chabdanov Débats

Alpha Cup : le débat mis à l’honneur à Bichkek

Le 25 février dernier à Bichkek, la capitale kirghize, s’est tenue un événement assez particulier consacré à l’art du débat. Organisé sous la forme d’un tournoi, l’Alpha Cup 2018 a donné l’opportunité à 24 jeunes débatteurs de mettre leurs connaissances et leur rhétorique à l’épreuve.

Pour les débatteurs et autres amateurs de joutes verbales de Bichkek, le mois de février a été l’occasion de se confronter dans le cadre d’un tournoi réunissant 24 débatteurs, certains débutants, d’autres débatteurs « beta » et débatteurs « alpha ». Ces deux dernières catégories correspondent aux débatteurs les plus expérimentés, les « alphas » constituant la crème de la crème des orateurs bichkékois.

Une organisation rocambolesque

L’organisation du tournoi de débats Alpha Cup qui s’est achevée le 25 février dernier n’aura pas été sans mal. Se déroulant généralement au sein des différentes universités de la capitale, les débats ont dû faire face à divers désagréments comme le mauvais entretien des lieux et les capacités d’accueil parfois insuffisantes.

Participants Tournoi Salle Classe Secondaire Débats

Au final, c’est une école secondaire du sud de la ville qui a accueilli le tournoi. Ce qui a engendré une situation cocasse lors de laquelle de jeunes adultes ont débattu, parfois vigoureusement, tout en étant assis à de petites tables prévues pour des enfants.

Lire aussi sur Novastan : La jeunesse kazakhe : de l’université à la politique

Mais malgré une organisation parfois chaotique, Maïa Abdyldaeva, organisatrice de l’événement, ne regrette rien : « Cela a été l’occasion de retrouver des amis et des connaissances depuis longtemps perdues de vue. Bien sûr, cela aurait pu être mieux organisé. Il y aurait pu y avoir plus d’affluence, bien sûr. Mais je suis globalement satisfaite de la tenue de l’événement. Et cela a été un soulagement au moment de rendre la clé de l’établissement au gardien que de se dire que l’Alpha Cup s’achève. Bien qu’éprouvant, le tournoi a été une réussite ! »

Une compétition acharnée

Le vainqueur de l’édition 2018 s’appelle Tilek Chabdanov. Il explique qu’il ne suffit pas d’être charismatique et à l’aise en public pour s’en sortir dans ce genre de débats. Cela nécessite, selon lui, beaucoup d’organisation et de l’entraînement. « Je suis reconnaissant aux organisateurs du tournoi et aux « alphas » de préserver ainsi l’art du débat et de la rhétorique. Je suis heureux qu’autant de participants ait rendu le tournoi si attrayant et compétitif. »

Coupe Vainqueur Édition Alpha Cup

Les différents statuts accordés aux débatteurs du tournoi, de « gamma » à « alpha » en passant par « beta », visent à inciter les participants à se surpasser. Un débutant est un « gamma » et la marche est haute pour atteindre le statut de débatteur « beta » : cela implique la participation régulière à des tournois et une pratique intensive de la joute oratoire. Bien sûr, le meilleur rang possible est celui de débatteur « alpha » et, chaque année, le vainqueur des débats entre débatteurs « beta » obtient ce statut très envié au sein de cette communauté.

Les débats menés lors du tournoi se présentent souvent sous la forme d’un débat parlementaire, suivant dans leur disposition l’exemple du Parlement britannique. Huit personnes participent à un débat. Quatre d’entre elles défendent un point de vue et les quatre autres, le point de vue contraire. À chaque participant est attribué un rôle spécifique dans le cadre du débat.

Aiguiser le sens civique

Comme l’explique les organisateurs de l’Alpha Cup, la culture du débat est essentielle à la vie démocratique et pacifique en société. Le débat permet de mieux se connaître soi-même, de mieux comprendre les autres, d’être à l’écoute et attentif, de vaincre le trac et la peur de s’exprimer en public. Pour les participants de l’événement, tout l’art du débat consiste à comprendre qu’une joute oratoire n’est pas un combat ou une bataille personnelle, mais un échange basé sur des raisonnements, parfois vif, mais toujours respectueux de l’adversaire.

Lire aussi sur Novastan : Crise économique et extrémisme : la jeunesse kirghize en recherche d’un avenir

Conférences et tournois sur le modèle de l’Alpha Cup prennent aujourd’hui leur essor dans la capitale kirghize. Ils sont le symbole d’une jeunesse de plus en plus connectée et ouverte sur le monde et qui cherche à s’émanciper. Peut-être l’éveil d’une conscience politique et civique nouvelle au Kirghizstan ? Au final, la principale leçon à retenir de l’Alpha Cup est la suivante : « Nous apprenons davantage des personnes avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord qu’avec celles qui pensent comme nous. »

Anastasiia Shevtsova
Journaliste pour Novastan à Bichkek

Édité par Jérémy Lonjon
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le vainqueur de l’Alpha Cup 2018, Tilek Chabdanov, lors de l’un des débats
Anastasia Shevtsova
Les participants au tournoi ont dû se contenter d’une salle de classe du secondaire pour leurs débats.
Anastasia Shevtsova
La coupe du vainqueur de l’édition 2018 de l’Alpha Cup
Anastasia Shevtsova
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *