Elena Kokot, photographie, concours, Fotochemp -2014, Bichkek, photo, street art

Art photographique en combat à Bichkek

À​ Bichkek une exposition a été organisée pour présenter aux amateurs dephotographie les œuvres des champions de « Fotochemp ». Ce concours artistique international se déroule dans la capitale kirghizstanaise depuis cinq ans, démontrant un engouement croissant pour cet art.

Deux mois après le début des compétitions « Fotochemp -2014 », un championnat printanier d’art photographique qui existe depuis 2010 et dont le succès ne se dément pas, s'est clôturé au Musée des beaux arts de Bichkek, le 6 juin dernier. Cette année, la cinquième édition s'intitule « Art graphique des rues ».

À cette occasion, l’exposition “Un autre Bichkek” a été organisée dans ce même musée. Elle était ouverte tout le mois de juin. Les meilleurs travaux de cette année et des années précédentes y ont été exposés.

Tatiana Eltsina, photo

Le championnat a réuni des participants de 8 pays. Le Kirghizstan et la Russie, l’Allemagne et la France, le Kazakhstan et l’Angleterre, ainsi que le Canada et la Chine.

La plupart des participants venaient du pays d’accueil, le Kirghizstan. De 32 participants lors de la première édition à 89 en 2013, le nombre de participants a augmenté jusqu’à 127 cette année, selon les données communiquées par l’organisateur.

Des doigts en V

Les participants, photographes et amateurs, se sont affrontés dans une compétition organisée sur le modèle des rencontres sportives. Des poules à la finale, les épreuves originales ont nécessité audace et endurance. « Pendant ces compétitions, tous les participants s’amusent, gagnent en expérience au travers de sujets-photos intéressants », explique l’organisateur, Alexey Lysogorov. « Cette série de défis ludiques, encadrés par de vrais professionnels, développe l’audace et la concentration. Elle donne aussi la possibilité de partager son art à une large audience ainsi qu'à des spécialistes de la photographie », complète-t-il.

photo, Pavel Bolchakov

Répartis dans différents groupes, les participants toujours en lice les uns avec les autres devaient réaliser lors de chaque étape un cliché à partir d'un thème imposé dans un délai déterminé.

Ils sont partis d'images ordinaires : une ville moderne ou démodée, dynamique ou lente. Au cours des étapes; les participants avaient des sujets changeants. Ainsi ils ont montré les habitants et le côté fantastique (sur la Lune, ou sur Mars, au passé ou au futur) ou artistique de la ville, s’inspirant du cubisme, du minimalisme, de l’impressionnisme et du surréalisme. À chaque étape le même sujet a été interprété de manières très différentes et personnelles.

photo, Aleksandra Kachirina

Une photo-témoin avec des doigts en V symbolisant cette cinquième édition du championnat, devait accompagner le cliché original.

photo, Taisia Eltsina

Chaque photo était évaluée par des arbitres selon une grille spécifique à cette édition du championnat : rapidité (pas plus de cinq jours pour prendre la photo), technique, valeur artistique et correspondance au sujet proposé. La photo devait être faite exclusivement pour et pendant la compétition.

Le jury était constitué de photographes réputés, comme Artem Tchernov, chef du projet Photopolygon, la photographe Nina Ai-Artyan, le créateur du journal spécialisé Photo-element Dmitriy Katkov  et Elyor Nematov, un photographe documentaire.

photo, Elena Kokot

Les photographes dont les clichés étaient sélectionnés retrouvaient un nouveau thème et ainsi de suite jusqu’à la finale.

Fairplay en toutes circonstances

Elena Kokot est devenue la championne (voir sa photo finale en haut de la page). Mais pour l'organisateur Alexey Lysogorov, la formule bien connue selon laquelle la participation est plus importante que la victoire correspond bien à l’esprit de ces championnats artistiques et de nombreux prix ont été distribués. 

photo, Anatoliy Kolbin

La liste des gagnants dans différentes nominations est disponible en ligne sur le site de Design.kg.

Alexey Lysogorov note que « les participants auto-analysent leurs œuvres afin de choisir la meilleure photo, apprennent même par des défaites à être ouvert à la critique des spécialistes et à la compassion pour des collègues, des amis, et des nouvelles étoiles qui se découvrent y compris grâce au championnat. Et finalement c’est l’atmosphère particulière d’une véritable fête sportive, celle du fairplay au moment de serrer la main de son adversaire et de lui souhaiter de la chance ».

Des rencontres avec les arbitres et des photographes renommés ont accompagné le jeu de cette année, tout en permettant à ceux qui le voulait de se plonger dans le monde de la photographie et de découvrir les nuances de la photo de rue.

 

Evgenia Baturskaia

Rédactrice pour Francekoul.com (Novastan.org)

Elena Kokot, photographie, concours, Fotochemp -2014, Bichkek, photo, street art
Elena Kokot
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *