Kirghizstan Bichkek Attentat

Attentat-suicide dans la capitale kirghize

Au matin du 30 août, une camionnette a franchi le portail de l’Ambassade de Chine à Bichkek avant d’exploser dans la foulée. Le conducteur est mort sur le coup et trois Kirghiz ont été blessés.

L’attaque a eu lieu aux alentours de 9h30 lorsque l’assaillant – encore non identifié – a franchi le portail de l’Ambassade située à proximité des représentations nord-américaine et kazakhe. Le véhicule a ensuite parcouru 40 à 50 mètres sur le terrain de l’Ambassade avant d’exploser à côté de la résidence de l’Ambassadeur chinois.

L’assaillant a été tué sur le coup. On déplore trois autres victimes, dont deux jardiniers de 17 ans employés par l’Ambassade.

Parmi les blessés figure également une femme kirghize dont le Ministère de l’Intérieur n’a pour l’instant pas révélé l’identité. Selon le Ministère de la Santé, elle souffrirait de blessures légères. Les deux autres victimes, toujours selon le Ministère de la Santé, sont dans un état stable.

D’autres employés des Ambassades de Chine et des Etats-Unis ont été évacués, d’après les secours kirghiz.

100 kilos de TNT utilisés dans une « attaque brutale »

L’explosion a été entendue à plusieurs points de la ville, et des vitres brisées et des secousses ont été ressenties dans plusieurs quartiers de Bichkek. On pouvait également apercevoir un épais nuage de fumée en provenance de l’Ambassade de Chine. A l’heure actuelle, des dizaines de représentants de l’ordre quadrillent les rues autour du lieu du drame.

Le vice-Premier ministre kirghiz Zenish Rasakov a déclaré que la puissance de l’explosif employé équivalait à environ 100 kilos de TNT. Une autre source gouvernementale parle d’une charge de 6 à 7 kilos. Les blessures des victimes indiquent qu’il s’agissait d’une bombe à fragmentation.

Le Ministère des Affaires étrangères chinois a condamné l’attaque à midi pile. Pour lui, il s’agit d’un « attentat extrême et brutal ». Pékin a exhorté les autorités kirghizes à « faire le nécessaire sur le lieu de l’attaque ».

Les services secrets kirghiz ont annoncé la mise en place d’une enquête approfondie. L’identité de l’assaillant et du propriétaire du véhicule restent encore à vérifier. Pour le moment, aucune organisation n’a revendiqué l’attentat.

La rédaction

Jérémy Lonjon

Rédacteur en chef de Novastan

 

Kirghizstan Bichkek Attentat
Usha Rajak
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *