Bichkek Architecture Bâtiments rénovation

Bichkek, des monuments à l’abandon ?

Si la place centrale de Bichkek, la capitale du Kirghizstan, est actuellement en réfection, tout comme le musée d'histoire nationale, dans le cadre de l'accueil des Jeux nomades qui se produiront en septembre, le journal kirghiz Zanoza montre que le chemin reste long en matière de rénovation des monuments à Bichkek. Tour d'horizon.

Ces derniers temps, il est beaucoup question de la culture de la mémoire et de l’héritage historique au Kirghizistan. L'année 2016 a même été désignée « Année de l’histoire et de la culture » : de grandes célébrations et discours ont eu lieu, mais pour nettoyer les monuments force est de constater qu'il n’y a ni moyens, ni volonté consacrés.

Cela semble particulièrement vrai en ce qui concerne les piédestaux des monuments, qui, comme c’est la règle, ne sont pas des monolithes mais recouverts de dalles en pierre. La même problématique se pose pour le revêtement en marbre de nombreux bâtiments de la capitale, souvent les plus impressionnants. Néanmoins, le principal problème avec ce marbre, qui vient du Kirghizstan, est son mode d’extraction, à l’aide d’explosifs. Ainsi, la propriété de l’Etat « explose » au sens littéral du terme, et les grandes dalles ne sont pas découpées parmi les débris.

Bichkek rénovation architecture

La place Ala-Too, la place principale de Bichkek, a par exemple connu de longues années pendant lesquelles la façade en marbre des bâtiments n’a pas été nettoyée. Presque toujours construite à l’aide d’eau, cette façade comporte des dalles simplement posées sur le ciment. Par conséquent, après la pluie, le ciment est « lavé » et coule le long des fissures. Après quelques années, le marbre ne brille quasiment plus.

Un autre mode d’extraction est utilisé dans les mines de marbres de la région (oblast) de Sverdlovsk, dans le centre de la Russie. Dans ces mines qui fonctionnaient déjà au XVIIIe siècle sont extraits jusqu’à 8000 mètres cube de marbre par an. Des blocs pouvant atteindre 30 mètres cubes (soit 3х3х3 mètres) sont habituellement obtenus, découpés sur place avec des barres spéciales et une scie en diamant. Le schéma ci-dessous présente le découpage des blocs de marbre à la mine.

Bichkek rénovation architecture

Parfois, des blocs pesant chacun jusqu’à 170 tonnes sont extraits de ces mines, on peut en faire des monuments et des colonnes entières. Développer le dynamitage au sein des mines de marbre, c’est rendre les carreaux trop fragiles et gaspiller de belles pièces de marbre. La photo ci-dessous montre au contraire une mine en Russie où la méthode permet de découper les dalles de marbre in situ.

Bichkek monuments marbre mines

 

En 1974,  le monument intitulé « L’Amitié des peuples » a été inauguré à Bichkek. Deux stèles d’une hauteur de 28 mètres sont complètement recouvertes de petits carreaux de marbre, posés traditionnellement à l’aide d’eau. C’est pourquoi il est difficile 40 ans après d’atteindre les carreaux pour les nettoyer.

Bichkek rénovation architecture

 

Le monument « L’Amitié des peuples » au centre de Bichkek, n’a pas été nettoyé depuis longtemps.

Un autre problème se trouve dans le fait que les fonctionnaires en charge de ces monuments ne les surveillent pas de la même manière que leurs propriétés privées, dans lesquelles les employés sont immédiatement congédiés ou bien voient leurs salaires réduits à la suite d’un mauvais travail. Les budgets de l’Etat alloués à la conservation de ces structures sont entre les mains de ces mêmes fonctionnaires. Si ces deux stèles célébrant « L’Amitié des Peuples » ne sont pas nettoyées, elles cesseront d’être considérées comme un monument.

Néanmoins, le principal problème, ce n’est pas l’extérieur, bien que cela importe, mais la structure du monument en elle-même. Sous la façade, le ciment ne s’adapte plus.

 

Bichkek rénovation architecture

Pourtant, sous cette façade, ce montage joue seulement un rôle auxiliaire. Les dalles en pierre décoratives doivent reposer sur des armatures métalliques. De telles techniques ne soutiennent pas parfaitement la structure : la pierre est simplement posée comme un carreau et la taille des carreaux est trop petite pour que chaque carreau soit consolidé par des armatures. Ce problème ne concerne pas seulement le marbre, mais d’autres façades en pierre. Par exemple, de par la longue absence d’entretien des dalles en granit du monument de la Victoire sur la Place éponyme, la construction se détériore lentement.

Bichkek rénovation architecture

 

Ce monument de la Victoire a été construit à Bichkek en 1985 pour le 40ème anniversaire de la Victoire de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, étant donné son manque d'entretien, il est évident que le monument paraît peu attrayant par temps de pluie…

Bichkek rénovation architecture

 

Le monument « Les Combattants de la Révolution », renommé par la population « le monument Ourkoue », a été créé en 1978. Son piédestal fait régulièrement l’objet de travaux. Hélas, malgré les travaux et le nettoyage, le temps a fait son œuvre et le piédestal se dégrade progressivement.

Bichkek rénovation architecture

Le monument des Combattants après la pluie :

Bichkek rénovation architecture

 

Le monument de Mikhail Frounze devant la gare sur l’avenue Erkindik fait également l’objet de travaux réguliers. Néanmoins, son piédestal se détériore également.

 

Bichkek rénovation architecture

 

Les services de la ville doivent s’occuper de ces monuments. A Bichkek se trouve également l'une des denrières statue de Lénine. Cependant, ce n’est pas seulement son piédestal mais également le gazon autour qui s’abime.

Bichkek rénovation architecture

 

Néanmoins, il semble parfois que les autorités de Bichkek aient assez de forces et de ressources pour nettoyer un bâtiment : ainsi en est-il pour la façade en marbre de la Maison Blanche, le palais présidentiel.

Bichkek rénovation architecture

 

 

 

Article paru sur zanoza,
Traduit du russe par Léa André, relu par Grégoire Domenach



Bichkek Architecture Bâtiments rénovation
Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *