Bishkek Fun Run

Top départ pour le sport kirghize

Au Kirghizstan depuis la chute de l’URSS les infrastructures sportives se délitent, de même la culture sportive a été perdue. Dans la capitale, Bichkek, des jeunes se bougent pour ré-insuffler le goût de la course et du sport, avec le soutien des autorités municipales. Prochain événement en date, le "Bishkek Fun Run" qui aura lieu samedi 27 septembre 2014 au coeur de la capitale kirghize.

5 km pour financer une aire de jeux

Une course… qui n’en est pas une. A l’arrivée, il n’y aura ni chronomètre, ni podium : il faudra se contenter d’applaudissements et d’encouragements. « Quand tu expliques aux participants qu’ils n’auront rien pour leur performance, ils demandent : mais alors, c’est quoi le but ? » raconte Bermet Zozulinskaya, organisatrice de la course.

« Ici, c’est vraiment quelque chose de nouveau. Pour le public, mais pour les autorités aussi. On ne sait pas qui s’occupe de quoi, qui aller voir pour bloquer les routes, et ainsi de suite. » Un concept qui en surprend plus qu’un et, pourtant, a fait son bout de chemin. Le résultat ? Une course, déguisée, avec à chaque kilomètre une animation.

Bishkek Fun Run

« Je détestais courir quand j’étais plus jeune, sourit Bermet qui, depuis deux ans, enchaîne les kilomètres sur ses jambes. A l’école, j’essayais de négocier avec l’entraîneur : je ne cours pas, mais je fais des étirements en plus. Quand j’ai fini mon premier 5 km, je me suis inscrite au semi-marathon de Paris. Et ça a continué. Quand tu te dis qu’aujourd’hui tu as couru 6km, demain ce sera 8… Cela apporte beaucoup de confiance en soi. C’est vraiment important de se rendre compte que tu cours pour toi-même, et non pour un prix. »

L’argent des participations (100 soms) servira à financer la construction d’une aire de jeux dans le quartier Ene-Say de Bichkek. Sur les 2842 résidents du quartier, 239 ont moins de 5 ans, et 450 moins de 10 ans. Pourtant, l’infrastructure manque, ce qui le met au rang des lieux sous-développés de la capitale kirghize.

Bishkek Fun RunBishkek Fun Run

« Je pense que c’est aussi important d’aider à développer la ville. Et c’est quelque chose que la mairie ne peut pas faire seule. » Le terrain de jeu s’étendra sur 300m², avec des ateliers ludiques, bien sûr, mais surtout sportifs. En somme, un endroit pour jouer, mais aussi pour grandir.

Plus de 50% des décès liés à des problèmes cardiaques

« Il n’y a aucune culture du sport au Kirghizstan » regrette Bermet Zozulinskaya, qui espère bien changer la donne. Avec une espérance de vie de 66 ans pour les hommes (73 pour les femmes), le Kirghizstan se place parmi les derniers. Plus inquiétant encore : près de la moitié des décès sont liés à des problèmes cardiaques. Nul doute, c’est le manque d’activité physique que l’on retrouve sur le banc des accusés. « Maintenant, tout le monde est occupé à construire sa propre vie. Les gens qui courent ont généralement en-dessous de 30 ans et au-dessus de 55 ans. Entre les deux, ils travaillent. C’est tout. »

L’idée de la course, Bermet l’a eue cet été, alors qu’elle rendait visite à sa famille à Osh, dans le sud du pays. « Ma tante et une de ses amies venaient de commençaient à courir. » A 65 ans, après une vie privée de toute pratique sportive… et de bonne santé. « Pourquoi devrait-on attendre de voir un chirurgien du cœur pour faire du sport ? Et puis, si ma tante peut s’y mettre, alors tout le monde le peut. »Bishkek Fun Run

Samedi 27 septembre, à partir de 8h30. Inscription dans tous les cafés Sierra ou les kioskes Mobilnik. Des prix seront remis pour les meilleurs costumes.

La Rédaction

Bishkek Fun Run
Keti Sidamonidze
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *