Centaure film kirghizstan Culture Cinéma

« Centaure » : film poétique et critique sur la société kirghize

CINÉ CENTRASIATIQUE. Centaure est un des films kirghiz qui a eu une résonance en dehors du pays par sa poésie et sa critique sociale. Un film à ne pas manquer.

« Ciné centrasiatique » est une série d’articles collaboratifs rédigés par différents membres des associations de Novastan pour partager leurs meilleurs moments cinématographiques sur l’Asie centrale. Chaque article de cette série décrit un film produit ou tourné en Asie centrale, disponible en ligne.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Le Centaure (2018), joué par le réalisateur Aktan Arim Koubat lui-même, est un personnage farfelu : pendant la journée, le père de famille fait des petits boulots et suit son ancien travail de projection de films. La nuit, il vole des chevaux de luxe – non pas pour les garder en sa possession ou les revendre par la suite, mais pour leur donner la liberté. Car il est convaincu que le peuple kirghiz descend des centaures – des créatures mi-homme, mi-cheval – et croit donc en un lien particulier entre l’homme et le cheval.

Lire aussi sur Novastan : « Centaure », un film tableau du Kirghizstan

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Lentement et avec sensibilité, presque mélancoliquement, Aktan Arim Koubat raconte dans son drame primé comment la vie de ce centaure s’effondre peu à peu non loin de la capitale kirghize Bichkek. Ce faisant, il aborde également des développements sociaux au Kirghizstan : l’influence décroissante du russe, l’importance grandissante de la religion dans les régions rurales et les difficultés qu’un solitaire éprouve à s’orienter dans les structures sociales rigides de ce pays d’Asie centrale.

Disponible dans la médiathèque d’ARTE avec des sous-titres français, jusqu’au 25 mai 2020.

Partagez vos films d’Asie centrale : Vous voulez réagir à cet article, ajouter quelque chose sur ce film (un lien avec ou sans sous-titres), ou partager avec Novastan et ses lecteurs un autre film centrasiatique ? Envoyez-nous votre critique du film (sur un format similaire à cet article) à info@novastan.org. Merci à toutes et à tous !

La rédaction

Corrigé par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le film kirghiz « Le Centaure » est poétique tout en étant très critique de la société kirghize moderne.
Capture d'écran de l'affiche
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *