Australie Ouzbékistan Dostonbek Khamdamov

Coupe d’Asie des nations : les équipes centrasiatiques proches de l’exploit

Ni l’Ouzbékistan, ni le Kirghizstan n’ont réussi à se qualifier pour les quarts de finale de la coupe d’Asie des nations qui se déroule actuellement aux Émirats Arabes Unis. Pourtant l’une comme l’autre de ces équipes est passée proches de l’exploit et peut nourrir des regrets.

L’histoire aurait pu être belle. Deux équipes d’Asie centrale qualifiées pour les huitièmes de finale de la coupe d’Asie organisée en  ce mois de janvier aux Émirats Arabes Unis. La réalité est pourtant différente. L’Ouzbékistan et le Kirghizstan ont été éliminés au bout du suspense par des équipes supérieures sur le papier.

Lire aussi sur Novastan : Football, URSS et Ouzbékistan : une histoire délicate

L’Ouzbékistan défait par le champion en titre

En milieu d’après-midi, lundi 21 janvier, l’Australie, champion d’Asie en titre se présentait face à l’Ouzbékistan dans le stade Cheikh Khalifa d’Abu Dabi. Un ogre australien face aux « loups blancs » ouzbek, le surnom de l’équipe première. Pourtant les Australiens, dont on se souvient en Russie face à la France lors de la dernière Coupe du monde 2018 (victoire 2-1 de la France) semblaient bien loin du niveau montré l’été dernier. Courageux même si dominés techniquement, les onze Centrasiatiques guidés par leur sélectionneur Argentin Héctor Cúper, ont su bloquer des « Socceroos » peu inspirés.

Australie Ouzbékistan Mathew Ryan

Les « loups blancs » ont pu compter sur  Ignatiy Nesterov, leur gardien héroïque tout le long du match, auteur de trois parades décisives. Résultat : malgré une possession nette des Australiens, un zéro-zéro décevant après 90 minutes. Un petit miracle pour la 95ème équipe au classement FIFA qui s’est prolongé une demi-heure supplémentaire malgré la fatigue et un terrain qui semblait de plus en plus grand pour des Ouzbeks vaillants. Il a fallu s’en remettre aux tirs au but : un exercice que les « loups blancs » ont bien commencé avant que Mathew Ryan, le gardien de l’Australie, ne fasse parler son expérience en arrêtant deux tentatives (4 tirs au but à 2).

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Déception immense sur les visages des joueurs ouzbeks qui peuvent malgré tout être fiers de leur parcours. Deuxième de leur groupe (F) avec deux victoires et une courte défaite contre le Japon (2-1), ils confirment le renouveau du football en Ouzbékistan. En janvier 2018 déjà, l’équipe des moins de 23 ans (U23) remportait le championnat asiatique. Leurs ainés n’ont pas eu cette même chance.

Le Kirghizstan solide pendant 103 minutes

Qualifié in extremis pour ces huitièmes de finale comme meilleur troisième de poule, le Kirghizstan a fait honneur à ses supporters face au pays hôte, les Émirats Arabes Unis. Les « faucons blancs » (le surnom de l’équipe kirghiz) ont livré un match débridé contre une solide équipe des Émirats soutenue par son public. L’équipe kirghize, 91ème au classement FIFA, qualifiés pour la première fois pour la coupe d’Asie ont su remonter deux fois au score. Mirlan Murzaev (26e minute) puis Tursunali Rustamov (92e minute) ont répondu aux buts des Émiratis.

Kirghizstan Emirats match

Là aussi, la prolongation devait tenter de départager les deux équipes. Il aura fallu attendre la 104e minute et un pénalty plutôt sévère pour que les hôtes prennent un avantage définitif. Dans les derniers instants, les hommes d’Aleksandr Krestinin, le sélectionneur russe de l’équipe nationale kirghize (qui entraîne aussi l’équipe du Dordoi Bishkek) ont jeté leurs dernières forces mais sans parvenir à réussir à revenir à la marque.

Lire aussi sur Novastan : Football, URSS et Kirghizstan : les origines (1/5)

Grande tristesse dans les rangs kirghiz parce que les Émiriens étaient prenables et qu’ils ont bénéficié d’un arbitrage favorable. Mais les « faucons blancs » n’ont pas à rougir pour leur première coupe d’Asie. Troisième de leur groupe (C) avec deux défaites et une seule victoire, les Kirghiz ont montré qu’ils n’étaient pas en huitièmes de finale par hasard.

Kirghizstan Emirats supporters

Un beau parcours pour deux équipes en pleine progression

Le rêve de voir une équipe centrasiatique en quart de finale de la compétition ne se réalisera pas. L’Australie affrontera les Emirats en quart de finale vendredi 25 janvier. Mais avec trois qualifiés dans le tournoi final, l’Asie centrale a démontré qu’il fallait désormais compter avec ses équipes.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Si le Turkménistan n’a pas passé les poules en terminant dernier du groupe F (groupe qui accueillait aussi l’Ouzbékistan) avec trois défaites, les deux autres représentants de la région n’auront pas démérité. Une embellie qui devrait redonner le sourire aux équipes centrasiatiques qui visent désormais une qualification pour la prochaine Coupe du monde, organisée en 2022 au Qatar.

Nicolas Ropert, journaliste pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’Ouzbékistan a poussé l’Australie aux tirs au but
AFC
Mathew Ryan, le gardien australien qualifie son équipe pour les quarts de finale
AFC
Il aura fallu attendre la prolongation pour que les Émirats arabes unis l’emportent contre le Kirghizstan
AFC
Des supporters du Kirghizstan à Abu Dabi pour encourager leur équipe
AFC
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *