Internet Asie centrale Rapidité Téléchargement Upload Vitesse

En Asie centrale, mieux vaut être patient avec Internet

L’Internet fixe et mobile en Asie centrale est lent comparé aux autres pays du monde, selon des données nouvellement publiées. Pour autant, le Kirghizstan et le Kazakhstan tentent de tirer leur épingle du jeu.

C’est un classement qui ne donne a priori pas envie d’aller s’installer en Asie centrale pour travailler. Selon des données de Speedtest.net* et relayées le 28 novembre dernier par le média tadjik Asia-Plus, l’Internet mobile tadjik arrive à la 132ème place sur 141 pays pour octobre 2019. Une place calculée en fonction de la vitesse de téléchargement (d’Internet vers l’utilisateur) et d’upload (de l’utilisateur à Internet).

Comme le rapporte Asia-Plus, la vitesse de téléchargement sur mobile était de 10,81 mégabits par seconde (Mbps), contre 30,02 Mbps pour la moyenne mondiale, et de 5,69 Mbps en upload contre 11,59 Mpbs dans le monde.  Un niveau de débit qui correspond à de la 3G H+, lancée en… 2012.

Entre la 3G H+ et la 4G

Les autres pays de la région sont également en assez mauvaise posture sur l’Internet mobile. C’est notamment le cas de l’Ouzbékistan, qui a des niveaux de rapidité comparables à ceux du Tadjikistan. Seuls le Kirghizstan et le Kazakhstan marquent une vraie différence de niveau, avec une véritable 4G. Ces deux pays sont même très proches de la moyenne mondiale en upload. Il n’y a pas de données sur l’Internet mobile au Turkménistan.

Ces différences marquées se retrouvent également sur l’Internet fixe, ou filaire. Sur cette catégorie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan sont cependant « détrônés » par le Turkménistan, pays le plus lent du monde avec 2,54 Mbps en téléchargement et 2,09 Mbps en upload.

Lire aussi sur Novastan : Turkménistan : selon les autorités, il n’y a pas de restrictions à l’utilisation d’Internet

Selon Cable, un internaute turkmène devrait passer plus de 16 heures pour télécharger un film de 5 gigabits (Gb).

Le Kazakhstan et le Kirghizstan se détachent

Là encore, deux groupes de pays se forment : le Kazakhstan et le Kirghizstan ont de bien meilleurs vitesses, le Kazakhstan dépassant même la moyenne mondiale en upload fixe, quand le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et le Turkménistan semblent avoir des années de retard. Ces trois pays se distinguent également par un usage mobile beaucoup plus important que le fixe.

Lire aussi sur Novastan : Le Kazakhstan organise une surveillance massive de sa population sur Internet

Une explication physique

Ces deux groupes de pays et ces différences de vitesses s’expliquent par la position physique des câbles souterrains reliant l’Asie centrale à Internet. De fait, comme l’a expliqué Kevin Limonier, directeur adjoint du centre GEODE sur la géopolitique du cyberespace et directeur scientifique de l’observatoire du cyberespace russophone, l’Asie centrale dépend presque exclusivement d’un câble reliant Trans Asia Europe, reliant Francfort à Shanghai.

Lire aussi sur Novastan : Cyber-espace et Asie centrale : Novastan a reçu Kevin Limonier

Le Kazakhstan est le premier pays centrasiatique à en bénéficier, avec l’ensemble des données centrasiatiques passant par lui. Les autres Etats de la région sont dépendants du Kazakhstan pour accéder à Internet. Sur son passage, le premier pays traversé est le Kirghizstan, avant que le réseau ne se ramifie pour atteindre le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et le Turkménistan. Au début de la chaîne, le Kazakhstan dépend lui presque entièrement de la Russie pour accéder à Internet, mais bénéficie d’une rapidité sans équivalent dans la région.

Là où Internet est le plus lent, il est aussi le plus cher

Les disparités de rapidité, tant sur l’Internet mobile que fixe, se doublent de très grandes différences de prix. En plus de sa vitesse d’escargot, le Turkménistan est aussi l’un des pays où Internet est le plus cher, avec 1 Go coûtant 19,81 dollars en moyenne en novembre 2018, selon des données de Cable.

Lire aussi sur Novastan : Internet au Tadjikistan : vers un monopole ?

Le Tadjikistan, deuxième pays le plus cher, affiche 1 Gb pour 4,84 dollars en moyenne. A l’inverse, le Kazakhstan et le Kirghizstan sont respectivement les troisième et deuxième pays au monde où Internet est le moins cher.

La situation actuelle est donc une double punition : les pays les plus lents sont également ceux où Internet est le plus cher. Pour autant, la donne pourrait changer dans un futur proche. Comme l’a rapporté le média spécialisé Total Telecom, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan ont débuté le 25 novembre dernier la construction d’un câble de fibre optique à travers la mer Caspienne. Si cette initiative aboutie, l’Asie centrale aura deux câbles principaux, donc une meilleure connectivité.

Une autre possibilité pour faciliter un plus haut débit dans la région est la construction d’un câble de fibre optique depuis l’océan indien vers le Tadjikistan et le Kirghizstan en suivant la construction en cours de la ligne électrique analogue CASA-1000, mais le projet n’est qu’au stade de la discussion entre les gouvernements, comme le rapporte le média tadjik Avesta.tj.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

*Les données de Speedtest, propriété du groupe Ookla, sont recueillies grâce à au moins 300 utilisateurs pour chaque catégorie, fixe et mobile. 

Internet est plutôt lent en Asie centrale, tant sur mobile que sur ordinateur.
Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *