Président Exercice Almazbek Atambaïev

Kazakhstan-Kirghizstan : Atambaïev « regrette » ses propos visant Nazarbaïev

Après sa sortie peu diplomatique du 7 octobre dernier, le président kirghiz Almazbek Atambaïev semble être revenu sur ses propos vis-à-vis de son homologue kazakh. La situation à la frontière entre les deux pays continue d’entâcher la relation bilatérale qu’entretiennent Bichkek et Astana.

Le Président kirghiz, Almazbek Atambaïev, lors d’une rencontre officielle ce mercredi 18 octobre avec des étudiants dans la résidence présidentielle, a déclaré qu’il regrettait les propos tenus lors d’un discours le 7 octobre dernier. Il avait alors vivement critiqué son homologue kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, qu’il accusait de vouloir s’ingérer dans l’élection présidentielle kirghize en soutenant en sous-main Omourbek Babanov, principal concurrent du candidat pro-gouvernemental, Sooronbaï Jeenbekov.

Lire aussi sur Novastan : Élection présidentielle : le Président kirghiz s’en prend à Nazarbaïev

Almazbek Atambaïev a expliqué avoir lancé de telles accusations sous le coup de l’émotion. Ce mercredi, il a préféré porter ses reproches sur le leadership du Kazakhstan et épargné Noursoultan Nazarbaïev, « une personne de confiance et d’expérience » selon le chef de l’État kirghiz, qui quittera son poste le 4 décembre prochain.

Le Kazakhstan toujours en accusation

Pour le président du Kirghizstan, le dirigeant kazakh ne serait même pas au courant de ce qui se trame au sein des structures du pouvoir kazakh. Ces déclarations interviennent alors que la situation à la frontière entre les deux pays reste très délicate : des deux côtés, les citoyens centrasiatiques mettent plusieurs heures à franchir les contrôles, contre une vingtaine de minutes auparavant.

La situation de blocage à la frontière kazakho-kirghize serait, selon Almazbek Atambaïev, la conséquence de la volonté des oligarques kazakhs de « détruire l’Union économique eurasiatique«  et de « couper le Kirghizstan de la Russie », son partenaire naturel.

Président Noursoultan Nazarbaïev

Face à cette situation, Almazbek Atambaïev a annoncé que le Kirghizstan va continuer de développer de bonnes relations avec ses autres voisins, notamment avec le Tadjikistan et la Chine. L’objectif étant la conquête de nouveaux marchés et de nouvelles voies d’approvisionnement pour l’économie kirghize.

À ce jour, la situation à la frontière kazakho-kirghize n’est toujours pas réglée. Le temps d’attente est encore considérable pour les marchandises comme pour les personnes. Et les services frontaliers du Kirghizstan, dans un communiqué, ont annoncé ne s’attendre à aucune amélioration pour le moment.

Jérémy Lonjon
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le Président kirghiz en exercice, Almazbek Atambaïev
Kremlin.ru
Le Président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev
Kremlin.ru
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *