Almazbek Atambaïev Arrestation Bichkek Kirghizstan

Kirghizstan : après des émeutes, le calme revient à Bichkek 

Après l’arrestation d’Almazbek Atambaïev, ex-président du Kirghizstan, la situation s’est calmée dans le pays. Les émeutes à Bichkek ont cessé vers trois heures du matin, dans la nuit du 8 au 9 août. 

Président du Kirghizstan jusqu’en 2017, Almazbek Atambaïev a été détenu et inculpé de faits de corruption le 8 août dernier. Il sera incarcéré jusqu’au 26 août, selon l’agence de presse kirghize 24.kg. Le gouvernement actuel l’accuse, entre autres, de corruption, raison pour laquelle Almazbek Atambaïev a perdu son immunité présidentielle le 30 juin dernier. Depuis, l’ex-président a refusé de se rendre à un interrogatoire à trois reprises, clamant son innocence. Il avait menacé les autorités de se battre avec une arme à feu en cas d’assaut. 

Lire aussi sur Novastan : Opération Atambaïev : Un mort, des dizaines de blessés et des appels à la paix 

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Après un premier assaut des forces spéciales kirghizes au domicile d’Almazbek Atambaïev dans la nuit du 7 au 8 août, qui s’est soldé par un échec cuisant, l’ex-président s’est finalement rendu le 8 août. Au total, l’opération a causé la mort d’un membre des forces spéciales et des blessures pour 52 personnes. Le soldat tué par balle a été enterré ce vendredi 9 août à Bichkek, la capitale du pays. 

Lire aussi sur Novastan : L’ambassade de France au Kirghizstan appelle ses ressortissants à la prudence 

Almazbek Atambaïev a été interrogé pendant plus de six heures dans les locaux du ministère de l’Intérieur avant d’être inculpé. Les autorités continuent d’interroger d’autres membres de son parti. 

Des émeutes à Bichkek suite à l’arrestation de l’ex-président 

La détention d’Almazbek Atambaïev n’a pas pour autant mis fin aux émeutes qui ont commencé vers 16 heures à Bichkek. Les partisans de l’ex-président s’étaient rassemblés pour une manifestation dans le centre-ville mais, apprenant la nouvelle d’un second assaut des autorités, s’étaient ensuite dirigés vers le village de Koï-Tash où se situe le domicile de leur leader. Des heurts entre policiers et partisans, munis de pierres, ont duré plusieurs heures. 

Suite à l’arrestation, les partisans d’Almazbek Atambaïev se sont rendus dans la capitale pour contester sa détention et demander la démission du président actuel, Sooronbaï Jeenbekov. Ils se sont d’abord réunis devant le parlement, où ils ont essayé de pénétrer à plusieurs reprises, avant de se disperser dans la ville. Des explosions de grenades de désencerclement se sont fait entendre jusque tard dans la nuit. 

Vers trois heures du matin ce vendredi 9 août, le calme est revenu sur Bichkek. Une photo montre les forces de l’ordre se reposant, allongées sur la place centrale Ala-Too. La police a annoncé que 40 personnes avaient été détenues. Ce vendredi 9 août au matin, la situation à Bichkek était calme. Certains magasins restaient malgré tout fermés au centre-ville. 

Le leader de l’opposition attendu à Bichkek 

Après avoir appelé à la paix sur son compte Facebook, Omourbek Babanov a finalement décidé de rentrer au Kirghizstan. Le principal leader de l’opposition au président actuel et à son prédécesseur a atterri à Bichkek vers 15 heures le 9 août. Il était attendu à l’aéroport par des centaines de partisans. 

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : Omourbek Babanov, candidat malheureux à la présidentielle

Omourbek Babanov s’est exilé en Russie depuis l’élection présidentielle en 2017. Il avait finalement décidé de ne pas rentrer ce printemps, comme prévu, par peur de provoquer une révolution. En octobre 2017, il avait remporté 33% des voix. Sooronbaï Jeenbekov l’avait très rapidement accusé de provocations et d’appels à la révolution et menaçait de l’incarcérer. Les autorités ont déclaré qu’à son arrivée à Bichkek, Omourbek Babanov serait, lui aussi, interrogé et inculpé. 

Marion Biremon
Correspondante pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’ancien président kirghiz Almazbek Atambaïev a été arrêté, ce qui a conduit à des émeutes dans la capitale du pays, Bichkek. Photo d’illustration.
Kremlin.ru
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *