Jeux mondiaux Nomades 2018 Kok Boru

Kirghizstan : la troisième édition des Jeux nomades est lancée

C’est sur les rives du lac Issyk-Koul, à l’hippodrome de Tcholpon-Ata au Kirghizstan, qu’a été lancée officiellement la troisième édition des Jeux nomades mondiaux le 2 septembre dernier. Évènement majeur pour la petite République d’Asie centrale, les Jeux nomades vont rassembler des athlètes de 80 pays pendant une semaine et visent à promouvoir la culture et les traditions nomades à l’échelle mondiale.

Attendus, préparés de longue date, les Jeux nomades mondiaux ont officiellement débuté le 2 septembre dernier. Pour la troisième édition consécutive, c’est le Kirghizstan qui tient le rôle d’hôte officiel de cet évènement unique en son genre.

Prenant pour décor les rives du lac Issyk-Koul, deuxième plus grand lac de montagne au monde, la troisième édition des Jeux nomades sera une nouvelle occasion pour le Kirghizstan de rayonner sur la scène internationale après les deux dernières éditions en 2014 et en 2016. Lors de la dernière édition il y a deux ans, les Jeux nomades avaient notamment été soutenus par l’acteur américain Steven Seagal et d’autres personnalités. Cette année, c’est en présence de plusieurs chefs d’État que les Jeux ont été inaugurés. Outre les leaders centrasiatiques voisins, dont Noursoultan Nazarbaïev pour le Kazakhstan et Chavkat Mirzioïev pour l’Ouzbékistan, la présence du Premier ministre hongrois Viktor Orban a également fait sensation.

Le Kök-Börü, sport phare

Le slogan officiel des Jeux nomades a été mis à l’honneur : « Unis dans la force ! Unis dans l’esprit ! » Jusqu’au 8 septembre, la ville de Tcholpon-Ata et ses environs accueilleront les Jeux, notamment au sein de l’hippodrome spécialement construit pour l’édition 2016 et qui a accueilli la cérémonie d’inauguration.

Lire aussi sur Novastan : Jeux mondiaux nomades : corruption autour de l’hippodrome au Kirghizstan

Les troisièmes Jeux nomades seront l’occasion de découvrir à travers le monde des jeux et des sports parfois étonnants. C’est tout particulièrement le cas du Kök-Börü ou « jeu de l’attrape-chèvre » que l’on peut littéralement traduire par l’expression « loup gris » en langue kirghize. Deux équipes de cavaliers s’affrontent dans le but de récupérer une carcasse de chèvre ou de mouton sans tête avant de tenter de marquer un point en plaçant la carcasse dans le but de l’adversaire, une motte de terre évasée en son centre.

Lire aussi sur Novastan : Le courage de l’homme, l’habileté du cheval : rencontre avec un joueur de Kök-Börü

Outre la diversité des activités proposées au cours de cet évènement, il est à noter que la troisième édition, suivant en cela les précédentes, n’est pas exempte de questionnements au Kirghizstan. Le budget alloué à l’organisation de Jeux très populaires, qui gagnent en renommée après chaque occurrence, a été plusieurs fois mis en question par des journalistes indépendants et par la société civile.

Er Enish Compétition Jeux nomades mondiaux 2018

La maltraitance des animaux dénoncée

D’autres questions continuent de diviser, notamment celle de la maltraitance envers les animaux. Si la plupart des spectateurs semblent apprécier la diversité des sports proposés et l’aspect spectaculaire des épreuves comme le Kök-Börü, il n’en reste pas moins que l’édition 2016 avait fait l’objet de plaintes de la part d’associations défendant les droits des animaux et ayant observé des actes jugés répréhensibles à cette époque. Il est encore tôt pour dire si les organisateurs des troisièmes Jeux nomades décideront de prendre ces éléments en compte au cours de la semaine qui s’ouvre.

La présence d’une équipe française parmi l’ensemble des équipes présentes pour les Jeux nomades mondiaux constitue une des principales nouveautés de l’évènement. Si l’on peut s’attendre une fois encore à ce que le Kirghizstan s’empare d’un nombre impressionnant de médailles au cours de cette troisième édition, il n’en reste pas moins que le nombre de participants et de pays intéressés à la culture nomade et à sa promotion à travers le monde ne cesse d’augmenter tous les deux ans, c’est-à-dire lors de l’organisation par le Kirghizstan de ces Jeux mondiaux nomades qui n’ont pas fini de faire parler d’eux.

Jérémy Lonjon
Rédacteur en chef de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir
 notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Les Jeux nomades mondiaux se sont ouverts le 2 septembre 2018.
World Nomad Games
Une compétition d’Er Enish, sorte de lutte à cheval, organisée pour ces Jeux nomades.
World Nomad Games
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *