Café Culturel Naryn Kirghizstan Jeunes

Kirghizstan : le Café culturel, un lieu pour la jeunesse à Naryn

Partager avec

Le 14 septembre dernier, le premier café étudiant de Naryn a ouvert ses portes. Il a été lancé par quatre jeunes femmes, qui voulaient créer dans leur ville un lieu dédié à la culture et aux jeunes. 

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement sur notre version allemande.

A Naryn, dans le centre du Kirghizstan, la foule regarde en direction de quatre visages soulagés et heureux. Nourgoul, Nazira, Goulzada et Djazgoul, initiatrices du projet de Café culturel, remercient les nombreux invités qui se sont rendus le 14 septembre dernier à l’inauguration de ce nouveau café événementiel.

Au milieu des voisins curieux, l’adjoint au maire et le représentant des deux universités de la ville sont aussi venus se rendre compte du nouveau projet porté par les étudiantes. Des filles aux habits colorés entrent dans la pièce, la lumière s’éteint et des sonorités kirghizes sortent des hauts-parleurs. De grandes acclamations accueillent le groupe de danse, accompagnées de forts applaudissements et rythmées par la musique. Une chanteuse locale se produit également pour cette première ouverture et des boissons sont offertes.

Café Culturel Kirghizstan Naryn Spectacle Etudiants Jeunesse

Un café dans la cave de la fac

Pour l’inauguration, le café est paré de fleurs et de ballons colorés et un abondant buffet attend les invités. Rien ne laisse penser qu’un peu plus tôt, ces locaux étaient une cave abandonnée par l’université de la ville.

Car ces derniers mois, les quatre étudiantes n’ont pas chômé. Ensemble, avec leur équipe de volontaires, elles ont rénové les lieux, construit des meubles, cousu des coussins et installé une cuisine. Pour préparer ce projet, elles ont organisé divers ateliers pour faire mûrir le concept et mettre au point la configuration des lieux.

En mai, grâce au soutien financier de la fondation Friedrich Ebert, le groupe a pu rendre visite à plusieurs acteurs culturels à Bichkek, la capitale du pays, qui leur ont donné des conseils sur l’organisation d’événements et la gestion de la restauration quotidienne.

Plusieurs soutiens financiers

Les jeunes femmes ont eu cette idée il y a quelques années, lorsqu’elles se sont connues au centre d’apprentissage de la langue turque. Elles ont enfin pu la concrétiser grâce à une aide financière de l’ambassade d’Allemagne à Bichkek, au soutien du programme de lectorat de la fondation Robert Bosch et aux donateurs ayant participé à une campagne de crowdfunding.

Café Culturel Naryn Kirghizstan Jeunesse Etudiants Salon

L’université et la municipalité appuient également le projet. « Comme l’a dit l’adjoint au maire, le café doit devenir comme un pont entre la ville et sa jeunesse », indique Goulzada, l’une des organisatrices.

Un café pour la jeunesse

Le programme du Café culturel s’adresse avant tout aux jeunes. Un lieu leur est consacré afin qu’ils y vivent des expériences culturelles et qu’ils puissent s’exprimer. La société civile joue également un rôle déterminant pour ses initiatrices. Le Café est un projet par les jeunes et pour les jeunes. Dès lors, chacun peut le rejoindre et y participer.

« Au Kirghizstan, les jeunes font plus de devoirs à la maison que d’activités personnelles. Nous aimerions améliorer cela, afin qu’ils ne restent pas juste chez eux mais qu’ils échangent aussi avec d’autres personnes. Ils peuvent ainsi élargir leurs horizons », explique Nourgoul, l’une des cofondatrices.

Des manifestations variées

Jusqu’alors, pour organiser un événement, les jeunes devaient toujours louer un local. Indépendamment de la durée de la location, le prix était d’au moins 3 000 soms (environ 37 euros), une somme importante pour des étudiants. « Maintenant les gens peuvent simplement venir chez nous et programmer quelque chose gratuitement », décrit Nourgoul.

Lire aussi sur Novastan : Un an après son ouverture, le premier café responsable de Karakol s’implante durablement

Au programme du Café culturel, on mise sur la diversité. À côté de quelques manifestations régulières, chacun doit avoir la possibilité de programmer des événements. Expositions, ateliers de danse, mais aussi présentations politiques ou débats de société : tout est permis. Les idées venues de l’extérieur sont également les bienvenues.

Un pont avec l’Europe

Cela a été visible dès le week-end d’ouverture : les personnes présentes ont dansé, chanté, cuisiné… La première soirée « open stage » à Naryn a attiré des touristes européens et des jeunes de la ville. L’équipe du Café a également participé au festival Noukoura, qui célèbre les traditions kirghizes.

Café Culturel Naryn Kirghizstan Ouverture Jeunesse Etudiants

De nombreux événements sont prévus à l’avenir : un concours de poésie, des soirées cinéma, mais aussi des ateliers avec des artistes et des acteurs venus de Bichkek. Les ambitions sont grandes : « Peut-être que le café deviendra un pont entre le Kirghizstan et l’Europe et que nous pourrons ouvrir d’autres établissements dans le pays », espère Goulzada.

Valentin Hillen
Bénévole au Café culturel

Traduit de l’allemand par Joseph Glad

Edité par Daisy Lorenzi

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le Café culturel de Naryn veut devenir un pont entre les étudiants et la ville.
KulturCafé
De gauche à droite : Goulzada, Nazira, Djazgoul et Nourgoul, les organisatrices du Café Culturel.
KulturCafé
Le lieu est entièrement dédié aux jeunes de Naryn.
KulturCafé
Un instant de la réception après l’ouverture du Café culturel.
KulturCafé
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *