Femme Kirghizstan Violence Famille

Kirghizstan : une loi contre les violences familiales entre en application

Le président kirghiz Almazbek Atambaïev a ratifié la loi sur la protection contre les violences familiales. Celle-ci oblige la police à répondre à chaque rapport de violence familiale ainsi qu’à protéger les victimes.

Novastan, sur la base d’un article publié sur Kloop.kg, vous détaille les mesures de cette nouvelle loi.

Le projet de loi « Sur la protection et la défense contre les violences familiales » a finalement été adopté par le Parlement kirghiz le 30 mars dernier. Les organisations de défense des droits des femmes et des enfants ont organisé une pétition demandant son approbation par le président kirghiz.

Almazbek Atambaïev a signé cette loi le 28 avril dernier, comme l’a rapporté l’experte sur les questions de genre Zoulfiia Kotchorbaeva. Une information confirmée par l’administration présidentielle.

Des protections pour la victime et sa famille

Le nouveau document législatif réécrit presque entièrement les dispositions existantes sur la protection contre les violences familiales. La police aura l’obligation de répondre à chaque rapport sur ces types de violences. N’importe quel citoyen pourra être à l’origine de l’alerte, pas seulement la victime.

Si la violence est prouvée, une ordonnance de protection obligatoire sera émise pour la victime. Au départ active trois jours, elle pourra être prolongée d’un mois. Elle pourra également interdire les contacts ou les communications avec la victime. De plus, elle protégera non seulement la victime, mais également les membres de sa famille.

Violences physiques et psychologiques

Si les conditions de l’ordonnance ne sont pas respectées, l’auteur des violences fera face à une responsabilité administrative : au tribunal, la violation de l’ordonnance deviendra une circonstance aggravante.

En outre, après émission d’une ordonnance, un psychologue travaillera à la fois avec la victime et l’agresseur.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : une femme sur trois victime de violence

Cette loi concerne les mariages civils, les familles polygames et les anciens conjoints, qui sont obligés de vivre ensemble par manque de moyens. D’après la loi, la violence familiale n’inclut pas seulement des actes physiques contre les victimes, mais également des pressions psychologiques et économiques.

L’ampleur des violences familiales au Kirghizstan

La violence familiale est définie au niveau international comme « un comportement abusif dans le but de contrôler ou de faire du tort à un membre de sa famille ou à une personne qu’il ou elle fréquente ». Elle comprend donc les violences domestiques tout comme les violences contre les enfants.

Lire aussi sur Novastan.org : « Violences contre les enfants : la société kirghize répond »

Les violences domestiques, et les violences faites aux femmes dans leur ensemble, restent très répandues dans la société kirghize. Une femme kirghize sur quatre, qui a un jour été mariée, a été victime de violences physiques. 18% ont déjà été abusées sexuellement et émotionnellement. Dans 98% des cas, l’agresseur est le mari ou l’ancien époux.

Cette loi sera difficilement mise en pratique

Concernant les violences contre les enfants, 70% des 2000 enfants recensés par l’Unicef et le ministère de l’Education du Kirghizstan ont été victimes de mauvais traitements ou de négligence dans leur famille. Parmi ceux-ci, plus de la moitié ont subi des insultes. 38% ont été victimes de violences psychologiques et pratiquement autant de violences physiques.

Lire aussi sur Novastan : Militantes avant l’âge : la fièvre de l’égalité

La loi adoptée s’attaque donc à des problèmes de grande ampleur au Kirghizstan. Elle risque de rencontrer des obstacles dans sa mise en œuvre sur le terrain, que ce soit par  manque de ressources ou bien par pressions sociales. Néanmoins, elle marque une étape importante dans la lutte contre les violences familiales.

Traduit du russe par Léa André

Les femmes et les enfants sont les premiers victimes de violence au Kirghizstan.
Kloop.kg
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *