Organisateurs Festival Musique Kol-Fest Rive Sud Issyk-Koul Kirghizstan

Kol-Fest, un festival de musique alternative en plein cœur du Kirghizstan

Un festival unique en son genre se prépare au Kirghizstan. Avec des artistes peu médiatisés issus de genres musicaux très différents, le Kol-Fest veut réunir internationaux et Kirghiz autour d’un festival éclectique. 

L’idée a germé il y a plus d’un an. Partant du constat qu’il existe peu, au Kirghizstan, d’espace dédié à la musique alternative, douze résidents de la capitale Bichkek, Kirghiz et internationaux, ont décidé de se lancer dans la création du « Kyrgyzstan’s Global Music Festival », ou Kol-Fest.

Lire aussi sur Novastan : Kuturgan Fest : comment Bichkek devient la capitale du métal en Asie centrale

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Réunissant des artistes issus du rap, du hip-hop ou encore de l’électro, le festival se tiendra le dernier week-end de juin sur la rive sud du lac Issyk-Koul, dans l’est du pays. Rencontre avec l’un de ses organisateurs, DJ Dawee.

Novastan : Comment a émergé l’idée d’un festival ? 

DJ Dawee : Nous, les organisateurs, habitons tous à Bichkek. Nous sommes Kirghiz, Français, Allemands, Anglo-saxons, et nous travaillons pour des ONG, des entreprises, etc… Mais c’est en tant qu’individus passionnés de musique que nous nous sommes arrêtés sur un constat commun : au Kirghizstan, rien n’est fait pour la scène alternative émergente de Bichkek et d’ailleurs. On peut pourtant trouver dans la ville de la musique indy, de la musique électronique, du hip hop, du rap… Bref, plein de styles différents. Mais il n’existe pas vraiment de plate-forme qui permettrait de se faire rencontrer ces styles et ces artistes. C’est à cette absence que nous avons voulu répondre, en lançant le Kol-Fest. Ce genre de rassemblement existe dans certains pays en développement et nous nous sommes dit qu’il était temps d’en créer un en Asie centrale.

A quoi ressemblera ce festival et quels artistes seront présents ? 

Pour l’heure, nous avons dix groupes qui ont confirmé leur venue, ainsi que dix DJs. Reggae, afro-beats, techno, électro, rap… Nous aurons une sélection de genres très différents. Seront présents des artistes venant d’Asie centrale, mais aussi des DJs et des groupes européens ou encore japonais. Entre autres, nous aurons Alina, première femme beatboxer au Kirghizstan, les rappeurs kirghiz Begish & Bayastan, ou encore Kochi, un auteur compositeur et chanteur japonais. Le thème de ce festival, c’est la diversité.

Par ailleurs, nous sommes en train de mettre en place des workshop et des masterclass. C’est encore en préparation, mais nous pensons par exemple à des ateliers de construction de yourtes, de yoga, à des activités sportives… Des jeux, aussi, pour les enfants, afin que les participants puissent venir en famille. Il faut aussi savoir que le festival se tiendra dans un camp de yourte : en plus du ticket d’accès pour le festival, il sera possible, pour les participants, de réserver une yourte pour la nuit.

Pourquoi avoir choisi la ville de Bokonbaïev, au sud d’Issyk-Koul  ? 

Comme vous le savez sûrement, la rive nord d’Issyk-Koul est très développée, construite. La rive sud l’est moins. Certains Kirghiz ont été surpris de notre choix et nous ont suggéré d’organiser le festival au nord du lac car le coin y est plus peuplé. Mais le sud nous a paru plus intéressant. Par ce festival, nous voulons contribuer au développement local. C’est la philosophie de notre projet, et c’est pourquoi nous avons choisi la ville de Bokonbaïev.

Comment prévoyez-vous d’intégrer les populations locales à l’événement ? 

En premier lieu, nous prévoyons de travailler avec les populations locales à l’organisation de ce festival. Par exemple, une partie de la nourriture sera fournie par les habitants. Ils auront également la possibilité de vendre des produits locaux, des souvenirs sur place. Nous prévoyons aussi de mettre en vente cinquante tickets à des prix très bas, pour qu’ils soient accessibles aux habitants du coin.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

En effet, le prix du billet est relativement peu cher pour des expatriés ou pour des habitants de Bichkek, mais il peut être un frein pour les habitants de Bokonbaïev. On peut constater que, dans certains pays, ce type d’événements débouche parfois sur des situation de ségrégation, d’exclusion des populations locales. C’est ce que nous voulons éviter, même si nous sommes conscient qu’on ne peut pas contourner ce phénomène à cent pour cent.

Plus généralement, quel public visez-vous ? 

L’idée est de rendre cet événement intéressant à la fois pour les internationaux et les Kirghiz. Les touristes sont parfois habitués à fréquenter des « resorts », et autres infrastructures luxueuses, ainsi qu’à se rendre à des concerts de musique ethnique. Ce genre d’activités n’intéresse en général pas beaucoup les locaux. Nous souhaitons, à travers ce festival organiser un événement qui parle à tous. L’objectif est de montrer une autre image du Kirghizstan et de proposer une nouvelle manière de faire du tourisme. Ce, en attirant les projecteurs sur la scène émergente du pays, qui mérite d’être connue.

Propos recueillis par Roxane Poulain
Journaliste pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le festival Kol-Fest se tiendra le dernier week-end de juin, à Bokonbaïev, dans l’est du Kirghizstan.
Comité d'organisation du Kol-Fest
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *