Kirghizstan Russie Militaire Base Kant Sécurité

La Russie n’envisage pas de déployer une nouvelle base militaire au Kirghizstan

La Russie n’a pas l’intention d’ouvrir une seconde base militaire au Kirghizstan, mais reste ouverte au « dialogue ». 

La question d’une seconde base militaire russe au Kirghizstan est récurrente dans le dialogue entre la Russie et le Kirghizstan. L’hypothèse a donc, sans surprise, été de nouveau soulevée lors de la visite du ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov à Bichkek, les 3 et 4 février derniers. Pour être aussitôt réfutée par ce dernier.

La perspective d’une nouvelle base militaire ne relève pas de l' »initiative » russe, a déclaré le ministre russe, laissant cependant la porte ouverte à un « dialogue » entre les deux pays à ce sujet. Pour rappel, le Kremlin possède déjà une base militaire, installée dans la ville de Kant, dans l’est du pays, depuis 2003.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Le chef de la diplomatie russe s’est exprimé suite aux propos tenus par l’ambassadeur kirghiz en Russie, Alikbek Djekshenkulov, trois jours plus tôt. Dans une interview donnée à l’agence de presse russe TASS, le diplomate a en effet relevé la « nécessité d’ouvrir une deuxième base militaire dans le sud du Kirghizstan« , et laissé entendre que la question serait traitée lors d’une rencontre prévue en mars entre les dirigeants kirghiz et russes. Cette interview avait alors suscité de vives réactions des deux côtés.

Requête des présidents kirghiz

Le président du Kirghizstan a lui même, par le passé évoqué l’idée d’une nouvelle base. En mai 2018, il avait déclaré  « Notre position sur la nécessité d’ouvrir une deuxième base militaire russe dans la région sud de la République vise à former une force collective de réaction aux menaces afghanes telles que le terrorisme, l’extrémisme et le trafic de drogue« .

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : Sooronbaï Jeenbekov souligne la nécessité d’une coopération globale avec la Russie

Avant lui, le Président Almazbek Atambaïev avait également plaidé en faveur d’une nouvelle base militaire dans le sud du pays, près de la frontière tadjike, où la situation était « mauvaise« , selon ses mots.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Pas de réponse claire à Moscou

Moscou, de son côté, ne tient pas de position affirmée à ce sujet. En octobre 2017, le président russe Vladimir Poutine déclarait que « la base serait un bon moyen de contenir les terroristes et extrémistes de tous bords. » Quelques mois plus tard, il évoquait l’idée d’un possible retrait militaire « si un jour, le Kirghizstan nous dit que nous avons tant renforcé leurs armées qu’une base [russe sur leur territoire] n’est plus nécessaire, alors nous nous en irons ». Pas de réponse claire, donc, dans un sens ou dans un autre.

Lire aussi sur Novastan : Une seconde base militaire russe va être construite au Kirghizstan

En revanche, en juin dernier, le vice-président de la Douma, le Parlement russe, Viktor Zavarzin, avait annoncé l’extension et le renforcement de la base militaire de Kant. « Nous avons une vision commune entre l’état-major général des forces armées du Kirghizstan et le ministère de la Défense de la Russie, mais cela reste votre prérogative, pas la nôtre (…) Nous voulons renforcer et développer des parties de cette base, afin de couvrir aussi le sud et tout ce que vous voulez », avait-il déclaré.

Instabilité en Afghanistan

Cité par le média Azattyk, le président de la division Asie centrale de l’Institut de la Communauté des états indépendants (CEI)  André Glozin, avait analysé en septembre 2018 que « les discussions sur l’ouverture de la deuxième base dans le sud du Kirghizstan existent depuis longtemps » . 

Lire aussi sur Novastan : La Russie veut renforcer et étendre sa base militaire de Kant au Kirghizstan

Il estime que « si l’instabilité s’intensifie en Afghanistan, il faudra envisager sérieusement la création de certaines installations, soit dans la région de Jalalabad, soit dans la région d’Och. Peut-être à Batken« . Pour l’heure, les autorités russes n’en veulent pas.

Roxane Poulain

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

La Russie refuse pour le moment de s’engager pour une seconde base militaire au Kirghizstan.
Dmitry Dzhus
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *