Des investisseurs en pleine discussion

L’agriculture kirghize peut-elle devenir une force ?

L’exposition AgroProdExpo 2012 s’est déroulée à Bichkek le 12 septembre dernier, rassemblant l’ensemble du secteur agricole et agroalimentaire centre-asiatique. Organisé au Palais des Sports Kojomkoul, cet événement unique et spécialisé dans l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire au Kirghizstan a pu rassembler soixante-dix participants qui ont la chance de présenter leur production aux consommateurs mais aussi et surtout à des partenaires potentiels.

AgroProdExpo 2012 affiche clairement un caractère international. Pendant quatre jours, les citoyens et visiteurs de Bichkek ont pu voir et acheter la production de compagnies originaires de six pays, dont l’Ukraine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Chine, la Mongolie et la Russie.

L inauguration de lAgroProdExpo 2012. Crédit : Darya Gavrilenkova

 

Cette année, le Kirghizstan entretient des relations commerciales avec 135 pays du monde, dont 74 reçoivent des produits d’exportation kirghiz. Le volume principal des exportations est dirigé vers le Kazakhstan (31,8% du total), puis la Suisse (26,8%), la Russie (15,5%), l’Ouzbekistan (8,6%) et la Chine (3,4%).

Durant l’été 2012 l’Association kirghize des entreprises de fruits et légumes a publié un nouveau rapport après son précédent de 2009. Les fruits et les légumes secs représentent 38% de l’exportation agricole du Kirghizstan, tandis que les sucs fruitiers arrivent en deuxième position avec 23%. A la troisième place s’installent les légumes en conserve (13%) et les patates transformées (11%). En matière d’importation, il est intéressant de constater que les mêmes produits se partagent le trio de tête. Tout d’abord les sucs fruitiers (50%), puis les légumes en conserves (14%) et le groupe sucré* (13%).

Les chiffres d’exportation cumulés du secteur entre 2008 et 2011 atteignent près de 16 millions de dollars, soit une augmentation de 8,5 millions de dollars comparativement à la période 2003-2007. Dans le même temps, les importations entre 2008 et 2011  s’élèvent à près de 51 millions de dollars cumulés. C’est 2,8 fois plus qu’entre 2003 et 2007.

«Le déséquilibre entre exportations et importations a diminué. Cependant, le volume d’importation de fruits et de légumes au Kirghizstan continue d’augmenter. Si des producteurs locaux ont plus de succès à l’exportation chaque année, ils perdent des parts de marché à l’intérieur du Kirghizstan sur l'ensemble des principaux produits (sucs fruitiers, légumes conservés et groupe sucré)», indique le rapport.

Le 6 juillet 2012, les députés kirghiz ont eu l’intention de supprimer le Ministere de l’Agriculture à cause de son travail improductif. «Nous n'avons pas besoin d’une institution qui dépense chaque année des millions de soms sans retour! Tous les accords ratifiés au Ministère ne bénéficient pas à l'agriculture», a déclaré Kamila Talieva, députée du parti conservateur Ar-Namys. A l'issue des débats le Ministère est toujours en activité, mais deux mois plus tard la République Kirghize nommait un nouveau ministre de l’Agriculture. La réaction de l’ex-ministre a été pleine d’amertume.

Sur le plan fiscal, le marché agricole kirghiz accorde une chance pour les petites entreprises, en leur offrant des réductions à la taxe à la valeur ajoutée. La réforme fiscale de l’année 2008 a ainsi permis de développer quarante entreprises agro-alimentaires. Le gouvernement kirghiz organise AgroProdExpo principalement pour maintenir à flot ce secteur. Et le Ministère s'applique de toutes ses forces à réfuter sa réputation ébranlée.

AgroPodExpo s’est déroulée dans le cadre de premier Forum Kirghiz d'investissements Agro-industriels, organisé par le Ministère de l’Agriculture kirghiz et la représentation de l’Union européenne (UE). En 2010 l’UE réalisait pour deux ans un projet de diversification économique visant à améliorer les capacités de production du secteur agricole et de l’industrie agro-alimentaire de la République Kirghize. Ce Forum est le point d’achèvement de ce projet.

Les 13 et 14 septembre, cent entrepreneurs locaux et soixante-dix étrangers (américains, britanniques, allemands, russes et saoudiens) se sont réunis autour d’un même sujet : les perspectives de développement de l'industrie agro-alimentaire. Le Kirghizstan a besoin de nouer des relations avec les investisseurs dans des secteurs tels que celui du lait, de la viande, des fruits et des légumes, dans la fabrication de pâtes alimentaires et de produits panifiés ainsi que dans les livraisons de machines agricoles à la base de leasing.

Abdybek Asanaliev, secrétaire scientifique et expert de culture des plantes de l'Université Nationale Skriabin juge quant à lui d'un oeil très critique la situation de l'agriculture kirghize. «Après la désagrégation de l'URSS, le Kirghizstan n’a pas maintenu assez de pépinières d’Etat pour assurer une source stable de matières premières à l’industrie agroalimentaire. Les stations de semences, organisées pendant l’époque soviétique, sont vieilles. Notre espoir, ce sont les stations privées. Pour les développer le plus possible, leurs propriétaires demandent de l’argent. Où peuvent-ils trouver un financement? J’espère que cela sera l’un des objectifs du prochain Forum d'Investissements Agro-industriels» a-t-il declaré.

Dans une vidéo publiée par KTRK et réalisée pendant le Forum, le Premier Ministre de la République Kirghize Jantoro Satybaldiev a renouvelé son soutien à ces entreprises et à de nouvelles relations avec l’étranger. «Tous les investissements dans l’agriculture et dans l'industrie manufacturière du Kirghizstan seront protégés par l’Etat. Nous couperons court aux pillages et aux désordres !» a-t-il affirmé.

Frank Ebinger, directeur du programme d’assistance pour le développement stable, a par ailleurs mis en relief toute l’importance de l’intérêt de l’Allemagne dans les produits écologiques du Kirghizstan. Le programme accordera à terme une assistance technique au projet dans le secteur de la viande. L’entreprise allemande EMF a l'intention de collaborer avec cinq entreprises kirghizes. Ce projet comporte la modernisation de l'équipement et l’organisation des nouvelles stations modernes pour l’abattage du bétail par les normes internationales de sécurité alimentaire (НАССР, 18О22000).

De plus et d’après la déclaration de presse du Forum, le Kazakhstan s'intéresse à livrer au Kirghizstan des semences hollandaise divers pour les entreprises de l’agro-alimentaire. A cela s’ajoute un projet de l’Union Centrale Agraire et Laitière de Turquie qui voudrait coopérer avec le Ministère de l’Agriculture kirghiz. De même, la chambre de Commerce Industriel a accueilli la délégation ukrainienne pour discuter  des perspectives d’une coopération mutuelle.

Le Ministère de l’Agriculture kirghiz espère que le Forum d'Investissements Agro-industriels deviendra une tradition annuelle solide. A travers cette formidable opportunité, il est à espérer que l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire se développent aussi vite que possible.

Darya GAVRILENKOVA
Journaliste pour Francekoul.com

Relu par 
Alix Ladent
Etienne Combier

* Le groupe sucré regroupe les confitures, les marmelades de fruits et de baies mais aussi les baies passées au tamis avec du sucre.

Réferences:

http://cci.kg/news/9/1628
http://www.afve.org/
http://mir24.tv/news/politics/5206199
http://www.agroprod.kg/modules.php?name=Pages&page=637
http://kau-kg.narod.ru/
http://www.agroprod.kg/modules.php?name=Strip
http://www.agroprod.kg
http://www.apsp.kg/
http://ktrk.kg/rus/index.php?newsid=7645
http://www.gov.kg/?page_id=2
http://www.ioew.de/en/the_ioew/mitarbeiter/Ebinger/
http://www.bischkek.diplo.de/contentblob/3526026/Daten/2325242/SSP_Nawi_ru.pdf
http://www.emf.de/pages/intro.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_des_dangers_et_points_critiques_pour_leur_ma%C3%AEtrise
http://cci.kg/news/9/1637

Des investisseurs en pleine discussion
Roman Gaiganov, Kabar.kg
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *