Sayakbaï Karalaïev Film Homère Manas Manastchi

Le film kirghiz « Sayakbaï » a gagné un prix au festival du film de Montréal

Partager avec

Le long métrage, qui raconte l’histoire d’un des plus célèbres conteurs du pays, a été récompensé pour son innovation visuelle.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par Kloop.kg.

Le long métrage du réalisateur kirghiz Ernest Abdyjaparov intitulé “Sayakbaï, Homère du XXè siècle” a reçu le “Prix de l’innovation visuelle pour transmettre les traditions orales“ au Festival des films du monde de Montréal.

Le festival a débuté le 24 août et s’est clos le 4 septembre. Près de 250 réalisateurs du monde entier y ont pris part, autour d’une sélection de 18 films. Le film “Sayakbaï” est consacré à la vie et l’oeuvre de Sayakbaï Karalaïev (1894-1971), un des conteurs les plus renommés de l’épopée de Manas, ou manastchi.

Lire aussi sur Novastan : Le mystère des Manastchis & L’épopée de « Manas » : encyclopédie de l’histoire et des mœurs kirghizes

Un manastchi renommé au Kirghizstan

Trois acteurs se succèdent pour incarner Sayakbaï Karalaïev à l’écran : Marat Jantaliev pour la fin de sa vie, Baktybek Nourmat pour la période adulte, Oumot Doolot pour l’enfance. Le film fait figurer le personnage de l’auteur Tchinguiz Aïtmatov, interprété par son plus jeune fils Eldar Aïtmatov.

Lire aussi sur Novastan : La littérature kirghize, une littérature figée ?

Tchinguiz Aïtmatov est l’un des écrivains les plus célèbres au Kirghizstan. La première du film “Sayakbaï, Homère du XXè siècle” a eu lieu le 7 septembre dernier au Kirghizstan.

Le festival de Montréal, terre d’accueil des réalisateurs kirghiz

Selon Samat Ibraïev, directeur du fonds « Sayakbaï manastchi », les acteurs et le réalisateur n’ont pas pu se rendre à la cérémonie de remise : le prix a été réceptionné par Alexandra Akouneva, la consule du Kirghizstan à Montréal.

Le festival des films du monde de Montréal est un des plus anciens au Canada. l’unique compétition accréditée par la Fédération Internationale des Associations de Producteurs de Films en Amérique du Nord. Le festival encourage la diversité culturelle et la compréhension mutuelle entre nations. En 2016, le Kirghizstan avait été représenté par le film “Le testament du père” des réalisateurs Bakyt Moukoul et Dastan Japar. L’oeuvre avait remporté le prix du meilleur premier film.

Traduit du russe par Serge Gadbois

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Le film raconte l’histoire de Sayakbaï Karalaïev, l’un des plus célèbres conteurs de l’épopée de Manas.
Kloop.kg
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *