Poste-frontière Minutes Bichkek

Le Kirghizstan et l’Ouzbékistan s’entendent sur un nouveau tracé de leur frontière commune

Une part égale à 10% de la frontière entre le Kirghizstan et l’Ouzbékistan a été nouvellement délimitée par les autorités locales des deux pays. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Affaires étrangères du Kirghizistan, Erlan Abdyldaev, lors d’une conférence de presse donnée à Bichkek le 17 septembre dernier.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié par le média ouzbek Nuz.uz.

Le travail sur la délimitation de la frontière entre l’Ouzbékistan et le Kirghizstan se poursuit, a annoncé le ministre des Affaires étrangères du Kirghizstan, Erlan Abdyldaev, le 17 septembre dernier lors d’une conférence de presse à Bichkek.

« La compréhension mutuelle est bonne entre nos pays. Lors des dernières négociations, des accords ont été conclus dans certains domaines dont je ne peux rien dire pour l’instant. Mais jusqu’à 10 % du travail est achevé, il est formalisé par des protocoles appropriés par des groupes de négociation. C’est un long processus », a déclaré Erlan Abdyldaev.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan et le Kirghizstan parviennent à un accord sur mille kilomètres de frontières

Le Kirghizstan et l’Ouzbékistan ont déjà signé, en avril 2017, un accord sur la délimitation de 85 % de leur frontière commune. Depuis l’arrivée au pouvoir du président Chavkat Mirzioïev en Ouzbékistan, le pays a décidé de s’attaquer à la question des frontières non délimitées, qui n’a jamais été réglée depuis la chute de l’URSS et l’indépendance des pays centrasiatiques.

Lire aussi sur Novastan : Le Kirghizstan va donner une enclave à l’Ouzbékistan dans la vallée du Ferghana

Le 14 août dernier, Baïych Youssoupov, membre de la Commission intergouvernementale sur la délimitation et la démarcation de la frontière entre le Kirghizstan et l’Ouzbékistan, a déclaré aux journalistes d’Interfax qu’un accord sur le sort de l’enclave de Barak avait été trouvé avec la partie ouzbèke. Selon ce document, l’enclave serait transférée à l’Ouzbékistan. Pourtant, cela n’a pas encore été confirmé par l’Ouzbékistan, ni par le ministre des Affaires étrangères kirghiz.

Le travail se poursuit avec le Tadjikistan

En ce qui concerne la délimitation et la démarcation des frontières entre le Kirghizistan et le Tadjikistan, les négociations se poursuivent au niveau des exécutifs des deux pays et de la Commission intergouvernementale.

« Deux réunions ont eu lieu cette année au niveau des vice-Premiers ministres et trois à quatre réunions au niveau de la Commission. Il y a de bons progrès », a affirmé le ministre.

Traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir
notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le poste-frontière kirghiz à 40 minutes de Bichkek (illustration)
Wikimedia Commons
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *