Vallée Kara-Suu Kirghizstan

Le Kirghizstan ne veut plus transférer l’enclave de Barak à l’Ouzbékistan

Le Kirghizstan a abandonné l’idée de céder l’enclave de Barak à l’Ouzbékistan. Une décision qui obscurcit le processus de délimitation des frontières entre les deux pays, l’un des plus grands défis de leurs relations bilatérales.

Le tracé des frontières soviétiques continue de semer le trouble. L’enclave kirghize de Barak, petit village de 4 kilomètres carrés encerclé par les terres ouzbèkes, est au cœur des problèmes frontaliers entre le Kirghizstan et l’Ouzbékistan depuis leur indépendance en 1991. Barak fait l’objet de conflits et de discussions entre les deux États depuis près de 20 ans.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Suite à des années de négociations, le gouvernement kirghiz a décidé en août 2018 de céder ce territoire à l’Ouzbékistan, en échange d’une parcelle équivalente de terres, afin de lisser les difficultés liées au tracé des frontières.

Lire aussi sur Novastan : Le Kirghizstan va donner une enclave à l’Ouzbékistan dans la vallée du Ferghana

Cette décision historique a visiblement été annulée par le Kirghizstan, un an après. Selon les déclarations du vice-Premier ministre kirghiz, Jenich Razakov, publiées par le média russe Sputnik le 1er août dernier, la question de l’échange de territoires à la frontière entre le Kirghizstan et l’Ouzbékistan ne se pose plus. Aucune raison n’a été donnée pour cette annulation.

Un processus complexe

Les troubles frontaliers entre les deux pays ont commencé dès leur indépendance en 1991, avec des frontières tracées sous l’URSS entre les républiques de la vallée de Ferghana (Tadjikistan, Ouzbékistan, Kirghizstan). La logique soviétique ne s’est préoccupée ni du relief, ni de l’ethnicité des populations.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

En 2017, l’Ouzbékistan et le Kirghizstan sont parvenus à un accord sur près de 1 000 kilomètres de leur frontière commune, longue de 1 270 kilomètres au total. La question des enclaves, particulièrement délicate au point de provoquer des conflits meurtriers, a fait l’objet d’une attention particulière.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan et le Kirghizstan parviennent à un accord sur mille kilomètres de frontières

Le village de Barak, qui fait officiellement partie du district de Kara-Suu de la région kirghize d’Och, dans le sud du pays, est enclavé dans la province ouzbèke d’Andjian. Il s’agit de la seule enclave kirghize en Ouzbékistan, devenue symbole à la fois des conflits frontaliers entre les deux pays et de leur capacité à les régler à l’amiable, depuis que le Kirghizstan a décidé de la céder en 2018. Peu après cette décision de transfert, les deux voisins ont poursuivi leurs efforts par un nouvel accord portant sur près 10 % de la frontière, augurant la fin des problèmes de délimitation.

Lire aussi sur Novastan : Le Kirghizstan et l’Ouzbékistan s’entendent sur un nouveau tracé de leur frontière commune

L’annonce du 1er août dernier semble obscurcir la bonne entente entre les deux parties, bien que le vice-Premier ministre kirghiz Jenich Razakov ait assuré que le processus de traçage des frontières est quasiment achevé : « Environ 92 % de notre frontière est tracée ; 85 % ont été inclus dans le principal accord de délimitation, et 8 % ont été pris en charge par la suite. La situation d’une dizaine de sites reste actuellement en suspens, mais nous y travaillons. »

Magomed Beltouev
Rédacteur pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

La vallée de Kara-Suu, au Kirghizstan.
Flickr/kirill belotserkovskiy
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *