Manas

L’épopée de « Manas » : encyclopédie de l’histoire et des mœurs kirghizes

L’épopée de « Manas » est considérée comme une œuvre de niveau mondial. Son étendue fantastique et les particulatités de sa création sont véritablement impréssionantes. Considérée comme encyclopédie de la vie kirghize au long de l’histoire, cette œuvre est un fondement majeur de la culture kirghize.

Chaque peuple a son histoire et sa culture qui font partie intégrante du trésor mondial des valeurs intellectuelles humaines. Certains monuments, grâce à leur signification et leur magnificence, s’élèvent au rang de biens publics internationaux. L’épopée de « Manas » est l’un des patrimoines kirghizes reconnus dans le monde entier.

Les particularités de son développement historique n’ont pas permis au peuple kirghiz de créer sa propre écriture. Anisi, tout ce qui a été connu, créé, vécu par ce peuple  pendant de longs siècles, tout s’est conservé dans l’art populaire oral. Le folklore est devenu la mémoire du peuple, le dépôt de tous ses progrès, ses idéaux et ses créations, ses connaissances et ses souvenirs, littéralement, de tout son développement historique. L’esprit héroïque et l’idée patriotique sont présentés par une lutte séculaire des Kirghizes pour leur existence. Le moindre changement de la vie politique et économique du peuple a laissé dans l’épopée ses traces.

Exceptionnelle par son volume

L’épopée de « Manas » est exceptionnelle par son volume, et n’a pas d’équivalent même au sein des épopées reconnues mondialement. La version de Saykbay Karalaev, par exemple, contient plus d’un million et demi de vers. Ce nombre est 20 fois plus élevé que celui de « l’Iliade » et « l’Odyssée » en commun. Actuellement, il y a 65 versions des 3 parties de « Manas » (« Manas », « Semetei », « Seitek ») et l’écriture des textes continue encore à ce jour. L’épopée envisage tous les côtés de la vie du peuple. « Manas » est une œuvre encyclopédique dans laquelle est narrée de manière artistique l’histoire séculaire des Kirghizes, leur économie, leur mode de vie, leur moeurs, leurs goûts esthétiques, leurs normes éthiques, leurs conceptions médicales, géographiques, religieuses, etc.

La question de l’époque de l’apparition de la poésie épique est un problème central. Les opinions des savants divergent, voire se contredisent. Pourtant, finalement, tous les savants se rejoignent au niveau du contenu de l’épopée, où les narrateurs de « Manas » présentent l’histoire séculaire du peuple kirghiz. De plus, les faits historiques se sont mêlés aux légendes, aux traditions et aux mythes anciens. Selon V. Jirmounski, historien national, la question de l’époque et des circonstances de la composition de l’épopée kirghize intitulée « Manas », ainsi que celle des personnages principaux et des événements historiques relatés représentent une grande difficulté.

La poésie, sujet important pour les Kirghiz

On ne parvient pas à trouver de réponse concrète, comme il a été souligné dans une hypothèse antérieure. Le sujet de la poésie a consérvé les traces d’événements d’une grande importance pour les Kirghiz, tels que l’histoire de leurs relations aux peuples voisins, et le chemin historique par lequel ils sont passés. Au fil des vers de l’épopée de « Manas », on découvre une forme évoluée du régime clanique avec l’apparition de la démocratie militaire

Chaque peuple, au cours de son développement historique, est amené à passer par une période de démocratie militaire, autrement dénommée « période héroïque ». Ce temps est caractérisé par une succession infinie de guerres, de raids intrépides, et de campagnes militaires visant la conquête de nouveaux pâturages et de bétail. Les conditions de vie connues en ces temps troublés ont fait surgir au devant de la scène des héros, braves et courageux, leur gloire chantée de longs siècles durant.

L’origine exacte, question délicate

Ainsi, la question portant sur le quand de la création de l’épopée de « Manas » est décidément la plus épineuse. Il serait inapproprié de la dater trop précisément. Etant apparue il a y fort longtemps, la poésie épique n’a cessé de se développer, avec de nouveaux héros et de nouvelles idées. Chaque narrateur-improvisateur, appelé « manastchy », apportent sa propre vision, son explication des événements.

  1. L’époque des premiers nomades (7ème siècle avant J. C. – 5ème siècle J. C.). Elle est devenue la période héroïque aux yeux des différents peuples turco-mongols. C’est en ce temps-là qu’apparaitrait la poésie épique.
  2. L’époque de la formation des « kaganats » turc et kirghiz sur le territoire de l’Asie Centrale. Avec l’apparition de l’Etat kirghiz, les traditions épiques se sont renforcées et l’épopée est entrée dans une nouvelle phase de son dévéloppement.
  3. L’époque de l’Etat des Karaghanides, grâce auquel beaucoup de peuples turcs ont été unis sur un vaste territoire en Asie Centrale. Au 10ème siècle, la domination de cette région est passée des peuples turcs aux peuples mongols. Une partie des Kirghizes s’est déplacée en Asie Mineure. L’époque de l’Etat Karaghanide était une période prospère pour les peuples turcs.
  4. L’époque d’une invasion mongole, indéniablement liée au départ définitif des Kirghizes de la Sibérie du Sud pour les territoires des Montagnes Célestes (Tian Shan). Les troupes de Gengis Khan ont porté le coup fatal à l’Etat kirghiz. Après l’invasion, les Kirghizes se sont vus contraints à abandonner leur patrie de l’Altaï et des plaines de Préirtich.
  5. L’époque d’une invasion d’Oïrotes et de Djoungars sur territoire contemporain du Kirghizstan. Il s’agit d’une période désastreuse pour les peuples turcs de l’Asie Centrale.

L’épopée de Manas a réussi à conserver une étendue fantastique de connaissances sans passer par l’écriture, ce qui la rend unique dans l’histoire de la culture mondiale. Il faut signaler que sans ce « Manas », toute l’histoire du peuple kirghiz aurait été différente.

Quelles données fiables peut-on extraire de la poésie épique de « Manas » ?

Tout d’abord, on y trouve différents aspects renseignant sur le peuple et son mode de vie : la composition ethnique, l’économie, la vie quotidienne, les moeurs et les traditions, les normes ethniques, etc. L’œuvre de « Manas » est l’incarnation d’une idée progressive de l’unification du peuple kirghiz. Le héros principal qui est parvenu à accomplir cette mission historique n’est autre que Manas. Les derniers moments de sa vie venus, Manas s’exprime au sujet du sort qui lui était prédestiné :

« J’ai été le khan pendant quarante-deux ans.
Ayant réuni des milans, je les ai transformés en faucons.
Ayant réuni des esclaves, je les ai transformés en un peuple,
Ainsi, j’ai créé une nation unie et puissante de vagabonds ».

Des siècles et des siècles ont apporté leurs modifications à cette poésie épique, pourtant sa valeur reste incommensurable pour le peuple kirghiz. C’est son histoire, ses légendes et ses mœurs réunis ensemble. L’épopée ne finit pas avec la mort de Manas, car il avait des disciples qui ont continué sa mission. Ainsi, son fils Semetei, et son petit-fils Seitek.

Artiom Ismaïlov
Co-fondateur de Novastan.org

 

#mc_embed_signup{background:#fff; clear:left; font:14px Helvetica,Arial,sans-serif; }
/* Add your own MailChimp form style overrides in your site stylesheet or in this style block.
We recommend moving this block and the preceding CSS link to the HEAD of your HTML file. */

______________________________________________

Sources complémentaires :

1.    http://www.welcome.kg/ru/kyrgyzstan/culture/aswlk/

2.    http://www.eposmanas.ru/

3.    http://www.kyrgyzstan.orexca.com/rus/legends_manas.shtml

Envie d’Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Manas
vk.ru
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *