Kirghizstan Tourisme Alpinisme Tian Shan Pic Khan Tengri

Les cinq plus hauts sommets d’Asie centrale

Le tourisme est sous le feu des projecteurs en Asie centrale. Tadjikistan et Kirghizstan n’ont ainsi pas hésité, ces dernières années, à mettre l’accent sur le potentiel touristique de leurs territoires. Immersion dans les trésors d’Asie centrale.

Novastan reprend et traduit une interview originellement publiée sur Kaktakto.

L’Asie centrale s’impose doucement comme l’une des grandes destinations de trekking du monde. Le Kirghizstan et le Tadjikistan détiennent parmi les plus beaux paysages de montagne, grâce aux éperons des chaînes du Tian Chan et du Pamir.

Lire aussi sur Novastan : Trois lieux du tourisme extrême au Tadjikistan

Au détour d’un de ces pics, les alpinistes et adeptes du trekking rencontrent panorama à couper le souffle et lacs turquoises qui font leur bonheur. Les sommets montagneux sont en effet légions dans cette région du monde.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Alors que la meilleure saison pour entreprendre ces randonnées et ascensions en haute altitude approche, entre juin et septembre, petit tour d’horizon des cinq sommets les plus hauts non seulement d’Asie centrale, mais aussi de tout l’espace post-soviétique. Voyage à plus de 7 000 mètres d’altitude.

Le pic Ismail Samani, ou Pic du Communisme, 7 495 mètres d’altitude

Gravi pour la première fois en 1933 par Evgeny Abalakov, le pic Ismail Samani, est une destination prisée des alpinistes. C’est le plus haut sommet du Tadjikistan et de tout l’espace post-soviétique. Il fait partie du chaînon de l’Académie des Sciences, dans la chaîne du Pamir, à la jonction avec le chaînon Pierre I.

Tadjikistan Tourisme Alpinisme Pic Ismail Samani

Le Jenguish Chokossou (ancien pic de la Victoire), 7 439 mètres d’altitude

Le Jenguish Chokossou est un pic au multiples noms, outre celui-ci, les alpinistes l’appellent le Pic de la victoire ou encore Tomour Feng (pic de fer en ouïghour). C’est un sommet de la chaîne du Kakshaal-Too, dans le Tian Shan, culminant à 7 439 mètres d’altitude. Le pic est situé à la frontière entre le Kirghizstan et la région autonome ouïghoure du Xinjiang, en Chine. C’est le plus haut sommet du Tian Shan et du Kirghizstan.

Lire aussi sur Novastan : A Karakol, le tourisme kirghiz joue son avenir

La particularité du Jenguish Chokossou est qu’il est difficile et assez dangereux à monter sur toutes les routes. Le taux de réussite pour l’ascension du Jenguish Chokossou est encore très faible si on le compare à d’autres pics élevés.

Kirghizstan Tourisme Alpinisme Pic Jenguish Chokossou

Le pic Lénine, 7 134 mètres d’altitude

Le pic Lénine (pic Abou Ali Ibn Sina depuis 2006 au Tadjikistan), à la frontière entre le Kirghizstan et le Tadjikistan, est le plus haut sommet du chaînon Trans-Alaï. Situé dans le Pamir, il est l’un des plus hauts sommets d’Asie centrale et est le 7 000 m le plus gravi au monde.

Tadjikistan Tourisme Alpinisme Pic Lénine

Le pic Korjenevskoï, 7 105 mètres d’altitude

Le pic Korjenevskoï, culminant à 7 105 mètres d’altitude, est le troisième plus haut sommet du Tadjikistan. Situé dans la partie septentrionale du chaînon de l’Académie des Sciences, à 13 kilomètres au nord du pic Ismail Samani, il n’a été gravi pour la première fois qu’en 1953 mais est désormais accessible depuis toutes ses faces. À ce jour, il existe près de dix itinéraires de niveau de difficulté variée.

Tadjikistan Tourisme Alpinisme Pic Korjenevskoï

Le Khan Tengri, 7 010 mètres d’altitude

Dernier sommet de cette liste, le Khan Tengri est un pic pyramidal situé dans le Tian Shan, à la frontière entre le Kirghizstan, le Kazakhstan et le Xinjiang. Son nom signifie « Souverain des cieux » en langues turques et son ascension s’avère particulièrement dangereuse. Il est situé à 16 kilomètres au sud-ouest du pic de la Victoire.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Il est nommé Kan Tau en kazakh, la « montagne de sang », en raison des teintes qu’il prend lorsque le soleil vient frapper ses parois de marbre au crépuscule. Découvert en 1856, il faut attendre 1931 pour assister à son ascension.

Kirghizstan Tourisme Alpinisme Pic Khan Tengri

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

La chaîne de montagnes du Tian Shan (sur l’image) et celle du Pamir sont particulièrement prisées des alpinistes.
West Tian Shan mountains
Ascension du pic Ismail Samani, au Tadjikistan en 1982
Jaan Künnap
Situé aux confins du Kirghizstan, Kazakhstan et de la Chine, le pic Jenguish Chokossou est le second plus haut de la région.
Yunsheng Bai
Le pic Lénine se dressant dans la chaîne du Pamir.
Nihongarden
Ayant résisté jusqu’en 1953, le pic Korjenevskoï est désormais vaincu, dix chemins menant à son sommet.
AlpenEast
Le pic Khan Tengri adopte des teintes orangées lorsque le soleil vient frapper ses parois de marbre au crépuscule.
The Real Kvass
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *