Pékin Chine Noursoultan Nazarbaïev Cérémonie Ouverture Forum Belt Road

Les dirigeants centrasiatiques présents au Forum des Nouvelles routes de la Soie

Deux ans après la tenue du premier forum international « Belt and Road » à Pékin, le président chinois Xi Jinping réitère l’expérience. Absent en 2017, le président tadjik Emomalii Rahmon se joint cette année à ses homologues kazakh, kirghiz et ouzbek.  Le président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov, quant à lui, ne fera pas le déplacement.

C’est l’un des rendez-vous de l’influence chinoise. Du 25 au 27 avril, Pékin organise la seconde édition de son forum international dédié aux Nouvelles routes de la Soie. Le projet d’infrastructures et d’influence visant à relier la Chine à l’Europe par le rail et la Chine à l’Afrique par la mer, lancé en 2013 au Kazakhstan, est passé du stade de l’initiative à celui de la coopération. Le projet « One Belt, One Road » (OBOR) et ses 1 000 milliards de dollars d’investissements, projet majeur du président Xi Jinping, prend rapidement forme.

Région clé du versant terrestre, l’Asie centrale et ses leaders ont tous été conviés à cette seconde édition du forum international. La coopération économique, scientifique et les enjeux d’innovations seront au centre des échanges entre les différentes parties présentes au forum. Les présidents tadjik, ouzbek et kirghiz sont accompagnés de Noursoultan Nazarbaïev, représentant le Kazakhstan en lieu et place de l’actuel président par intérim Kassym-Jomart Tokaïev. L’ancien président kazakh, démissionnaire surprise, a été qualifié par l’ambassadeur chinois à Nour-Soultan, le nouveau nom de la capitale kazakhe, « d’invité le plus important de ce second forum ».

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Seul absent centrasiatique, le président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov ne se déplacera pas à Pékin. Cette non-participation au forum fait suite au refus de la Chine de construire une nouvelle ligne de gazoduc partant du Turkménistan. La ligne existante a atteint sa capacité maximale suite au contrat passé fin 2018 entre le Kazakhstan et la Chine. Ce refus de la Chine a poussé Turkmengaz à reprendre les exportations à destination de la Russie le 15 avril dernier après trois années de suspension.

Rencontres bilatérales et coopération régionale

Les dirigeants centrasiatiques ont ainsi enchaîné réunions et rencontres autour des questions liées à la coopération économique et au renforcement des échanges autour de la recherche, de l’innovation, points centraux de ce second forum. Le président kirghiz Sooronbaï Jeenbekov a rencontré les membres de la Commission permanente du Bureau politique du Parti communiste chinois, tandis que son homologue ouzbek Chavkat Mirzioïev s’est entretenu avec le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, Li Zhanshu. Le programme des visites de Noursoultan Nazarbaïev et d’Emomalii Rahmon apparaît assez flou, leurs équipes de communication n’ayant rien partagé sur le sujet

Pékin Chine Chavkat Mirzioïev Xi Jinping Rencontre Forum Belt Road

La cérémonie d’ouverture du forum « Belt and Road » a vu l’ancien Président kazakh prendre la parole, à la suite de Xi Jinping et de Vladimir Poutine. Noursoultan Nazarbaïev a ainsi profité de la tribune pour rappeler la centralité des échanges commerciaux entre les Etats de la région et la faculté du projet OBOR à s’inscrire dans les structures et politiques présentes. Le projet chinois  permettant « de contourner les défis de la géographie et de l’inégalité dans le développement. L’Eurasie [redevenant] unie. » Il a également souligné la coopération entre ce dernier et l’Union économique eurasiatique mais également la politique économique kazakh « Nourly Jol ».

Lire sur Novastan : Où vont les « Nouvelles routes de la Soie » ?

Le forum a permis à Noursoultan Nazarbaïev et à Sooronbaï Jeenbekov de s’entretenir avec Xi Jinping. Arrivé le 24 avril, Chavkat Mirzioïev a rencontré le dirigeant chinois dès le lendemain. Au cours de cette rencontre a été abordé le niveau de coopération de plus en plus élevé entre les deux Etats, Xi Jinping remerciant l’implication de l’Ouzbékistan dans le projet OBOR et sa contribution au forum, considérant Chavkat Mirzioïev comme l’un des fondateurs de ce dernier. Le président ouzbek a tenu a rappelé l’importance de la Chine et du projet des Nouvelles routes de la soie permettant au « volume d’investissements et de prêts chinois attirés dans l’économie de notre pays a dépassé les 8 milliards de dollars. »  La diversité des investissements réalisés rejoint ce que le chercheur français Samuel Carcanague déclarait il y a quatre mois. « Au départ, l’énergie et le transport étaient les principaux secteurs concernés, mais on voit aujourd’hui que la BRI concerne désormais d’autres thèmes comme le numérique, le tourisme ou encore la météorologie », expliquait-il.

Parallèlement, les deux dirigeants en ont profité pour exprimer leur souhait commun de voir les échanges bilatéraux atteindre les 10 milliards de dollars dans les années à venir. Très actif au cours du forum, le Président ouzbek a poursuivi ses entretiens, recevant Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international, afin de réaffirmer l’engagement de l’organisation en Ouzbékistan.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *